Poursuivez votre nindo, dans un monde où la paix est encore loin d'exister...

Partagez | 
 

 Le Conseil des Cinq Kages

Aller en bas 
AuteurMessage
Tsubasa Kento
Jûnin de Suna
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 19/07/2011

Identité du Ninja
Expérience:
91/100  (91/100)
Âge: 32
Prime: /

MessageSujet: Le Conseil des Cinq Kages   Jeu 4 Aoû - 9:44


Naruto No Agari
Le Conseil des Cinq Kage


Ce jour-là, une bonne ambiance régnait dans le village d'Iwa. En effet, dans deux jours aller se tenir un conseil des 5 kages, un conseil qui aura pour but premier d'être préventif, mais aussi d'être informé sur les ambitions et intentions de chacun. Bref, le premier conseil des Kage depuis que Tsubasa est Tsuchikage mais c'est probablement pareille pour les autres.

Ce jour-là, dans le bureau du Tsuchikage, deux des ninjas les plus talentueux avaient été convoqué.
-La petite fille d'Oonoki, soeur de Deidara: Kurotsuchi. Une shinobi fortement talentueuse qui a plusieurs reprises avait pu montrer ses talents. Elle manipule une affinité peu particulière, qui est celle de pouvoir manipuler la lave.
-Le second est un ninja un peu plus discret du nom de Finji Bukushi. Membre de l'ANBU d'Iwa c'est un ninja sensoriel manipulant à la perfection le Genjutsu et peut déceler lorsqu'un jutsu de cet élément est à l'oeuvre. Son nom a déjà traversé le pays de la roche et peut-être même bien plus.


Une fois prêt, Tsubasa et ses deux gardes du corps se rendirent aux portes du village ou une foule gigantesque était déjà présente. Sous les acclamations et les encouragements, celui qui avait été le Sensei de l'actuel Tsuchikage s'avança. Et contre toute attente, ce ne fut pas réellement des paroles déplacés comme habituellement qui sortirent de sa bouche, pour une fois, mais des paroles qui mirent le sourire aux lèvres de Tsubasa. "Méfie toi d'eux comme la peste ! Ce sont tous des ignare insolent et impulsif.. crois moi j'en ai connut dans ma carrière" comme signe d'appréhension, Tsubasa baissa la tête. Bien qu'il aurait eu, une ou deux choses à dire au Tsuchikage, il n'en fit toutefois, rien. Et pendant que la foule continuait de dire aux deux gardes du corps de prendre soin du Tsuchikage, Tsubasa c'était déjà mis en route.

La journée était belle et la marche plaisante. Leur voyage serait aisé et il arriverait à bon port rapidement. Et pendant qu'ils marchaient, Tsubasa restait plongé dans ses pensées et espérait que la réunion se déroule bien. Les données qu'il possédait sur les nouveaux Kage n'était pas assez suffisante pour essayer d'imaginer l'issue de ce conseil. Mais si quoi que ce soit serait tenté de leur part durant la réunion, Tsubasa n'hésiterait pas une seconde à intervenir et mettre un terme aux hostilités. Bref, c'est dans cette méditation journalière, que Kurotsuchi, Finji et lui-même atteignirent une grotte creusée dans la paroi de montagne, à la frontière qui relie le Pays des Roches avec le Pays de la Cascade. Demain il arriverait à bon port.

Après une nuit agréablement bien passé, le Tsuchikage repris la route vers Taki. C'est sans encombres qu'il étaient arrivés dans la capitale de ce pays à renommer minime. Et après plusieurs minutes de discussions, le Maitre de cérémonie, que connaissait d'ailleurs Tsubasa, les conduisit dans la salle ou se déroulerait le conseil. L'endroit était assez grand et les murs étrangement bien sculptés. Tout en prenant place sur son siège, il annonça les dernières directives et étapes à suivre à ses gardes du corps durant le conseil. Notamment à Finji.

"On fait comme je vous ai dit, si quelque chose ne tourne pas rond, tu me préviens immédiatement.. restez surtout sur vos gardes et méfiez-vous de leurs gardes du corps"

Maintenant, il ne manquait plus que la présence des 4 autres Kage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Conseil des Cinq Kages   Jeu 4 Aoû - 13:40

Kirishima était prêt, les choses sérieuses commençaient. Les cinqs Kages, les ninjas les plus puissants du monde shinobi allaient se rencontrer, s'expliquer et ce jauger. Le lieu de rencontre n'était autre que le dernier village ninja mineur restant, le village de Taki. Kirishima était déjà dans ce village depuis un petit moment maintenant, il avait préféré partir en avance, dormant depuis deux jours dans une petite taverne du village de la cascade. Il avait fait le choix de la prudence et avait préféré reconnaître rapidement les lieux. Il savait qu'une réunions des cinq Kages pouvaient soit admirablement bien se finir et aboutir à une grande période de paix, ou à l'inverse, mal se passer et provoquer des guerres destructrices. Aussi, avoir une parfaite connaissance du terrain dans le cas d'un dérapage général était fortement utile.

"Raikage-sama! il est l'heure! nous devons y aller, le Tsuchikage semble être déjà arrivé. Devons-nous attendre d'apercevoir les autres avant de quitter l'auberge?"

Un semble mouvement de tête suffit pour que l'homme comprenne qu'il était temps . Sortant de la taverne, le Godaime Raikage marcha en direction du lieu du conseil. Il était accompagné de deux hommes.À sa droite, celui qui était venu le chercher dans sa chambre, un Anbu, Kitumo Akaze, cet homme était fier et fort. Il était maître dans l'art du Genjutsu et de la détection. Ninja de type sensoriel d'exception, il pouvait détecter le moindre chakra à une distance relativement vaste. Et ses talents en Genjutsu était suffisamment grand pour permettre à lui et ses coéquipier de se soustraire à beaucoup de Genjutsu actuel. À sa gauche, un autre Anbu appeler Sukito Senkazu. Un homme peut bavard, une sorte de brute, une masse aussi rapide qu'un éclaire et fort qu'un monstre, maître dans l'art du Nintaijutsu, sa puissance, bien qu'inférieur à celle du Yondaime Raikage, était impressionnante. Surtout qu'il pouvait maîtriser également le Doton et le Raiton. Aussi, Kirishima était donc serein. Ses gardes du corps était prêt à mourir pour lui et c'était une bonne chose.
Quand les trois hommes furent à l'entrer de ce lieux sécuriser. Kirishima se rappela des paroles de Ei Yotsuki.

"Les kages ne cherchent rien d'autre que de trouver un moyen de placer leur village dans une position dominante. Ne fait confiance à aucun d'entre eux et surtout pas au Tsuchikage! s'il est comme Oonoki, il sera provocateur et fourbe. Ravale ta fierté et ton envie de le tuer! je ne connais pas les autres, mais soit prudent!"

Une minute d'hésitation et de réflexion s'écoula, puis se tournant vers ses gardes du corps, Kirishima leur lança c'est quelques mots.

"Soyez extrêmement attentif tous les deux, y compris à ce qui sera dit ou fait, chaque élément peut servir, soyez prudent! "

Puis le Raikage s'avança, se présentant au maître de cérémonie, celui-ci le guida dans le bâtiment avant de le faire entrer dans le lieu important de cette décennie. Quand il entra, le Tsuchikage était déjà là. Kirishima fit un rapide mouvement de tête en signe de bonjour accompagner d'un "Tsuchikage..." en signe de respect à celui-ci. C'était simple et Kirishima n'avait pas l'intention de passer trois heures à être TROP respectueux. Après tout, l'homme en face de lui n'était que son égal. S'installant de manière décontracter à son siège. Kirishima s'arma de patience et attendit les trois autres Kages.
Revenir en haut Aller en bas
Shigeru Minomura
Rokudaime Kazekage, Maître Pervers & Alcoolique
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 29/07/2011
Age : 24
Localisation : Cherchez dans une taverne

Identité du Ninja
Expérience:
100/100  (100/100)
Âge: 24 ans
Prime: /

MessageSujet: Re: Le Conseil des Cinq Kages   Jeu 4 Aoû - 23:37

Musique d'ambiance : The Game of Throne OST - The King's Arrival

_________________


Une réunion des Kage, pour mettre les choses à plat. Malgré le fait qu’il ne porte pas Iwa dans son cœur, il devait reconnaître que leur Tsuchikage avait eu une bonne idée sur le coup. Cela leur permettrait à tous de se rencontrer, et de se jauger. Que lui avait dit Kenji à ce propos ? Bah, ce ne devait pas être important, sinon il s’en serait souvenu… Ou pas. Tant pis, il ferait comme il avait toujours fait dans ce genre de situation, à ceci prêt que c’était sa première fois pour un évènement aussi important.

Trois ombres fendaient le désert de Kaze no kuni. Celle de gauche était Bara no Sayuri, la Rose d’Ebène, le Katana de Shigeru – au centre – officiellement une membre des Roses des Sables, l’unité personnelle de l’actuel Kazekage, uniquement composée de femmes. Tout à droite, se trouvait Hatsue Hatame, la Rose d’Emeraude, ancienne ANBU spécialisée dans le maniement des armes longues (hallebardes, haches,…) en tout genre et le Ninjutsu à longue distance. Shigeru l’avait choisie car elle gardait son calme en toute circonstance, et vouait une haine viscérale à quiconque menaçait Suna d’une manière ou d’une autre. Et c’était une combattante redoutable. Quant à Sayuri, eh bien, il aurait préféré qu’elle adopte sa forme de katana, afin de pouvoir prendre une autre Rose avec lui, mais elle avait refusé. On argument principal, et irréfutable, était qu’elle aussi était une Rose, comme le prouvait le collier que portait chaque membre de l’unité. Et qu’ainsi, il respecterait la règle des deux gardes du corps.

Il faisait nuit, mais cela valait mieux. Ils ne pouvaient traverser ni le territoire d’Iwa, ni celui de Konoha, pour se rendre à Taki, car ils ne voulaient pas prendre le risque de déclencher un incident diplomatique. Le monde était déjà trop à vif pour mettre encore un peu de sel sur la plaie. En conséquence de quoi, le SRS avait établi un itinéraire passant sur le territoire que contrôlait les Nukenins de Kyohi. Toujours aussi dangereux, mais moins prompt à mettre le feu au poudre. Il était environ onze heures du soir lorsqu’ils avaient passé la frontière Kaze no kuni – Kyohi, et ils devraient arriver à la frontière de Taki no kuni suffisamment tôt pour disposer de trois heures de repos avant de reprendre la route.

Un discret abri avait été monté, et les trois ninjas de Suna partageaient des rations froides, dans un silence presque religieux. Toutes deux savaient à quoi s’en tenir durant la réunion, ayant été briefées dans le désert. Dans le meilleur des cas, tout se passerait bien, du moins, la guerre ne serait pas immédiate. Shigeru ne croyait pas qu’ils puissent arriver à une paix durable. La situation avait par trop changé, et chaque Kage devait sûrement avoir ses positions, ses désirs, qu’il ne changerait pour rien au monde. Lui-même ne faisait pas exception.



« N’oubliez pas. Si jamais la situation s’échauffe, ne sortez pas vos armes. Il ne sera pas dit que Suna a déclenché les hostilités. Et soyez prudentes. Jusqu’à nouvel ordre, nous serons entourés d’ennemis là-bas. »


Taki no sato était visible. La délégation de Suna s’arrêta à la Porte Sud du village, où les attendaient quelques huiles du pays. Il n’y avait rien à redire à leur accueil, lequel ne dura guère. En effet, ils furent rapidement conduits au lieu du Conseil. Il apprit de la part de l’officier diplomatique que le Tsuchikage et le Raikage étaient déjà arrivés. Enfin, il fut introduit dans ce lieu où tous les pouvoirs militaires et politiques du continent seraient réunis.


« Quelle ambiance sinistre ici… Raikage-sama, c’est une joie de vous rencontrer, mais je suis perplexe, je croyais que les ressortissants de Rai no kuni étaient plus bronzés que vous. Non pas que votre teint est pâle, mais… Peu importe, j’aime la diversité. »


Shigeru prit sa coiffe de fonction et la posa devant son siège, comme le voulait la coutume. Il regarda sur la table, vit les carafes d’eau, et eut une moue de dépit. Il aurait dû penser à amener du saké. L’eau n’étanchait pas la soif. Bien au contraire. Se rappelant soudain qu’il avait oublié quelque chose, le Kazekage releva la tête vers le haut de la table.


« Yondaime Tsuchikage-sama. Vous êtes bien plus grand que le Sandaime bien que, j’en convienne, sa puissance n’était pas proportionnelle à sa taille. Néanmoins, j’avouerai être déçu. Je pensais que vous auriez amenés une des fameuses eaux-de-vie que vous savez faire chez vous. Mais vous avez dû être bien occupé ces derniers temps. Cet oubli est tout à fait excusable. Moi-même suis venu les mains vides. »


Après un dernier regard aux deux Kages, et un sourire, Shigeru alla s’asseoir à la place qui lui était dévolue.



Merci à Misaki Hinari pour le kit ^^

Le destin le plus noble que puisse connaître un homme est de placer son corps mortel entre le foyer qu'il aime et les ravages de la guerre.


Disciple SM de Misaki Hinari

Thème principal de Shigeru - Crimson Glory - March to Glory
Thème de beuverie de Shigeru
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misaki Hinari
Rokudaime Hokage / Tigresse féroce ♥
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 26/07/2011
Localisation : Fuck.

Identité du Ninja
Expérience:
100/100  (100/100)
Âge: 28 ans
Prime:

MessageSujet: Re: Le Conseil des Cinq Kages   Ven 5 Aoû - 12:03

Encore une merveilleuse journée en perspective. Enfin, presque.
Misaki se leva sans grand enthousiasme et traîna quelques heures sans rien faire, à regarder Konoha s'activer. Le départ était prévu dans l'après midi, et on se chargerait de la maintenance durant son absence. Misaki n'avait pas hésité une seconde pour le choix de ses deux accompagnateurs. Il lui fallait des ninjas de haut-niveau, pas de petits nains comme elle avait l'habitude d'en voir pour des missions dans son bureau ou dans le village. Après tout les préparatifs, son choix s'était porté sur deux ninjas dont les exploits étaient souvent remontés à elle par le biais d'autres Junins. Leur niveau était difficile à situer. L'un aurait fait un excellent ANBU , l'autre était une combattante née et préférait utiliser la force pure plutôt que la subtilité de la discrétion. Un bouclier et une épée. Voila ce qu'ils étaient. Deux armes, l'une défensive, l'autre offensive.Quoi de mieux pour impressionner ses voisins ?

Misaki avait pourtant hâte de retrouver les quatre autres andouilles qui servaient de Kage aux autres pays. Elle était la seule femme du lot -quel hasard !- elle allait donc pouvoir leur montrer avec quel finesse et quelle détermination une Kunoichi pouvait diriger un pays d'une poigne de fer. Misaki passa donc en revue toutes les cartes qu'elle possédait du continent. Elle et les deux autres ninjas qui l'accompagnaient avaient voyageraient une journée avant de se rendre à Taki. Quelle plaie...Mais Misaki avait décidé de ne rien dire et n'avait pas rouspété à l'idée de rencontrer les autres Kage. C'était déjà le deuxième conseil auquel elle se rendait, et cette formalité administrative l'ennuyait déja.

Le premier ninja était un homme d'une trentaine d'année, plutôt charismatique. Ce qui était sûr, c'est que la cicatrice qui lui barrait le visage ne faisait rire personne. Misaki avait vu en lui un guerrier inquiétant et intimidant. Idéal pour les accompagnateurs des autres Kage. Mais les Kage eux même ne s'en soucieraient pas. Le nom de ce beau ténébreux était resté inconnu à Misaki : tout le monde l'appelait le Corbeau. Pas étonnant, avec cette chevelure noire de jais et cet air taciturne ! Mais il n'était pas à prendre à la légère. La Rokudaime avait , un instant , crû voir son regard s'allumer comme un brasier. Il avait le sang chaud. Encore une perspective qui plaisait à Misaki...Hum, bon, oui, elle devrait éviter de trop le montrer.
Elle aurait tout le loisir de profiter de la compagnie du beau ninja après le conseil des Kage.

Le deuxième était une des plus jeunes Junins du lot de Konoha. Cependant, ses techniques de Taijutsu s'avéraient être surpuissantes. En revanche , son Ninjutsu et son Genjutsu étaient tout simplement pitoyables. Cette jolie jeune fille aux longs cheveux bruns et à l'air dur répondait au nom de Maykio Jingaii. Elle provenait d'un clan mineur de Konoha mais était décidément déterminée à montrer de quel bois elle se chauffait. Certes, elle n'avait ni l'âge ni le tact du Corbeau, mais sa force étonnante et ses capacités physiques fascinantes faisaient balance. Encore un phénomène.

Misaki avait attendu le début d'après midi avec impatience. Quand les deux ninjas l'eurent rejoint aux portes du villages, elle adressa un regard entendu à Maykio et un petit sourire en coin au Corbeau. Elle put voir son regard la transpercer. Elle avait deviné dans son regard qu'il était prêt à tout pour mener à bien sa mission d'assistance et de protection. Une bonne chose. Cependant , elle avait aussi compris que le Conseil serait mouvementé. Ah ! Enfin un peu d'action ... Misaki rit sous cape.

Les trois ninjas mirent finalement moins de temps que prévu. Alors que la lumière déclinait, ils avaient presque enfin quitté le pays après avoir traversé la Vallée de la Fin. Le soleil avait tapé fort tout l'après midi mais les trois ninjas ne s'étaient accordés qu'une seule pause. Plus vite ils seraient arrivés, plus vite commencerait le conseil et plus vite ils pourraient repartir. Misaki décida finalement de s'arrêter à la limite de Taki en début de soirée. les trois ninjas s'assirent autour d'un feu. Le Corbeau restait silencieux mais jetait souvent de petits regards en coin à la Rokudaime . Maykio quant à elle, aiguisait la lame de son fameux sabre, une arme redoutablement menaçante, il fallait l'avouer. Les pensées des deux ninjas qui l'accompagnaient auraient pu être celles ci. Le Corbeau se disait en effet :


" Mais comment fait elle ? Comment fait elle pour être comme ça ? On ne voit même pas la différence avec la Godaime. Enfin si. La Rokudaime est plus jeune et au moins, elle ne se cache pas derrière son chakra , comme l'autre ! Oh non, je crois qu'elle à vu que je la regardait...Faut que je détourne le regard avant de ne plus pouvoir m'en défaire"


Tandis que Maykio, bien moins fascinée par la Rokudaime se disait que si celle ci savait lire dans les pensées, ce qui était peu probable mais possible, elle la tuerait sur le champ :

" P'tin qu'est ce qu'ils lui trouvent tous ? On dirait une traînée...Comment peut on laisser une traînée devenir Hokage ? Ok, elle est puissante mais ça reste une traînée. Et la façon dont le Corbeau la regarde...ça me dégoute de voir qu'un gars aussi bien que lui s'intéresse à elle. M'enfin bon..."


Misaki ne dormit pas de la nuit. Et le lendemain, quand ils arrivèrent à Taki, elle erra longtemps dans les rues avec ses compagnons pour repérer des endroits stratégiques. Stratégie. Un mot qui lui plaisait. Si le conseil dégénérait...Non, mieux valait ne pas y penser pour le moment. Quand Misaki arriva dans la salle ou devait se dérouler le conseil, flanquée du Maître de cérémonie qui la " passait en revue" de la tête aux pieds, Misaki s'arrangea pour frôler de près chaque Kage , et fit un tour de table, ses doigts fins pianotant distraitement -ou pas- sur le dos ou les épaules de chacun, son regard émeraude plongé dans le leur pour y déceler une quelconque hostilité...Tous se méfiaient...Ou pas.
Elle s'assit donc à sa place, un grand sourire aux lèvres. Elle avait prévenu ses deux accompagnateurs. Au moindre faux pas, ils attaqueraient.







Reine SM de Naruto no Agari ~

Dream On - Glee cast version [Misaki Theme]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/media/set/?set=a.1389265059724.2052669.1
Ogito Yagarashi
Rokudaime Mizukage ~ Ninja Écologiste
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 15/07/2011
Age : 25
Localisation : A côté de chez mon voisin.

Identité du Ninja
Expérience:
100/100  (100/100)
Âge: 22 ans
Prime: /

MessageSujet: Re: Le Conseil des Cinq Kages   Sam 6 Aoû - 1:01

Un matin de crépuscule, Ogito Yagarashi, le 6ème Mizukage qu'ait connu Kiri, se situait en haut d'une falaise, seul. Il humait le parfum de la nature en prenant une pose solennelle, fronçant les sourcils, le tout dans un lever de soleil derrière lui, ce qui lui donnait une allure de tableau, tant les couleurs étaient en harmonie. Il affichait un air sérieux, il était calme, mais respirait fort malgré tout. Oui, c'était un beau tableau...

NON, je déconne.

Puisqu'il faut dire la vérité, Ogito était dans son lit, comme une grosse loque. Il ronflait plutôt bruyamment, et un gros fil de bave pendait de sa bouche. Il était parfaitement bien endormi et perdu dans ses songes les plus profonds, tel un gros bébé. C'est alors qu'il entendit deux enfants crier dehors, pas loin de la fenêtre de sa maison. La tête dans le cul, il se leva, et regarda l'heure.

[Et là, c'est le drame !]


Les mots sont peut-être un peu forts, mais il était déjà midi. Sachant en plus que Kiri était le village le plus éloigné de Taki no Sato, et que le lieu fortement bien choisi de la réunion se trouvant à 1 jour et demi de marche, Ogito était VRAIMENT à la bourre, d'autant plus que la réunion avait lieu le lendemain à midi et qu'il n'avait toujours pas choisi les deux ninjas pour l'accompagner. C'est en un temps record qu'il prépara des vivres pour les 3 jours de voyages (aller/retour compris), des affaires, des sous, et tout ce qui était nécessaire afin de préparer la route. D'autant plus qu'il savait qu'il ne pourrait pas appeler l'un de ses faucons, du fait qu'ils n'accepteraient jamais de porter trois ninjas sur leur dos, bien qu'ils en aient la place, les enflures... Bref, pas le temps de se plaindre, il sortit en trombe de chez lui, parcourut 100 mètres et ... fit demi-tour parce qu'il avait oublié sa coiffe de Mizukage ... (T___T). Il ne dut heureusement pas répéter l'action une autre fois, et fonça cette fois vers son bureau, sous le regard ébahit des habitants de Kiri, qui se demandaient probablement pourquoi leur chef courrait ainsi.

Bref, il atteint son bureau, haletant, il lança un message d'alerte vers ses anbus, dont le chef apparut dans le bureau du Mizukage 10 secondes plus tard, s'inclinant devant lui.

- Vous m'avez appelé, Mizukage-sama ?
- Non, du tout. Je sais pas ce qui te fais dire ça !
- Je... Enfin je croyais...
- Question con, réponse con. Bref, dépêche toi de m'appeler Namiko et Rinji !
- Puis-je vous demander pourquoi, Monsieur ?
- Si tu désires t'en manger une, oui ! Conseil des Kages, ça te dis quelque chose coco ??
- Veuillez me pardonner Ogito-sama !! J'y vais de ce pas.

Il s'inclina, puis disparut.
Après une longue attente de ... 5 secondes après la volatilisation du chef des anbus, Rinji Yorihama et Namiko Takiroga apparurent, affichant un air partagé entre la surprise et l'inquiétude. Enfin, non, au fait, je suis con, ils avaient des masques. BREF, ils étaient inquiets quoi !! Les deux s'inclinèrent, puis enlevèrent leur masque à la demande de leur Kage, qui prit la parole.

- Dépêchons, je vais vous demander de me suivre, on a de la route ! Nous partons pour le conseil des Kages à Taki, et il doit avoir lieu demain à 12h, autant dire qu'on est vachement à la bourre. Des questions ? Non ? Tant mieux, suivez moi !

En réalité, Ogito ne leur avait même pas laissé le temps de se préparer, de prendre des affaires, ni même de lui répondre. Il était vraiment trop en retard, et de toute manière, il avait prit assez pour tout le monde. C'est dans ces conditions qu'il partit du village de Kiri, et qu'il entama le long voyage.

En réalité, les deux ninjas n'étaient pas choisis au hasard, bien leur départ plutôt furtif et sur les chapeaux de roue. Namiko, en premier lieu, était une anbu du village de Kiri, qui maîtrisait à la perfection le ninjutsu médical et le Genjutsu, qu'elle savait aussi bien créer que déceler, contrer ou annuler. Le genre de personnes à toujours prendre avec soit lors de missions inconnues ou de conseil dont on ne peut prévoir le déroulement. L'autre, Rinji, était tout simplement quelqu'un qui avait d'énormes compétences en Taijutsu, d'autant par sa grande vitesse de frappe que par son maniement parfait de toutes les armes existant (Shurikens, Kunais, en passant par n'importe quelle épée). Il utilisait le raiton, ce qui se révélait extrêmement utile en cas d'une attaque furtive...

Ogito le savait, il avait choisi les meilleures personnes pour l'accompagner, et c'est sereinement qu'il prit la direction de Taki, à la plus grande vitesse qu'il put. En réalité, sa seule crainte résidait dans le fait d'un éventuel retard à la réunion, ce qui salirait drôlement sa propre image et notoriété. D'autant plus que personne ne connaissait rien du nouveau Mizukage, si ce n'est qu'il a battu sa sœur, prenant ainsi logiquement le fauteuil de "meilleur ninja de Kiri". Il n'était pas prétentieux, mais savait qu'il avait une image puissante, qu'il voulait bien tâcher de faire respecter. Il se retrouverai plus tard face à 4 ninjas surpuissants, 4 ninjas qui sont purement et simplement l'égal d'Ogito. Il n'avait aucun intérêt à se mentir à lui même, en sous-estimant les autres Kages. Le jeune Mizukage le savait : ils étaient tous forts, ils avaient tous un niveau plus ou moins équivalent, c'est pourquoi il n'avait aucune intention de manquer de respect à l'un d'eux. D'autant plus qu'il n'a aucune mauvaise intention envers eux proprement dit. Au fait, son seul but est de gagner des territoires afin d'agrandir son territoire. Cependant, il savait très bien que ce ne serait pas tâche aisée que de prendre tous les territoires qu'il voulait sans s'attirer les foudres de certains, c'est pourquoi cette réunion était quelque part nécessaire afin de mettre les choses au clair : Ogito ne voulait pas de conflit direct avec ses deux voisins les plus proches : Konoha et Kumo.

Le lendemain, il arriva à Taki aux alentours de 11h57. Il avait trois minutes d'avances, ce qui constituait un exploit de vitesse tel qu'Usain Bolt himself devrait donner sa médaille à Ogito, ainsi qu'à son escorte ! Encore fallait-il trouver le lieu de la réunion, ce qui se révéla plutôt simple. En effet, il aperçut de loin une coiffe blanche ornée d'un symbole rouge sur lequel était écrit un kanji représentant le mot "Hi" (feu), coiffe typique du Hokage. Il ralentit l'allure, laissa le temps à l'Hokage de s'installer, stagnant à 100 mètres de la porte. Il s'adressa alors aux deux ninjas qu'il avait choisi pour son escorte

- Mes amis, je tiens à vous signaler qu'il serait préférable d'éviter le conflit. Namiko, si tu sens quelque chose, ne serait-ce qu'une infime lueur de Genjutsu apparaître de la part de l'un des ninjas présents dans cette salle, toussote ! Rinji, je pense qu'il n'est pas nécessaire de te dire ce qu'il y a à faire si nous devons en venir au mains. Mais bon, je préfère écarter cette option, je ne veux en aucun cas donner le premier coup ! Les représailles risqueraient d'être considérables. Je ne me méfie pas spécialement de l'un d'eux, en particulier, mais surveillez-les bien !

Puis, une minute plus tard, il entra dans la salle, calmement. Le maître de cérémonie, un Samouraï du nom de Akiro Mashimata (Oui, il est pas gâté par son nom, le pauvre...) invita Ogito à prendre place autour de la table ronde, où se situaient déjà les 4 autres Kages. Il remarqua avec surprise que le Raikage et le Kazekage paraissaient plutôt jeunes, tandis que l'Hokage avait des traits déjà un peu plus marqués par l'âge, tandis que le Tsuchikage, en bon doyen, paraissait le plus vieux. Le Mizukage s'inclina légèrement en signe de respect vers les 4 Kages déjà présents, puis s'assit à sa place. Il était situé en face de l'Hokage, et entre le Tsuchikage et Raikage. L'escorte d'Ogito prit place à environ 2 mètres derrière le siège de ce dernier, puis le Mizukage retira sa coiffe traditionnelle, qu'il posa sur la table devant lui. Puis, il prit la parole


- Messieurs, Madame, je vous pries d'excuser mon arrivée légèrement tardive, mais le voyage depuis Kiri était le plus long, et j'ai fait aussi vite que j'ai pu.

Puis, s'inclinant de nouveau par un signe de tête, il ajouta :

- Ogito Yagarashi, Rokudaime Mizukage, pour vous servir.

Puis, scrutant le visage du Hokage, il ne put s'empêcher de lui dire :

- Et bien, si j'avais su que Madame (Ou Mademoiselle, mais cela ne me regarde pas) avait un si joli minois, je serais certainement arrivé en avance ! Smile

Puis, il sourit et s'adossa contre son siège, se mettant à l'aise sans laisser une image dévergondée et arrogante. Le maître de cérémonie, jusque là silencieux, prit alors la parole.

- Bien le bonjour, Messieurs, Madame. Comme vous aurez pu le remarquer, je suis le maître de cérémonie. Je me prénomme Akiro Mashimata, Samouraï du village de Taki, pour vous servir. Mon rôle est de présider la réunion, afin d'assurer le maintient d'une ambiance sereine, ou tout au plus que les discussions houleuses éventuelles restent des discussions. Je vous rappelle que vous êtes là en priorité pour parler et faire un point sur vos buts éventuels et vos intentions. Toute discussion en venant aux poings est à bannir en ces lieux. Je n'ai pas la prétention de vous menacer, mais je fais appel à votre maturité et votre bon sens.
Monsieur le Tsuchikage ayant prit l'initiative de tous vous réunir ici, c'est donc à lui que je vais laisser la parole.

Je déclare le conseil des 5 Kages OUVERT.



<< Invité, notre combat sera certainement le dernier de ta vie. >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-agari.forumactif.org
Tsubasa Kento
Jûnin de Suna
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 19/07/2011

Identité du Ninja
Expérience:
91/100  (91/100)
Âge: 32
Prime: /

MessageSujet: Re: Le Conseil des Cinq Kages   Sam 6 Aoû - 12:02

Il y avait bien de la diversité dans la salle, il fallait le reconnaitre. Hormis la Hokage, les kages de Kumo, Kiri et Suna étaient bien jeunes et semblaient manqués, assurément de tenue et de savoir vivre. Seul le Raikage ne semblait pas avoir fait une entrée remarquée et houleuse. A l'inverse de ses prédécesseurs (Notamment Yotsuki), cela paraissait surprenant.
Le Kazekage, quant à lui avait fait une entrée assez remarqué en portant ses phrases sur la nature des personnes déjà présentent, accompagné d'un humour grotesque auquel Tsubasa aurait bien répliqué. Mais l'heure n'était pas à la création des hostilités, si Tsubasa avait exigé la tenue d'un conseil c'était pour parler de choses bien plus grave que le comportement de vulgaires jeunots. Malgré le cache-oeil qu'il portait à son oeil droit, le Tsuchikage avait pu en apprendre un petit peu sur l'identité des personnes se trouvant autour de cette table.. Mais les informations qu'il avait sur eux, il devait se les garder sous peine d'être jugé traitre à la cérémonie. Retirant sa coiffe d'un geste finement artistique, il écouta ce que le Maitre de Cérémonie avait à dire avant que les pourparlers ne puissent s'engager. Tout le monde écouter avec attention ce que le samouraï avait à dire et lorsqu'il eut enfin terminé, le Yondaime Tsuchikage ne tarda pas à prendre la parole. Mettre les choses au clair d'emblée était ce qu'il avait assurément de mieux à faire. Mais face à cette jeunesse dominante, il devait trouver les mots les plus juste, afin que leurs compréhensions ne soit pas réduite.;-)



« Bien, je tiens à remercier avant tout, l'attention que vous avez porté à l'appel que j'ai fait pour que ce conseil puisse se tenir. Comme vous le savez, vous avez tous plus où moins accéder au poste de Kage récemment, d'ailleurs je vous en félicite, mais après cette successions de pouvoirs, nous nous devons chacun de mettre les choses au clair pour un avenir du monde shinobi et de nos villages, plus serein. Tout d'abord, rappelons que nos prédécesseurs, à savoir Mei Terumi, soeur du Mizukage ici présent et Godaime Mizukage, Ei Yotsuki, le Yondaime Raikage, Sabaku no Gaara, Godaime Kazekage, la légendaire Sannin, le Godaime Hokage, Tsunade et enfin mon maître Oonoki le sandaime Tsuchikage, n'avaient tenue aucun conseil sur les évènements qui se passent dans le monde shinobi, ce qui est plus que regrettable. Mais il ne tiendra qu'à nous de colmater la brèche qui s'est formé. En annonçant les intentions de chacun... Je m'adresse en particulier au Kazekage, Mizukage et Raikage, qui jouissent depuis peu d'un grand pouvoir qui est celui de diriger l'un des grands pays de ce monde. Et nous connaissons tous plus où moins la fable de la jeunesse ambitieuse, prête à faire la guerre rien que pour le plaisir d'écraser ou de dominer. En aucun cas ne prenez pour vous ce que je viens de dire, mais il va de sois, que toutes pensées belliqueuses ou de conquêtes dans le monde shinobi sont bannis de ce lieu. L'entraide serait certainement ce qu'il y aurait de mieux à faire pour les beaux jours de chacune de nos nations. Pour qu'enfin le monde shinobi puisse prospérer.. ils ne tient qu'à vous de changer le monde et essayer d'établir une relation constante entre nous, une relation qui ne c'est jamais faite auparavant.. il est si rare de réunir les 5 Kage sous un même toit, ne pas prendre de décisions serait regrettable »


Les problèmes concernant Akatsuki et Kyoshi n'étaient pas à exposer maintenant, ils le seraient bien plus tard... si la réponse concernant le discours du Yondaime était approuvé par tout le monde du moins. A la fin de son discours, il scruta chacun des 4 kages présents en l'attente que chacune de leurs réponses ne soit favorables. La première phrase qu'exposerait chacun d'entre eux permettrait à Tsubasa de déceler la réelle ambition qui les motive et ainsi savoir s'il est nécessaire de continuer de tenir ce conseil ou pas. Mais au vu de ce qu'il avait pu lire en eux, déceler l'hypocrisie de ce qui pourrait s'avérer vrai ne serait pas une tâche difficile, en particulier ce qui concerne le Raikage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Conseil des Cinq Kages   Sam 6 Aoû - 16:49

J'étais entre le calme et l'amusement, seul le Tsuchikage qui était d'un sérieux ennuyeux à souhait ne m'avait pas arraché un sourire. Mes homologues de l'eau et du vent m'avait arraché un grand sourire amuser. La Hokage par contre, m'avait arraché un sourire intéressé. Je ne pu m'empêcher d'admirer ses formes quand elle passa prêt de moi. Je n'étais pas un coureur de jupon et l'amour ou le sexe n'était pas vraiment mes priorités, mais il fallait être de marbre pour ne pas vouloir regarder. Quoiqu'il en soit, après un rapide coup d'œil autour de la table, je ne pu m'empêche de remarquer que j'étais certainement le plus jeune et que le Tsuchikage était certainement le plus âgé... et le moins drôle. Les choses seraient certainement étrange, la table semblait avoir cinq personnes au caractère complètement différent, seul le Mizukage et le Kazekage posséder une chose en commun qui était de faire rire, mais mis à part ce léger point commun, il était bien différent l'un de l'autre.
Puis, le Tsuchikage prit la parole, j'ai à peine écouter c'était comme qui dirai d'un classique! remerciement , félicitation puis on tourne autour du pot.... J'avais étrangement, plus de facilité à écouter quand je fus citer

"Je m'adresse en particulier au Kazekage, Mizukage et Raikage, qui jouissent depuis peu d'un grand pouvoir... "

C'était limite s'il ne nous reprochait pas d'être les causes de la crise et des tensions actuels. La blague!!!! Il était vrai que j'étais beaucoup plus calme que mes prédécesseurs, mais s'il continuait sur cette lancer, Iwa se ferai certainement un ennemi d'ici peu. Enfin, je le laissai parler, j'aurai bien l'occasion de rectifier le tir lors de m'a prise de parole... Ou pas... après tout, il crut bon de se rattraper ensuite, comme quoi, soit il était tout de même respectueux, mais j'en doutai sérieusement , soit, il surveillai ses arrières, peut-être pour qu'on est rien à lui reprocher par la suite. En tout cas, le plus intéressant fut la suite de son discours... ou la poitrine du Hokage.

"L'entraide serait certainement ce qu'il y aurait de mieux à faire pour les beaux jours de chacune de nos nations. Pour qu'enfin le monde shinobi puisse prospérer.. ils ne tient qu'à vous de changer le monde et essayer d'établir une relation constante entre nous, une relation qui ne c'est jamais faite auparavant.. il est si rare de réunir les 5 Kages sous un même toit, ne pas prendre de décisions serait regrettable "

Devant l'écoute plus ou moins attentive qu'avait effectué chacun, je préférai prendre la parole avant les autres. La hokage ne manquerait certainement pas de sérieux et les deux Kages les plus drôles détendrai l'atmosphère si le conseil venait à dégénéré .

"L'entraide? sans vouloir vous offenser Tsuchikage, je n'aurai jamais pensé qu'un Kage de Iwa prononce ces mots un jour! Encore moins devant ses homologues des autres pays! La question est surtout de savoir si vous êtes plus honnête que vos prédécesseurs... ni voyais bien sûr, aucune offense dans mes paroles, je ne suis pas ici pour me disputer, mais Je n'entraînerai pas mon pays dans un projet combiner si c'est pour devoir vous renvoyer dans la gorge un couteaux que vous m'aurez envoyé dans le dos! j'espère que vous le comprendrez..."

(puis me tournant vers les autres kages)

"Soyons franc, ici, personne ne fait confiance à personne, jouons donc franc jeux pour une fois, ou pour ceux qui ne le peuvent pas... un minimum quoi! . les clichés de politique entre pays à deux balles me fatigue, disons les choses clairement!"

(puis se retournant vers le Tsuchikage)

"Vous tournez autour du pot...de terre si je puis me permettre..."

j'avais fait un jeux de mot pourrie à une table des kages, voilà, ça c'était fait, j'avais gagné un parie avec Killer Bee. Manquer plus que la petite tirade en alexandrin...

"pourquoi s'unir? nous sommes tous assez forts pour nous débrouiller tout seul, quelque chose ou quelqu'un vous fait peur? une chose suffisamment grande qui nécessiterai une alliance des cinq grandes nations? A moins que sa soit les tensions actuels entre nos pays? Je reste ouvert à toute proposition, encore faudrait-il qu'il y en est... et des concrètes."


j'avais été franc et direct, j'avais pris le risque de passer pour un rentre dedans honnête. Alors que j'étais un rentre dedans... Bah avec la hokage sur le coup je pensai pas à être honnête en tout cas...


Dans tout les cas...certain n'aimai pas ce genre de personnalité, mais je n'en avais strictement rien à faire. La plupart de ceux qui étaient présent à cette table allaient certainement avoir la langue fourchu, autant que je ne passe pas pour ce genre de personne. Il était vrai que je restai ouvert à toute proposition, du moins, tant qu'elles étaient expliquées, débuter une conversation par "il faut changer le monde, ça serait cool pour nos pays, engageons l'entraide" m'énerver réellement, je n'étais pas intéressé par les conséquences cité par le Tsuchikage, alliance ou pas Kumo s'en sortirai, alors, au final, une chose méritait d'être dites, les causes.
Revenir en haut Aller en bas
Shigeru Minomura
Rokudaime Kazekage, Maître Pervers & Alcoolique
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 29/07/2011
Age : 24
Localisation : Cherchez dans une taverne

Identité du Ninja
Expérience:
100/100  (100/100)
Âge: 24 ans
Prime: /

MessageSujet: Re: Le Conseil des Cinq Kages   Sam 6 Aoû - 21:39

Par les vierges du désert, l’Hokage avait des arguments frappants, et de taille surtout. Elle ne faisait pas tâche comparée au Godaime, Tsunade-Hime. Son regard resta fixé sur sa poitrine jusqu’à ce qu’elle vienne s’asseoir, à côté de lui. Héhé, le Conseil promettait d’un coup d’être plus intéressant d’un coup. Le Raikage semblait ne pas s’être offusqué de ses remarques de début, il en souriait même, mais le Tsuchikage était resté aussi impassible qu’un Tsuchikage. Mais bon, s’il l’avait mal pris, Shigeru s’en fichait un peu.

Le Mizukage, dernier arrivé, gagna aussitôt des points dans l’estime de Shigeru. Lui aussi avait remarqué l’Hokage, et n’avait pas hésité à en parler. Mais avec beaucoup plus de classe que lui-même l’aurait fait, il devait en convenir. Le Kazekage lui aurait bien dit un ou deux mots, mais le Samouraï prit la parole, pour ouvrir la cérémonie, en débitant ce qui devait être l’habituelle litanie déclarée dans ce genre de réunion au sommet.

Quant au Tsuchikage, au bout de la table, une remarque dans son discours le fit tilter, celle de la « jeunesse ambitieuse ». Il était vrai que les jeunes pouvaient souvent être idéalistes, comme lui, mais les Conseils étaient composés de gens généralement âgés ou dont la sagesse avait été reconnue. De même, un Kage n’arrivait pas à ce poste juste pour sa jolie tête ou ses arguments physiques… Quoique, si Misaki avait été de Suna, il aurait abdiqué pour elle… Quoique, son visage n’était pas aussi beau que celui de Mitsuki… Celle-ci n’était pas simplement belle, elle l’était divinement.

Shigeru secoua la tête pour se reconcentrer sur ce qui se déroulait devant lui. Relation constante… Si l’on voulait, mais vu les récentes évolutions de frontière (qui pour certains Kage, dont lui-même, étaient le fait de leurs prédécesseurs) comment les pays pouvaient-ils ne pas se sentir menacés ? Notamment Iwa, qui s’était étendu vers le Sud, était responsable de nuits blanches aux stratèges du pays.

Visiblement, le Raikage partageait ces points de vue, à en juger par ses réponses. Et quelles réponses. Un sourire naissait sur les lèvres de Shigeru. Kumo devait s’estimer chanceux de l’avoir pour leader. Lui et les complots, pour ce qu’il pouvait en voir et juger actuellement, faisaient deux. Lorsqu’il sortit son jeu de mot, Shigeru tenta de contenir un fou rire naissant, continuant d’écouter en silence par respect pour son homologue du Nord-Est. Enfin, lorsqu’il eut fini, il laissa libre cours à son hilarité. Un rire puissant fit trembler les murs de la salle… C’était une image bien sûr, mais il résonnait bien. Shigeru en avait les larmes aux yeux.



« Hahaha... Ha… Le pot de terre… Excellent Raikage-sama, excellent, vraiment. Vous m’êtes vraiment sympathique, aussi… »

*Ninpô, Arukoru no Kami no Jutsu.*


La totalité des cruches d’eau devant chaque Kage, dans la salle, s’étaient changées en cruches de saké. Il était hors de question de continuer à palabrer avec simplement de l’eau. Bon sang, si la réunion avait eu lieu à Suna, il aurait au moins organisé un apéritif. Tsss, quel bande de radins, il devait tout faire lui-même. Encore heureux qu’il ait passé sept mois à élaborer ce jutsu avec son frère. Le Kazekage se versa un verre et le vida.


« Rassurez-vous, ce n’est pas du poison. Je respecterai la paix présente en ce lieu. Et puis, boire seul n’est pas amusant. Bref, buvez ou ne buvez pas, mais je vais moi aussi en placer une dans cette réunion. Voilà, j’ai en placé une… »


Le temps d’un sourire.


« Mon honorable confrère de la Foudre a mis le doigt sur un clou qui dépassait. Oublions l’enrobage de la confiserie. »


Shigeru balaya la salle du regard, et s’arrêta sur Tsunaba.


« Tsuchikage-sama, vous parliez de la fougue de la jeunesse, ou d’un terme approchant, ainsi que d’un désir de domination. Cela vous va bien de dire cela, car votre pays s’est lui aussi étendu vers le Sud. Que ce soit de votre fait ou non, honnêtement, je m’en fiche. Mais que comptez-vous faire maintenant ? Allez-vous continuer votre conquête ? Et Iwa a souvent été à l’origine de guerres. Pourquoi pas celle-là ? Cette réunion peut très bien n’être qu’une mascarade, histoire de faire genre. Et puis, ne nous voilons pas la face, comme le dit si bien le Raikage, la confiance est absente à ce Conseil. Et quand bien même nous signerions un pacte, rien, pas même l’honneur, n’empêcherait de le rompre lorsque les intérêts nationaux seraient en jeu. »


Il se tourna vers le Mizukage.


« Mizukage-sama. Je vais continuer sur ma lancée. De nous tous ici, Suna compris, vous êtes celui dont le désir d’expansion est le plus compréhensible. Aussi, j’aurais une seule et unique question à vous poser… Non, deux. Premièrement, menacez-vous d’une manière ou d’une autre le continent… Ou plutôt, l’une des trois autres nations majeures du continent ? Deuxièmement, que pensez-vous de mon saké ? »


Quart de tour vers l’Hokage.


« Les relations commerciales entre nos deux pays ont toujours été profitables. Aussi, sans parler d’alliance militaire envers un quelconque danger venu de l’un d’entre nous, acceptez-vous de renouveler ces traités commerciaux, Hokage-sama ? Notamment pour votre saké, qui est le meilleur du monde à mes yeux… Ou plutôt à ma langue. »


Shigeru regarda tour à tour le Raikage et le Tsuchikage.


« Bien, bien. Tsuchikage-sama. J’y ai réfléchi, et je vais le dire clairement. Je ne vous aime guère, vous et votre pays, et ne vous fais aucune confiance. Et si jamais vous intentez la moindre action envers Suna, le Désert saura se montrer impitoyable envers Iwa. Et vous, Raikage-sama, je dois vous remercier. Les gens honnêtes sont rares dans le monde shinobi, encore plus à ce niveau. »


Conclut-il en regardant le Tsuchikage dans les yeux. Enfin, Shigeru se rassit, et vida un deuxième verre de saké, avant de boire la cruche entière.


« Akiro-kuuuun, peut-on avoir plus d’eau je vous prie ? »



Merci à Misaki Hinari pour le kit ^^

Le destin le plus noble que puisse connaître un homme est de placer son corps mortel entre le foyer qu'il aime et les ravages de la guerre.


Disciple SM de Misaki Hinari

Thème principal de Shigeru - Crimson Glory - March to Glory
Thème de beuverie de Shigeru
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misaki Hinari
Rokudaime Hokage / Tigresse féroce ♥
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 26/07/2011
Localisation : Fuck.

Identité du Ninja
Expérience:
100/100  (100/100)
Âge: 28 ans
Prime:

MessageSujet: Re: Le Conseil des Cinq Kages   Dim 7 Aoû - 14:17

Doucement, tout doucement, un sourire se dessina sur ses lèvres fines. Ils étaient tous si jeunes, si naïfs. Enfin, peut être pas le Tsuchikage, qui semblait un brin plus intelligent que les autres. L'un de tout les Kage avait attiré l'attention de la jeune femme avec une remarque très plaisante et agréable à entendre. Celui là lui plaisait déjà bien. En lui lançant ce gentil compliment, il venait d'assurer sa vie. Misaki décida alors que le jeune Ogito, frère de Mei Terumi, serait un probable allié. Misaki plissa les yeux et sourit, satisfaite. Aussi gracieuse et discrète qu'un papillon , elle jeta un regard aux deux autres : le Raikage...mouais, il avait une bonne tête de minot. Trop jeune pour savoir prendre de bonnes décisions. En revanche, le Kazekage semblait plus mature et bien décidé à montrer qu'il l'était. Hum...ce conseil promettait fortement. C'était la foire aux phénomènes. Ahaha...elle était bonne celle là.

Misaki prit le temps de mieux examiner chaque Kage. Ils étaient tous sur leurs gardes et avaient recommandés à leurs accompagnateurs d'attaquer au moindre truc louche. Le Kazekage ne faisait que de la regarder. Le Raikage aussi mais le reste de l'assemblée se contentait de regards discrets. Maintenant, ils allaient discuter stratégie, alliances et autres perspectives ennuyeuses. Misaki soupira. La journée promettait d'être longue. Urf...et avec ses deux pervers en puissance qui admiraient sa magnificence, elle allait plutôt être amusante. Misaki entreprit enfin de remercier le Mizukage d'un regard entendu et tendit une oreille pour écouter le maître de cérémonie qui commençait à débiter des mots que Misaki écoutait avec attention. Elle , comme qui dirait, buvait ses paroles en jetant des regardant discrètement les autres Kage autour d'elle.

Aucun doute, le Tsuchikage avait un fort caractère. Quand il commença à parler, Misaki écouta avec politesse sans pour autant prendre son parti. Cet homme ne lui inspirait pas confiance...Bien qu'il semble plus intelligent que les autres andouilles. Il n'allait pas devenir un allié, c'était quasi-certain. Cependant, la Hokage du avouer qu'il ne manquait pas d'audace et de pertinence dans ses mots. Elle se promit de réfléchir à un éventuel partenariat. Mais il fallait vraiment avouer qu'avec cette bande de zozos nommés Kage, les choses allaient s'avérer plus compliquées que prévu.


*Ninpô, Arukoru no Kami no Jutsu.*

Misaki se demanda aussitôt en quoi ce jutsu consistait. Le Kazekage avait sans doute choisi le moment avec soin pour tous les souler car la tension commençait à se faire sentir.Misaki fut surprise de constater que l'eau qu'on leur avait servi s'était transformée en vin. Super ! L'Hokage révisa son jugement sur le Kazekage. En fait, il était plutôt utile. La Hokage ne se fit pas prier pour boire d'une traite et écouta le discours de Monsieur-je-fait-apparaître-du-saké-comme-par-magie.


« Rassurez-vous, ce n’est pas du poison. Je respecterai la paix présente en ce lieu. Et puis, boire seul n’est pas amusant. Bref, buvez ou ne buvez pas, mais je vais moi aussi en placer une dans cette réunion. Voilà, j’ai en placé une… »


Blablablabla...

« Mon honorable confrère de la Foudre a mis le doigt sur un clou qui dépassait. Oublions l’enrobage de la confiserie. »


Punaise, mais quel ennui...Misaki se retint de bailler.


« Tsuchikage-sama, vous parliez de la fougue de la jeunesse, ou d’un terme approchant, ainsi que d’un désir de domination. Cela vous va bien de dire cela, car votre pays s’est lui aussi étendu vers le Sud. Que ce soit de votre fait ou non, honnêtement, je m’en fiche. Mais que comptez-vous faire maintenant ? Allez-vous continuer votre conquête ? Et Iwa a souvent été à l’origine de guerres. Pourquoi pas celle-là ? Cette réunion peut très bien n’être qu’une mascarade, histoire de faire genre. Et puis, ne nous voilons pas la face, comme le dit si bien le Raikage, la confiance est absente à ce Conseil. Et quand bien même nous signerions un pacte, rien, pas même l’honneur, n’empêcherait de le rompre lorsque les intérêts nationaux seraient en jeu. »

Encore du blablabla...


« Mizukage-sama. Je vais continuer sur ma lancée. De nous tous ici, Suna compris, vous êtes celui dont le désir d’expansion est le plus compréhensible. Aussi, j’aurais une seule et unique question à vous poser… Non, deux. Premièrement, menacez-vous d’une manière ou d’une autre le continent… Ou plutôt, l’une des trois autres nations majeures du continent ? Deuxièmement, que pensez-vous de mon saké ? »


Tiens ! Enfin il se tournait vers elle. Peut être allait il lui dire quelque chose d'intéressant ?


« Les relations commerciales entre nos deux pays ont toujours été profitables. Aussi, sans parler d’alliance militaire envers un quelconque danger venu de l’un d’entre nous, acceptez-vous de renouveler ces traités commerciaux, Hokage-sama ? Notamment pour votre saké, qui est le meilleur du monde à mes yeux… Ou plutôt à ma langue. »


Il s'adressa ensuite au Tsuchikage et Misaki n'écoutait déjà plus. Évidement qu'elle allait renouveler leur alliance ! On n'arrêtait pas une entreprise qui marche ! Misaki avait peu être l'air bête en surface mais elle ne l'était pas. Quelle question...Misaki décida d'entrer en scène.

- Je ne doute pas de la sincérité et la pertinence des paroles de notre cher Tsuchikage. Cependant...

Misaki adressa le plus aguicheur de ses petits sourires en coin au Raikage et au Kazekage en prenant soin de garder la tête haute, ses yeux rivés dans les leurs.


- Non, oubliez...Je tiens juste à dire que je souhaite en effet renouveler les traité commerciaux établis avec Suna, pour votre plus grand plaisir , Kazekage-sama. Vous savez très bien que je ne peux rien vous refuser, vous qui êtes si sérieux et si charmant.
Et en ce qui vous concerne, Raikage-sama...


Elle plissa les yeux et serra les dents .

- Pourquoi s'unir ? Et bien, c'est essentiel. Mais je pense qu'un jeunôt comme vous à peine arrivé au pouvoir n'a pas l'air de bien assimiler le mot "union" ou "alliance". Si nous devions nous unir, ce serait pour contrer Kyohi et ses futures offensives ou encore l'Akatsuki, qui convoite tout les Bijuus encore dans la nature !

Misaki avait vite fait d'élever la voix, ce qui la rendait plus impressionnante qu'autre chose. Enfin, elle s'adressa au Mizukage, qui lui paraissait être le plus mignon de tous.

- Je vous remercie pour ce charmant compliment. Vous êtes bien le seul à ne pas me regarder comme si vous alliez me sautez dessus et plus encore, j'apprécie beaucoup ,mais passons. J'ai hâte de savoir ce que vous avez à nous dire...



Reine SM de Naruto no Agari ~

Dream On - Glee cast version [Misaki Theme]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/media/set/?set=a.1389265059724.2052669.1
Ogito Yagarashi
Rokudaime Mizukage ~ Ninja Écologiste
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 15/07/2011
Age : 25
Localisation : A côté de chez mon voisin.

Identité du Ninja
Expérience:
100/100  (100/100)
Âge: 22 ans
Prime: /

MessageSujet: Re: Le Conseil des Cinq Kages   Dim 7 Aoû - 21:39

Tout s'enchaîna rapidement. En premier lieu, le discours de Tsubasa Kento, le Yondaime Tsuchikage, dont Ogito ne perdit pas une miette, comparé à ses homologues. L'Hokage avait l'air de mourir d'ennui, le Raikage avait l'air de n'écouter que ce qui l'arrangeait. Quant au Kazekage, il était à vrai dire plus concentré sur la poitrine du Hokage, qui, malgré son importance et sa beauté, n'attira pas l'attention d'Ogito. Tsubasa révéla l'un de ses traits de caractère au long de son discours, caractère hérité visiblement d'Oonoki, son maître, à savoir un certain mépris caché pour la jeunesse. Du moins, ce mépris était surtout dut au fait que des jeunes paraissant inexpérimentés atteignent un poste aussi important que celui de Kage. Enfin bon, Ogito avait décidé de ne pas interrompre le Tsuchikage. Apparemment, selon lui, la jeunesse voulait du pouvoir, la jeunesse voulait du combat et du sang, la jeunesse était ambitieuse. Sur ce dernier point, il n'avait pas tord, car de l'ambition, Ogito en avait. Mais là est une autre histoire. Puis, il parla d'une sorte d'union entre tous les pays, afin de créer une relation saine et durable. "L'entraide", exactement. Pourquoi pas. Enfin, le Mizukage n'avait pas eu le temps de réfléchir à cela, car l'Hokage venait de répondre au compliment d'Ogito par un sourire. Ce sourire égaya le discours de Tsubasa, dont le Mizukage préférait ne retenir que la dernière partie de celui-ci.

Hélas, ce sentiment n'était pas partagé, en premier lieu par son homologue de Kumo, qui se révéla de par son intervention. En effet, il insista sur un point sensible, tout en s'énervant contre le Tsuchikage, ce qui amusa beaucoup Ogito.


"Soyons franc, ici, personne ne fait confiance à personne, jouons donc franc jeux pour une fois, ou pour ceux qui ne le peuvent pas... un minimum quoi! . les clichés de politique entre pays à deux balles me fatigue, disons les choses clairement!"

Pour un point sensible, c'en était un ! Bon, ok, il devait être énervé par le mépris qu'éprouvait le Tsuchikage envers les 3 Kages les plus jeunes, mais de là à s'emporter de la sorte, Ogito trouvait cela ridicule. D'autant plus qu'il n'approuvait pas totalement les propos du Raikage. Enfin, c'était sans compter sur le jeu de mot assez nul sur le pot de terre qu'il fit par la suite, qui amusa beaucoup le Mizukage, qui adorait purement ce genre d'humour débile. Il ria d'ailleurs en même temps que Shigeru, le Kazekage. Ce dernier, qui avait l'air d'être sur la même longueur d'onde qu'Ogito gagna quelque points dans son estime. Bref, Ogito laissa le Raikage finir son discours. Ce qui est bien, c'est qu'en décrivant simplement une blague, je viens de gagner des lignes ! Very Happy Comme ça, je ne vais pas paraître ridicule comparé aux posts des autres ! T_T.
Bref, le Kirishima termina donc son discours par une opposition ferme à une union, ou du moins, une union non détaillée... Ogito ne prit pas le temps de réfléchir à cette opposition, car Shigeru prit la parole avant lui.

Ce dernier, juste après avoir complimenté Kirishima sur sa blague, utilisa un jutsu plutôt comique, ayant pour but de transformer l'eau en saké. Oui, une tension naissait, et l'alcool était pour l'instant une solution plutôt bonne afin de les apaiser. C'est ainsi qu'Ogito but une gorgée du Saké, faisant totalement confiance à Shigeru, contrairement aux dires de ce dernier. En effet, il était plutôt en accord avec les dires de Kirishima, qu'il remercia de sa franchise. Puis, il se montra particulièrement hostile envers Iwa, indiquant à Tsubasa qu'il serait sans pitié en cas d'un faux pas de sa part. Ogito était plutôt amusé par toutes ces remarques bourrées de tensions, mépris ou je ne sais quel autre sentiment. C'est alors qu'il s'adressa directement à Ogito, lui indiquant qu'il comprenait son désir d'expansionnisme, et lui demandant si il menaçait le continent, et, ce qui fit beaucoup rire le Mizukage, si il appréciait son Saké. Ogito voulut répondre, mais Shigeru s'adressa directement à l'Hokage, afin de lui demander de maintenir un partenariat commercial entre Konoha et Suna. Il était amusant, ce Shigeru, Ogito aurait bien voulu le connaître plus en détails. Il voulut à nouveau prendre la parole, mais la Hokage le devança. Il attendit donc qu'elle finisse également son discours.

Heureusement, il ne fut pas long, car Ogito, bien qu'il était très intéressé par les dires de l'Hokage, avait également bien envie d'en placer une. Mais bon, quand on choisit de passer en dernier dans le rp, on assume ! Misaki annonça donc en premier lieu qu'elle acceptait la liaison entre Konoha et Suna, tout en glissant un petit compliment au Kazekage. Puis elle s'adressa au Raikage, visiblement énervée contre ce dernier. Au grand malheur d'Ogito, elle employa le mot peu valorisant "jeunôt" afin de qualifier Kirishima, et d'utiliser, comme le Tsuchikage, des préjugés sur la jeunesse comme quoi cette fois-ci, elle était ignorante. Cependant, elle fut la seule à parler de deux problèmes majeurs : Kyohi et l'Akatsuki, bien que ces derniers étaient plutôt discrets ces derniers temps... Remarquez, Kyohi vient seulement d'être créé, et est donc inconnu. Mais l'Akatsuki posait un problème majeur : la récupération de tous les bijuus, son but, était similaire à celui d'Ogito, qui voulait au moins s'emparer d'un ou deux démons... Mais là n'était pas la question, d'autant plus que Misaki s'adressa à Ogito de manière plutôt agréable


- Je vous remercie pour ce charmant compliment.
Vous êtes bien le seul à ne pas me regarder comme si vous alliez me
sautez dessus et plus encore, j'apprécie beaucoup ,mais passons. J'ai
hâte de savoir ce que vous avez à nous dire...


Ogito eut alors un élan d'affection pour elle, d'autant par le fait qu'elle ait remarqué la courtoisie et le côté gentleman d'Ogito que par le fait qu'elle lui laissa la parole.
Le Mizukage se leva, afin d'être entendu de tous. Il s'adressa tout d'abord à Shigeru

- En premier lieu, je trouve votre saké plutôt réussi, pour une boisson venant d'un jutsu ! D'ailleurs, j'aimerais bien l'apprendre, moi aussi, mais passons. Je tenais déjà à vous contredire sur un point : je ne me méfies de personne en particulier, pas plus de vous que de n'importe quel Kage autour de cette table. Pour preuve : j'ai goûté à votre boisson sans hésitation, alors que vous auriez pu tenter de m'empoisonner. Je ne suis donc pas d'accord avec vos dires, ainsi que celui du Raikage. Mais je vais d'abord vous répondre. Dommage, j'aurais bien voulu garder cette partie pour la fin, mais puisque vous me le demandez...
Je suis plutôt surpris que vous soyez aussi bien renseigné sur mon expansion, mais passons. Non, je ne menace pas directement le continent. Cependant, vous avouerez que votre territoire est vaste. Le pays du feu et de la terre le sont également ! Quant au pays de la foudre, il est bien plus vaste que le mien. Mon unique but est de gagner des territoires, de l'espace, car il faut reconnaître que les terres que je possède ne sont pas très grandes. Je n'ai aucune intention de venir grappiller des territoires que l'un de vous possède déjà.

Au moins, ça, c'était fait. Il s'adressa désormais au Raikage

- Mon ami, je trouve que vous vous êtes emporté assez vite. Le Tsuchikage n'a pas été agressif dans ses propos, et votre rancœur n'est pas justifiée. Cependant, je vous rejoint sur un point : une alliance des 5 grandes nations n'est pas utile pour le moment. Cependant, l'Akatsuki et Kyohi représentent un réel problème, qui, je pense, nous poussera à nous rencontrer à nouveau tous les 5 un de ces jours...

Puis vint le tour de Tsubasa Kento, qui était jusque là resté silencieux, mais observateur

- Monsieur, je trouve bien dommage que vous affichiez un mépris basés sur des préjugés sur la jeunesse, du moins en ce qui me concerne, vos préjugés sont faux. Je n'ai en aucun cas l'intention de faire une guerre pour augmenter ma renommée, mais passons, après tout, je ne suis pas censé prendre pour moi ces remarques... Je vous rejoint cependant sur un point : une relation constante entre nous serait préférable afin d'assurer la paix que je trouve plus seine.

Enfin, il répondit à Misaki

- Il est normal de reconnaître la beauté dès qu'elle se présente face à nous, et je suis ravi que vous ayez reconnu mon caractère de la sorte.

Voilà, c'était fait. Ogito avait répondu à tout le monde, et le mec qui est actuellement en train de taper tout ça exulte de joie, il a enfin fini de répondre à tout le monde !! ( Very Happy ). Mais Ogito s'adressa cette fois ci à l'ensemble de la salle ( Putain, Ogito, ta gueule, j'en ai marre d'écrire làà ! T_T)

- Tout d'abord, j'emmerde celui qui est en train de me jouer, il avait qu'à pas me créer !! (T_T)

Plus sérieusement, il s'adressa pour de vrai à l'ensemble des Kages

- Les esprits commencent déjà à s'échauffer, c'est bien dommage ! Je pense que nous ne sommes pas dans la bonne voie, et continuer de divaguer ainsi va finir par nous mener à des conflits inutiles. Shigeru, je vous apprécie, et j'ai beaucoup de respect pour vous, mais veuillez s'il vous plait régler vos différents avec le Tsuchikage en privé, le fait que vous ne l'appréciez guère ne concerne ni moi, ni l'Hokage, ni même le Raikage. Quant à vous Kirishima, ne vous emportez pas de la sorte, je pense que nous pouvons parler calmement sans nous prendre la tête de suite. Quant à vous, Tsubasa, je vous demanderai en toute courtoisie d'éviter de mépriser notre âge, à moi, Shigeru et Kirishima. Je pense que nous sommes tous adultes, et que le fait d'être jeune ou pas n'est pas le débat que nous devons entamer ici. Il en va de même pour vous, Misaki, le fait que vous désignez Kirishima par le terme "jeunot" est bien dommage, cela risque de créer plus de tensions qu'autre chose.
Je tenais à dire que je n'ai aucune appréhension particulière envers l'un de vous, j'ai énormément de respect pour chaque personne ici présente. J'admire chacun de vos parcours, et n'ai aucune intention belligérante en votre égard. C'est pourquoi nous devrions éviter de nous prendre la tête maintenant et nous comporter en tant qu'adultes, afin que les discours se déroulent au mieux.

Bref, ne voyez en aucun cas ce que je viens de dire comme une leçon de morale, j'essaye simplement d'apaiser les esprits afin que notre première réunion se passe au mieux. Bref, revenons au sujet initial, voulez-vous ? J'aimerais vous demander, Tsuchikage-sama, d'argumenter et de détailler votre proposition, qui n'est au finale pas si mauvaise que le Raikage pourrait le prétendre. Une bonne entente entre nous ferait du bien à tout le monde.

Enfin, Ogito se rassit, et but une autre gorgée du Saké qu'il commençait vraiment à apprécier, c'est pourquoi il adressa un petit signe de tête et un sourire à Shigeru. Il avait hâte d'entendre ce que le Tsuchikage avait réellement derrière la tête de par son idée, tout en espérant que la bonne entente qu'il demandait ne serait pas mal perçue et respectée, afin que les conversations se déroulent de la meilleure manière possible. Il adressa également un sourire à Misaki, envers qui il était également reconnaissant. Tsubasa et Kirishima étaient pour l'instant tous deux des mystères, malgré leur franchise mutuelle...



<< Invité, notre combat sera certainement le dernier de ta vie. >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-agari.forumactif.org
Tsubasa Kento
Jûnin de Suna
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 19/07/2011

Identité du Ninja
Expérience:
91/100  (91/100)
Âge: 32
Prime: /

MessageSujet: Re: Le Conseil des Cinq Kages   Lun 8 Aoû - 19:21

Le discours prononcé par Tsubasa allait-il être convaincant ? Rien n'en était moins sûr, néanmoins ce fut le Raikage qui répondit au premier. Bien que cela contrariais Tsubasa, il ne pouvait pas s'opposer à ce que ce soit lui qui réponde en premier. Mais après sa lecture d'esprit, Tsubasa se doutait plus où moins des mots qui allaient sortir de la bouche du Raikage. Quelques secondes à peine venait de s'être écoulé et voilà que Kirishima critiqua le discours du Yondaime Tsuchikage, décidément, le caractère bestiale des Raikages faisaient partie de son patrimoine génétique. Tsubasa avait la folle envie de lui clouer le bec, mais il n'en fit rien et conserva son calme. Le calme qu'il avait d'ailleurs gardé depuis le début de la cérémonie, la sagesse étant l'un des facteurs les plus courant dans les kages possèdent une certaine moyenne d'âge. Bref il laissa le Raikage continuer son dialogue plus qu'épineux.. suivi d'une vanne débile qui devait certainement bien refléter son intelligence, parmi tous les Raikages précédent, celui là était un numéro.


Ce fut enfin autour du Kazekage de prendre la parole, celui qui avait sans doute fait l'entrée la plus remarquer. Il lui fit rapidement remarquer que c'était le pays de la pierre qui était le plus souvent en cause lorsqu'une guerre se déclarait, suivi de quelques autres remarques concernant le vrai motif de cette réunion, cela se voyait dans son regard, il ne croyait pas une seconde à tout cela. C'était évident, le Tsuchikage ne semblait pas être apprécié. Néanmoins, ce "Kazekage", était parvenu à mettre le sourire aux lèvres de Tsubasa "Et si jamais vous intentez la moindre action envers Suna, le Désert saura se montrer impitoyable envers Iwa" C'était un jeune coq bien née celui là.. Hormis ses relations commerciales avec Konoha, le pays du vent est celui qui possède la plus maigre force militaire comparé aux autres Pays et ce, depuis toujours. Bref, dans le lot, une menace et certainement un refus de collaborer... ce conseil partait en vrille et la question de construire une "entente " était mal barré..

A présent, la Hokage qui avait attiré bon nombre de regards dans la salle, pris la parole. Il écouta avec attention ce qu'elle disait, bien qu'il se fichait éperdument des traités ou des relations qu'elle pouvait avoir avec ses voisins, ça lui faisait une belle jambe. Mais, Tsubasa ressentit un flot multiple de chakra provenant de l'extérieur du domaine de la réunion, et lorsque Finji s'approcha discrètement de Tsubasa pour lui annoncer cette sensation, il lui ordonna de reprendre sa place et qu'il était au courant. Les autres Kages étaient bien trop occupé à écouter l'Hokage pour s'être rendu compte que Tsubasa et son garde semblaient perturbé par un grand nombre de chakras. Néanmoins, pour le peu qu'il est entendu, c'était plutôt positif et ce qu'il aurait aimé dire au Raikage, c'est elle qui s'en chargea plus ou moins. C'est aussi la première fois qu'Akatsuki et Kyohi furent prononcé. Le problème allait rapidement être mis sur le tapis.


Maintenant, c'était au tour du frère de Mei de prendre la parole. Au début de son discours, c'étaient encore des paroles inutiles concernant le sake et ou non son désir d'expansion qui furent sujet à discussion... une fois de plus. Néanmoins, le Raikage continua de se faire sermonner, après l'Hokage, le Mizukage. C'était une bonne chose et à présent, Tsubasa espérait enfin que ses propos, qui n'avaient aucunement pour but de créer des conflits, faisait partie intégrante de la caboche de ce jeune prétentieux. Ce fut enfin au tour de Tsubasa d'être sujet de son discours. La première chose qui frappa le Yondaime, c'est qu'il était doté d'une politesse qui n'avait jusque là pas fait figure dans ce conseil et de deux, une singulière aisance dans le parler que Tsubasa avait déjà rencontré autrefois. Celui-ci n'avait pas détourné ses remarques du sujet de la discussion qui avait été prononcé par Tsubasa quelques minutes plus tôt. Et la réponse, seulement la réponse que le Tsuchikage attendait fut prononcé par le frère de Mei. Il n'avait apparemment aucunement l'intention de faire la guerre ou quoi que ce soit, mais encore, pouvait-il être vraiment crédible et surtout, pouvait-on lui accorder une quelconque confiance ? Pour cela il fallait attendre un peu plus. Écoutant la suite du discours du jeune Mizukage, ce petit "résumé" de la rencontre allait-il être pris en compte par tous les membres du conseil ? Tsubasa l'espérait. Mais en ce moment, Tsubasa observait une seule et unique personne: le samouraï. Toute cette concentration de chakra ne pouvait dire qu'une seule chose, que des échauffourées éclateraient bientôt. Mais pour l'instant, on devait garder la tête froide et laisser poursuivre les choses.


« Avant tous, je tiens à m'excuser auprès de nos trois Kage, cela n'avait pas pour but de vous offenser. Mais si je tiens avant tout a former cette "entente" c'est pour que chacun de nous puisses y trouver sa place et se développer sereinement tout en sachant qu'il peut compter sur ses alliés, mais c'est aussi, comme l'a dit plus haut l'Hokage, faire quelque chose contre Kyohi, mais surtout Akatsuki.. Ce sont des parasites pour ce monde, ils grandissent de plus en plus. Akatsuki est un corps de mercenaire, qui je vous le rappelle possède des ninjas redoutables ayant souvent marqué le monde par leur exploits passés.. mais aujourd'hui ils sont une menace constante pour chacun d'entre nous, mais surtout pour nos Bijuus, nous devons les éradiqués... Nous n'entendons que peu parler de Kyohi, mais ce calme pesant ne me dit rien qu'il vaille et si une alliance venait à être formé entre Akatsuki et Kyohi l'issue serait dramatique. J'en appelle à la prudence et à la prévention. De plus, si une alliance serait formée entre nous, elle ne pourrait qu'être bénéfique. Tous les membres d'Akatsuki sont des ninjas déserteurs de nos villages, en combinant nos informations, nous pourrions que mieux contrer cette menace... Le fait que vous ne m'aimiez pas Raikage, Kazekage, ne sont en effet pas les sujets de discussions, j'en fais appel à votre sens des responsabilités et de prendre conscience que ces problèmes majeurs ne partirons pas comme "ça". Quant à vous, Hokage et Mizukage, je voudrais savoir votre réponse. »

Tout à coup, Tsubasa se leva et regarda le samouraï au coin de la table. Il était bien silencieux, mais qu'était un silence face à un ninja sensoriel ?

« Pardonnez l'interruption de ce conseil, mais vous allez sagement expliqués ce que vous essayez de faire là ? Et ne faites pas semblant de ne pas comprendre à quoi je fais allusion là. Même si ce n'est pas la grande amitié entre nous tous Kage, je ne pense pas que l'un de nous et pu bafoué ce conseil.. ce serait une honte pour son village et une tâche pour les prédécesseurs de chacun de nos grades.. nous reprendrons cette discussions que lorsque vous aurez expliqué ce qu'il se passe »

Il regarda ensuite les Kage


« Pardonnez-moi encore pour cette interruption chère confrères, mais je crois bien que cette réunion a été trafiquée... "tournant un oeil discret vers le samouraï" en effet pour Taki, posséder les 5 grands Kages chez lui serait une occasion inespéré d'accroitre sa puissance si nous étions amenés à être tenu en otage.."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Conseil des Cinq Kages   Mar 9 Aoû - 14:29

Depuis le début de la cérémonie, j'étais là, entouré des 5 ninjas les plus puissants du monde. J'observais la réunion depuis le départ, afin qu'elle se déroule au mieux, il était dommage d'abimer l'un des Kages avant même que la prise d'otage puisse commencer. En tant que chef de Taki no Kuni, je me devais de mener à bien cette intervention, sachant les intentions de chacun. Le Mizukage et son désir d'expansion m'inquiétaient fortement, et j'avais peur qu'ils ne vienne jusqu'à s'emparer de Taki. Par la suite, Tsubasa Kento, le Tsuchikage, s'était étendu vers le Sud, pourquoi pas vers l'Est ? Surtout que nous étions frontaliers. Et puis Suna, Kumo et Konoha ne représentaient pas une menace directe, mais bon, on sait jamais...

Désespéré, j'avais mené à bien cette mission, proposant à Tsubasa de faire venir la réunion en mon pays, afin de renforcer le prestige de Taki no Sato. J'étais certain que tout se déroulerait pour le mieux, mais pourtant, Tsubasa avait l'air d'avoir découvert la supercherie. Mes hommes encerclaient déjà le bâtiment, je le savais à l'heure que j'avais prévue.. Mais il y avait une fille avec le Tsuchikage qui lui glissa un mot à l'oreille. C'est alors que ce dernier se tournai vers moi, et m'accusa justement de ce que j'avais préparé. Démasqué... Je n'avais aucun intérêt à mentir, de toute manière, ils m'avaient découvert, et je n'avais aucun intérêt à tenter de me battre contre l'un d'eux. A ce que je sache d'eux, ils ont tous une puissance égale, au moins trois fois supérieure à la mienne. C'est pourquoi je m'adressai à l'ensemble de la salle :

- Cela fait un moment que vous, les "puissances" de notre monde, menaçaient de plus en plus les petits pays, tels que le mien. Vous vous êtes déjà emparé d'Ame, de Kusa, de Kawa ! Je n'ai aucun intérêt à faire l'aveugle jusqu'à ce que vous veniez empiéter sur mon territoire !! Mieux vaut prévenir que guérir. Désolé, mais vous êtes désormais encerclés ! BLOQUEZ-LES !

Je pris ensuite la fuite, et m'éloigna à une distance correcte du bâtiment, poursuivi par aucun Kage. Puis mes hommes commencèrent à pénétrer dans le bâtiment, afin de neutraliser les 5 Kages ainsi que leurs équipes..
Revenir en haut Aller en bas
Ryusei Raiu

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 15/07/2011

Identité du Ninja
Expérience:
0/0  (0/0)
Âge: ???
Prime: 61 483 Ryos

MessageSujet: Re: Le Conseil des Cinq Kages   Jeu 11 Aoû - 13:35

Vous l'attendiez ? Le voilà !!! Alors comme ça on pensait pouvoir faire un conseil des kage sans que notre chèreterroriste en puissance soit de la partie ? Pas bien !!! Ryusei n'allait pas se laisser mettre à l'écart de la sorte, il décida donc de prendre part à ce conseil. Comment a-t-il trouvé le lieu de ce conseil me dirai vous ? Eh bien, grâce à un alcoolique titubant n'ayant pas pris assez de précaution, oui je parle de toi Shigeru ! Ce kazekage a eu le culot de passer sur mes terre, et comme un abruti, il ne s'est même pas poser la question suivante : Pourquoi n'y avait-il pas de défense pour l'en empêcher ?... Tout simplement car Kyohi avait besoin d'un alcoolique tel que lui pour lui indiquer ou était exactement le conseil. Pour faire court, Merci Shigeru !
Maintenant, la question que tout le monde se pose ( pars tout le monde j'entends moi et peut-être bien Ogito qui sera surement le seul à lire mon RP en entier, les autres préférant s'abaisser à ne lire que les dialogues... Bande d'ingrats !!!) est la suivante : Que faisait Ryusei pendant tout ce temps ? Eh bien en fait... Pas grand-choses. En effet, il était à moitié assoupit non loin du bâtiment du conseil, et attendait désespérément ses hommes... Oui, Ryusei a préféré suivre le Kazekage seul pour un soucis de discretion, et attendre ses hommes une fois la bas. Pourquoi attendait-il ses hommes ? Quelles sont ses intentions ?!... Réponse un peu plus bas !!!
Mais c'est alors qu'il fit une découverte, plutôt intéressante... Tu prends du lait... BOUUUUM !!
Il vit une poignée d'homme encerclant le bâtiment du conseil, tous armé jusqu'aux dents avec des... Fourches.... Quevoulez-vous, Taki est un pays de gros paysans quoi. Il put apercevoir un vieillard sortir du bâtiment du conseil, donnant vraisemblablement des ordres à la troupe de paysans sanguinaires. L'assoupissement dont était victime Ryusei setransforma en fantasme dés-lors qu'il put reconnaître en la personne du vieillard, le maitre de cérémonie du conseil. Ilavait pu le reconnaître grâce aux informations qui lui avait été apportées par une de ses nombreuse trouped'espions. C'est alors que les hommes de Ryusei arrivèrent. Quel timing, quelle chance !!! D'un autre coté, celui qui écrit ce RP est vraiment un flemmard et donc à la flemme de les faire arriver en retard ( oui il s'arrange, il ne faut pas lire ses RP !!! ).
Notre héros donna donc ordre à sa troupe ( de 4 ninjas.... on manque de personnel à Kyohi ) d'attendre le momentoù il allait entrer dans le bâtiments avant d'encercler celui-ci. Pour le reste, ils savaient quoi faire.
Ryusei se leva donc, et arrivé, tel un cheveu sur la soupe, derrière le vieillard. Bien qu'impressionné par les fourches adverses ( on changera jamais les paysans quoi ... ) notre héros à la chevelure d'ébène plaça la lame de son katanasous la gorge du vieillard. Les paysans sur leurs gardes ne pouvant plus intervenir de peur de blesser ce qui semblait être leur chef, se contentèrent de pointer leurs fourches vers Ryu'. Il leur adressa un sourire narquois, puis prononça à voix basse :


- Shiguro Souen ryu... Kirisame

La lueur bleutée enrobant alors la lame de Ryusei disparut. C'est alors que tout notre petit monde tomba dans les pommes, ça c'est de la garde de haut niveau !!!
Ryusei rangea alors son katana, qui avait récupéré sa lueur bleutée d'antant, et pris le corps du vieillard sur l'épaule ( la classe !!! ). Il pénétra donc dans le bâtiment du conseil.
Salut la compagnie !
Ce fut les premiers mots que Ryu' prononça lorsqu'il fit dans l'enceinte du bâtiment, la où se passait le conseil et ou il y avait la totalité des kage. Il senti alors comme ... une tension dans l'air. En effet, tous les gardes mirent donc leurs mains sur leur katana, les kunais étaient sorti, les yeux des kage semblant contenir une certaines rage... Quelle ambiance !!! Ryu' s'empressa donc de jeter le corps du vieillard sur la table, et prit la parole :



- Désolé il m'encombrait, bref. Vous m'avez l'air légèrement tendu ici, mais calmez vous voyons !!! Je sens comme un fort désir de ... me tuer. Ce serait de bonne guerre en effet, cependant je ne vous conseille pas d'écouter votre colère, tendezplutôt l'oreille vers votre raison, je vous explique : Pour les gens dehors, je viens de vous sauver la vie, même si je doute que ce soit 3 paysans qui vous font peur. Donc bon, si vous me tuez, vous aurez tué votre « sauveur »... Et ? Me diriez vous ? Eh bien, si vous me tuez dés à présent, les gens de tous les villages penseront, avec raison, que vous etes sans pitié et faibles, et donc attendez vous à une exode urbaine de masse. Vous voyez, cela jouerait mon jeu en fait, ce ne serait donc pas très intelligent de votre pars. Connaissant votre légendaire intelligence, je garde quand même mon Katana de côtéhein... Si malgré tout, vous persistez à vouloir me tuer ici et maintenant, sachez que je suis prêt à combattre et connaissant votre sens de l'honneur, ce sera surement un 5 contre 1.

Les hommes de Ryusei servaient en réalité de porte parole, ils avaient pour rôle d'attendre ma mort et de répandre le bruit dans tous les villages. Rusé le Ryusei ( sans mauvais jeu de mots !!! ), comme un renard en effet. Il pris le sake qui se trouvait devant le Kazekage et en bu de grandes gorgées. Pourquoi le sien ? Tout simplement car un alcoolique tel que lui n'aurait pas put gaspiller de l'alcool en l'empoisonnant.

- Très bon ce Saké !!! Bref j'en était ou... Ah oui !!! Vous vous demandez surement pourquoi suis-je ici ? Eh bien, tout d'abord pour boire du Saké... Petite blague pour détendre l'atmosphère Smile. En réalité, je suis ici pour vous parler de quelque chose que j'ai pu remarquer il y a peu de temps... Je suis persuadé qu'une tension régnait ici avant même mon arrivée, vous ne pouvez pas vous encadré c'est bien connu. Pourquoi donc faire un conseil des kage ? Pour vous cracher dessus ?!... Eh bien oui, je pense que c'est ça. Vous vous cachez derrière votre soit-disante envie de faire le bien, en criant haut et fort que vous êtes le bras de dieu qui va rendre la justice sur ce monde... Vous vous cachez derrière une hypocrisie désplus totale. Je vous donne quelques exemples hein, j'ai pu remarqué lorsque je me baladais dans Suna, sans rancune Kazekage-sama, vous vous êtes bien permit de franchir mes terres afin de venir ici, je vous en remercie d'ailleurs. Bref, j'ai pu remarque qu'il y avait une forte activité à la frontière entre Iwa et Suna, de nombreux allé et venue dans tous les sens, surtout des ninja d'Iwa pénétrant dans le désert de Suna d'ailleurs, après je ne suis pas la-bas tout le temps, j'ai bien entendu d'autres chats à fouetter, mais j'en ai même vu un, une fois qui, arriver à la frontière, changea son bandeau frontale, étrange n'est-ce pas ? Après, je ne sais peut-être pas tout, vous êtes peut être lié par un contrat commercial, cela m'étonnerai quand même car ces personnes ne transportaient rien... M'enfin, je dis ça je dis rien Smile

Ryu' reprit quelques gorgé de se doux nectar qu'est le Saké, et prit de nouveau la parole :

- Vraiment, ce saké c'est quelques chose... Il a comme un goût de... Victoire je dirai. Je peux mourir en paix désormé, car je sais que si vous me tuez dés à présent, mon combat continuera... J'adore cette sensation vraiment... Bref, revenons ànos mouton, non je ne parle pas de vous Hokage-sama, bien que vous me donniez plus l'impression d'être un mouton qu'un homme, mais nous reviendrons plus tard sur votre cas. Kazekage-sama, Tsuchikage-sama, vous m'êtes sympathiques, vraiment... Et je dois dire qu'une guerre entre vos deux nations n'engendrerai que mort et sacrerai unebonne fois pour toute Konoha comme étant la nation la plus puissante sur cette planète.. C'est pour cette raison, etquelques autres, que je suis ici. Je souhaiterai qu'une paix durable s'installe entre vos deux nations. Pensez à tout ce que vous aurez à gagner dés lors que vous serez allié ? La roche, et le vent, la sagesse et la fougue...
Se pencha sur l'épaule de Shigeru afin de lui murmurer quelques mots :
D'ailleur, vous vous méfiez beaucoup d'Iwa, cependant je vous conseillerai de plutôt consolider vos frontières avec le Pays du feu...


Ryusei se redressa et attendit les réactions de part et d'autres de la table du conseil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Conseil des Cinq Kages   Ven 12 Aoû - 12:30

J'avais été direct, franc et sincère, mais la plupart de ceux se trouvant dans cette pièce m'avait... soit mal jugé par rapport à mon jeune âge, ou avait suivi le préjugé sur la réputation des Raikages. ils étaient vrais que mes deux prédécesseurs était des brutes épaisse, me donnant alors le rôle comme si j'étais une suite logique... Et certain... avait carrément fait les deux!!! Donc, tous, sauf le Kazekage, me croyait aussi stupide et bourrin que Yostuki et aussi irrespectueux qu'un jeune boutonneux de 14ans... Visiblement il fallait remettre les points sur les I . C'est Ce que je m'apprêtais à faire quand le Tsuchikage accusa le maître de cérémonie de trahison. Ce qui s'avéra malheureusement pour lui... exact!

- Cela fait un moment que vous, les "puissances" de notre monde, menaçaient de plus en plus les petits pays, tels que le mien. Vous vous êtes déjà emparé d'Ame, de Kusa, de Kawa ! Je n'ai aucun intérêt à faire l'aveugle jusqu'à ce que vous veniez empiéter sur mon territoire !! Mieux vaut prévenir que guérir. Désolé, mais vous êtes désormais encerclés ! BLOQUEZ-LES !

Je n'avais pas bougé d'un poil, les ninjas de Taki et les samouraïs avait beau encerclez les chefs des cinq grandes puissances, ils n'avaient aucune chance contre cinq Kages et leur dix gardes du corps en combat, alors une prise d'otage... S'en était ridicule. Alors, autant bougez que quand j'y serai forcer! Mais c'est là que les choses devinrent intéressante, nous étions dans une soit-disante situation délicate, quand un homme entra avec le maître de cérémonie sur l'épaule.


"- Désolé il m'encombrait, bref ...
...D'ailleur, vous vous méfiez beaucoup d'Iwa, cependant je vous conseillerai de plutôt consolider vos frontières avec le Pays du feu..."



Il était le chef du village des Nukenins, sa puissance devait certainement être égal à chacun des kages présents. J'étais assez satisfait de sa présence. Je n'étais pas aussi ferme que Yotsuki et je voyais le potentiel de ce village de façon différente que les autres kages qui ne voyaient en eux que des parasites. Surtout que c'était la politique des différents villages caché qui avait poussé le village des Nukenins a naître. Il avait cependant parlé pendant bien longtemps pour dire des choses relativement stupide et peu logique. Mais je l'aimai bien, bien sûr, il ne nous avait pas "sauver la vie" par bonté d'âme, mais il était amusant. Je pensais déjà le soutenir un petit peu, comme j'avais également l'idée de soutenir le Kazekage. Mais avant ça, je devais préciser les choses. Alors dans un premier temps je ne fis pas attention à lui.


" Ryu machin truc, bon, ne bougez pas d'ici, nous serons à vous dans peu de temps."


Puis se tournant vers les kages.


"Il semble que certain d'entre vous m'est mal jugé en ne se basant que sur mon âge ou sur mes paroles, peut-être avait vous pensez que j'étais aussi brutal et impulsif que cet imbécile de Yotsuki."



Puis se tournant vers la Hokage.


"c'est pourquoi cher Hokage, que je ne suis pas un simple jeunot à peine arrivé au pouvoir qui n'assimile pas les mots unions ou alliance. Peut être que si vous étiez moins arrogante vous ne m'auriez pas jugé aussi hâtivement, ne confondez pas méfiance avec stupidité et prudence avec naïveté. Ensuite je le dis et le répète, je n'ai absolument rien contre Konoha et je suis disposé à toute entente avec le pays du feu. Même si je sais que Kumo et Konoha possède un passé en commun plutôt lourd. Une confiance ça ne ce signe pas, se ne se marchande pas, ça se gagne et dans les deux sens. Je suis prêt à faire table rase... et vous?"


puis, se tournant maintenant vers le Mizukage


"Mizukage... et bien je suis désolé d'avoir eu l'air agressif ou d'avoir eu l'air de m'être emporter aussi vite, peut-être est-ce ma franchise qui vous fait dire cela? Mais soyez rassuré, je suis très calme et je n'éprouve aucune rancoeur pour le Tsuchikage si ce n'est une grande méfiance, ce qui est relativement normal, après tout, nous discutons de l'avenir de nos pays respectifs et il est hors de question que je commette une erreur. Si vous ne vous méfiez de personne, c'est votre choix et je le respecte. Kumo et Kiri ont toujours entretenu de bonne relation. J'ose espérer que cela se poursuivra."


Puis vers l'homme qui avait convoqué les quatre autres kages.


"Tsuchikage, je m'excuse si mes paroles vous ont agacer ou provoquer ce n'était pas l'intention, si vous pensez que certaine chose sont des menaces immédiate... J'ai par contre le droit de ne point être en accord avec vous et malgré les différents accrochages de ce sommet ou du passé. je vous respecte énormément, mais je ne vous fait pas confiance... ça aussi c'est mon droit chère ami. "


Et enfin vers le meilleurs.

"Kazekage, merci pour le saké, il est très agréable. Juste par plaisir de pouvoir en boire, il se peut que je vous passe une commande relativement grande!!! Et enfin je vous remercie d'avoir compris ou je voulais en venir, vous avez rapidement compris qui j'étais et vous ne m'avez pas jugé de façon hâtive, je vous en remercie Kazekage."


M'installant de manière plus confortable sur mon fauteuil . Je me mis à observe Ryu machin truc... Il semblait fier, il semblait rusé. Il me plaisait, même si en tant que Nukenin il était plus ou moins instable, j'avais certainement plus de plaisir à l'écouter lui que mes ancêtres ou le Tsuchikage.

" Bon! vous! je dois avoué que j'aime votre culot! je serai d'avis de vous accepter à ce conseil pour discuter avec vous. Votre village est plus puissant qu'un pays mineur tout en étant plus faible qu'une nation majeur, mais suffisamment pour qu'un aucun de voisin ne ce risque sur votre territoire, en tant que Raikage, je respecte ce que vous êtes parvenu à faire. Se n'est pas à la porter de tous les hommes de pouvoir réaliser ce que tu as réalisé déserteur. Cependant, je dois vous avouer mon ami, que vous tuez n'entraînerez aucune exode, mon pays n'a eu que peu de déserteur dans son histoire et la loyauté et la confiance est immense envers le Raikage. Donc, si je vous tue, je n'aurai que peu de choses à craindre... MAIS!!! je n'en es aucune envie, les choses peuvent toujours être arrangé, régler par des discutions. J'aurai tendance à vous inviter à vous asseoir, mais je ne suis pas seul à prendre cette décision et si la plupart des Kages le veulent bien, j'aurai une proposition pour vous. S'ils acceptent de me confier la parole durant un instant...Après, libre à eux d'être outré, de refuser ou d'accepter ce que j'aimerai vous dire"


J'avais une idée derrière la tête à cet instant, je savais que les quatre autres kages avaient envie de l'égorger. Mais la plupart avait peur d'une alliance entre Ryu machin truc et l'akatsuki... La solution était simple, pourquoi déclarer la guerre au village déserteur? Une attaque combiner enverrai tous les survivants... droit dans les bras de l'Akatsuki, je préférai mille fois les avoir de mon coté, une troupe entière d'homme entrainer à survivre face aux Oi-nin... J'étais clairement séduit par l'optique que chacun ici comprenne qu'il était préférable de faire de Kyoshi un allié, plutôt qu'un ennemi, même s'il avait visiblement une petite rancune contre Konoha.
Revenir en haut Aller en bas
Shigeru Minomura
Rokudaime Kazekage, Maître Pervers & Alcoolique
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 29/07/2011
Age : 24
Localisation : Cherchez dans une taverne

Identité du Ninja
Expérience:
100/100  (100/100)
Âge: 24 ans
Prime: /

MessageSujet: Re: Le Conseil des Cinq Kages   Sam 13 Aoû - 12:51

Anda était miséricordieuse. Si la Hokage tenait sa parole, le commerce Suna-Konoha se renforcerait, même sans parler seulement du saké. Konoha avait des articles introuvables, ou très difficilement, notamment des plantes, à Suna, et inversement. Un des domaines où excellait son pays était notamment la filière textile et cordonnière. En effet, leurs vêtements étaient taillés, traités, de telle manière, que la chaleur du désert devenait plus supportable, et leurs chaussures résistaient à la forte température du sol.

Le Mizukage, lui, commença par dire que son saké était bon, et s’attira donc un sourire de Shigeru. Mais plus sérieusement, ce qu’il déclara par la suite le rassura. Si Kiri ne revendiquait aucun territoire appartenant à l’une des grandes nations du continent, et il comprenait parfaitement son désir d’expansion. Cependant, la puissance d’un pays ne se mesure pas à sa superficie. Pour preuve, Suna était un des plus vastes, mais Shigeru régnait surtout sur un désert, malgré de grandes villes ici ou là, et une présence militaire qu’il maintenant aux endroits jugés stratégiques. Parlons-en, de la puissance militaire. Son armée n’était pas parmi la plus forte numériquement, c’est un fait, mais ses soldats étaient parfaitement rôdés et entraînés, et en valaient facilement deux ou trois des autres nations. De plus, ils connaissaient parfaitement le désert, connaissaient chaque point d’eau, majeur ou mineur, et était à même de briser des troupes beaucoup plus nombreuses grâce à cette formidable forteresse naturelle. L’un dans l’autre, il ne perdait pas trop au change, et pouvait même réussir une invasion, du moment que celle-ci soit rapide et puissante. Mais son but était bien évidemment de protéger Kaze no kuni en priorité.

Ce qu’il apprécia aussi de la part de son homologue de l’Eau, fut sa « déclaration » sur les jeunes autour de cette table. Hiromi et Yagarashi se révélaient être des personnes lui étant sympathiques. Et le Mizukage avait raison, il s’était emporté face au Tsuchikage, et ce n’était ni le lieu, ni le moment pour cela.

Shigeru écouta ensuite, peut-être pour la première fois, attentivement le Tsuchikage. Notamment la fin de son discours, lorsqu’il aborda le sujet de la « trahison ». Oui, il avait raison, personne ne profiterait de cette Réunion pour tuer ses confrères. Cela serait jeter l’opprobre sur sa propre nation. Ce dont Taki semblait se ficher éperdument. Ah, ce salopard d’Akiro, qui en plus ne lui avait même pas ramené de l’eau. Et en plus, c’était un lâche. Après sa prise de parole et l’ordre lancé à ses troupes, il fut le premier à s’échapper. Peut-être y avait-il un petit peu d’intelligence dans son cerveau. Rester seul ici aurait en effet signé sa mort.

Et quelques instants plus tard, apparut un homme dont le dossier au SRS mentionnait qu’il fallait faire vraiment attention à lui, criminel extrêmement dangereux. Mais qui néanmoins leur avait filé un sacré coup de main. Hatsue se porta aux côtés du Kazekage, par précaution, mais ce dernier songeait que cela ne servirait à rien. Seul, ce Ryusei se ferait tuer contre eux tous, et pourquoi, après tout, se jeter ainsi dans la gueule du loup juste pour pouvoir, au mieux, tuer un Kage ou quelques gardes du corps ? Non, son intelligence était certainement trop grande pour une telle folie.

Néanmoins, il avait une langue bien pendue, ce qui fit sourire Shigeru, avec toutefois un goût d’amertume dans la bouche. Son escouade avait été filée sans qu’ils le sachent. Bon, au vu des résultats présents, ce fut une heureuse bourde, c’est vrai, mais Kyohi avait des pisteurs talentueux. Et Ryusei le savait. Et aimait son saké, en plus. Décidément, Shigeru devrait vraiment songer à ouvrir une entreprise.

La remarque qu’il fit sur les frontières Nord de Suna le fit ciller. Peut-être mentait-il, peut-être pas. Quoiqu’il en soit, les Gardes-Frontières répondant à leur propre Direction Générale du SRS, Shigeru commanderait un Rapport Noir sur la réalité des choses. Ou alors, non, il le commanderait à la Deuxième Direction Générale, celle du contre-espionnage et de la sécurité intérieure, voire à la Troisième Direction, celle du contre-espionnage militaire. Il verrait de retour au pays.

Une alliance avec Iwa ? Sagesse et fougue, comme il disait. D’un point de vue technique, il avait raison. Cela serait profitable, mais d’un point de vue idéaliste, ou même tout simplement politique… Beaucoup au Conseil ne l’accepteraient pas. D’accord, c’était lui le grand patron, mais si c’était pour se retrouver assassiné un jour… Certes, il pouvait les exécuter, mais cela n’était pas dans son caractère, et il imposerait alors de facto une dictature. Non, cela serait néfaste pour le pays.

Et ce qu’il lui chuchota dans l’oreille… Surveiller Konoha, et consolider les frontières Est…Bon sang, voilà qu’il avait jeté le doute dans son esprit. De par le passé, Suna et Konoha s’étaient tapés dessus, oui, mais maintenant. Le commerce allait bon train, et promettait d’être florissant une fois les nouveaux traités commerciaux signés. Iwa… Konoha… Deux nations avec qui Suna avait eu des guerres… Si alliance il devait y avoir, qui choisir ? Jusqu’à aujourd’hui, il aurait dit Konoha, mais maintenant. Le peuple ne voudrait pas d’Iwa, en grande partie… La langue de Ryusei était décidément une arme bien plus redoutable que le katana qu’il possédait.

Le Raikage, suite à cela, fut le premier à prendre la parole. Et proposa une nouvelle relation, sans parasite du passé, à Konoha. Kiri fut elle aussi mise à l’honneur, pour « poursuivre les bonnes relations du passé ». Et lorsqu’il s’adressa au Tsuchikage, il exposa les choses clairement et calmement. Le Raikage était aussi sage que leurs aînés. Et s’attira un signe de tête et un sourire de sympathie de la part de Shigeru, lorsqu’il s’adressa à lui. Et la fin de sa déclaration, lorsqu’il s’adressa de nouveau à Ryusei, l’interpella.

Se pouvait-il que Kirishima et lui aient eu la même idée ? Cela faisait un bout de temps que Shigeru réfléchissait à une chose. La politique de Suna envers les Nukenins, instaurée par son prédécesseur, Gaara, était toujours la même. Shigeru n’y avait pas touché. Mais… Kyohi… Oui, c’était sans doute le meilleur moment pour dire ce qu’il avait à dire, et advienne que pourra.



« Ryusei Raiu-sama. Je pense que, en premier lieu, des remerciements sont de mise. Je pense que je suis heureux que vous nous ayez suivi, au vu de la situation actuelle. Je dois aussi vous féliciter, vous et vos pisteurs. C’était un coup de maître. Des ninjas normaux auraient beaucoup de mal à suivre mes deux Roses ici présentes. Moi, je ne dis pas, il suffirait de suivre les bouteilles… »


Il rit.


« Bon, plaisanterie mise à part… Raikage-sama, je crois vous voir venir. Si vous pensez bien à ce que je pense, ne m’en voulez pas de prendre la parole avant vous, cela fait longtemps que je réfléchis à ceci. »


Shigeru regarda chaque personne présente en ces lieux, avant de faire quelques pas dans un sens, quelques pas dans l’autre, et ainsi de suite, tout en parlant.


« Kyohi… Arrêtez-moi si je me trompe, Raiu-sama, mais vous êtes, que ce soit de par votre position ou votre puissance, notre homologue parmi les Nukenins. Vous incarnez de ce fait un gouvernement, ou quelque soit le nom que vous lui donnez là-bas. Les Nukenins qui vous ont rejoint forment vos forces armées. Vous avez un territoire, des frontières que nous rechignons à pénétrer… Bref, comme le dit mon confrère de la Foudre, vous êtes tel un pays de puissance moyenne, voire appartenant à la limite supérieure. »


Le Kazekage s’arrêta, le temps de prendre une cruche de saké devant la place qu’occupait alors Akiro, et qui n’avait pas touché à son breuvage, et la vida d’une traite.


« Par Anda, il commence à faire froid ici… Donc, je voulais vous proposer quelque chose, à vous tous, mes frères et ma sœur. En tant que Rokudaime Kazekage de Suna, et Dirigeant de Kaze no kuni, je propose… De reconnaître Kyohi, avec pour chef Ryusei Raiu ici présent, comme sixième puissance ninja ! »


Shigeru se tut un instant, afin que les quelconques exclamations que cela eut pu provoquer, avant de reprendre.


« Tout comme nous ne choisissons pas nos parents, nous ne choisissons pas notre village. Et la moitié, je pense, des Nukenins ne désertent sans doute pas par plaisir, mais parce qu’ils y sont contraints, d’une manière ou d’une autre. N’en avez-vous pas quelques-uns dans ce cas de figure, Raiu-sama ? Je suis d’accord, ils ont brisé la confiance que leurs pays leur portaient, fuyant parfois avec des informations ou une cargaison essentielle. Oui, il est normal de leur en vouloir, mais de là à les tuer ? Quel mal vous ont-ils… Nous ont-ils fait personnellement ? Aucun déserteur n’a tenté d’actions contre mon pays, et encore moins Kyohi. Des intentions belliqueuses ? Et alors, nous en avons eu, par le passé, et peut-être encore maintenant. Regardez ! Taki, un pays censé être neutre, a tenté de nous prendre en otage. Et Kyohi est venu secourir les pays qui pourtant cherchent à l’éliminer. Peut-être par intérêt, peut-être pas, mais cette action n’est pas négligeable. »


Enfin, le Kazekage se tourna de nouveau vers Ryusei.


« Raiu-sama, Suna vous reconnaît comme nation souveraine, et vous invite à vous asseoir parmi nous dans ce sommet… Vous n’avez qu’à ficher par terre cet imbécile rapiat de samouraï et à prendre sa place… Et tant que j’y suis, Suna accorde le pardon à tous les shinobis de Kyohi, dont ceux provenant de notre nation, et ne cherchera plus à les éliminer, à moins que ceux-ci mènent des actions contre notre pays, au même titre que chaque ninja originaire des autres pays représentés dans cette pièce. »


Puis il regarda les cruches vides dans la salle.


« Y aurait-il un spécialiste du Suiton ayant une grande bonté d’âme pour remplir d’eau ces cruches, afin que nous ayons de l’alcool pour poursuivre le Conseil des 6 Puissances ? »



Merci à Misaki Hinari pour le kit ^^

Le destin le plus noble que puisse connaître un homme est de placer son corps mortel entre le foyer qu'il aime et les ravages de la guerre.


Disciple SM de Misaki Hinari

Thème principal de Shigeru - Crimson Glory - March to Glory
Thème de beuverie de Shigeru
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misaki Hinari
Rokudaime Hokage / Tigresse féroce ♥
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 26/07/2011
Localisation : Fuck.

Identité du Ninja
Expérience:
100/100  (100/100)
Âge: 28 ans
Prime:

MessageSujet: Re: Le Conseil des Cinq Kages   Dim 14 Aoû - 13:09



Comme tout le monde aurait pu s'y attendre, la très plantureuse Misaki s'ennuya rapidement de toutes les discussions. Leurs paroles fourmillaient à ses oreilles comme des milliers d'abeilles bourdonnantes. Lassée, la jeune femme – oui oui, trente deux ans, c'est jeune – but une nouvelle gorgée de Saké et décida enfin à mettre un peu d'ambiance comme il se devait dans la salle. Connue pour ses innombrables et inébranlables talents, Misaki était surtout connue pour ses prouesses en danse et autres acrobaties du genre. Manquait plus qu'une barre de fer. Misaki jeta un regard désintéressé limite dégouté à ses confrères et grimpa sur la table avant de commencer à danser sur une musique lascive avec des poses suggestives dans la lumière tamisée de la pièce, comme elle aimait tant le faire quand elle s'ennuyait. Comme tout le monde, non ?
Eh ben non, celle qui écris vient de gagner des lignes, du temps aussi, parce que d'abord, Misaki ne s'est jamais levée, elle n'a jamais dansé sur du Britney Spears et elle est resté bien vissée sur sa chaise à écouter attentivement le discours de son charmant confrère, le Mizukage. De plus, Misaki est trop digne pour s'abaisser au rang de catin. Point final, le débat est clos.

Alors qu'elle buvait les paroles du jeune Yagarashi comme si celles ci avaient quelque chose de magique, Misaki scruta la pièce, jetant fréquemment des coups d'œil aux différents Kage, étudiant chacun de leurs mouvements avec la plus grande attention. Tension. Elle lut dans le regard du Tsuchikage une lueur d'anxiété et sut alors que quelque chose clochait. Piège. Quand il prit la parole, Misaki arracha avec un peu de peine son regard de Akito, qui ruminait des pensées obscures pour écouter ce qu'il avait à dire. La jeune femme plissa les yeux quand il cita le mot Trahison. Trahison. Fallait croire que quelque chose se tramait, mais Misaki reporta son attention sur le Kazekage qui semblait aux anges suite à sa confirmation pour le renouvellement de l'union de leurs deux pays. Une bonne chose. Misaki ne put s'empêcher de sourire quand elle vit finalement Akito paniquer. Il s'enfuit, même. Finalement, il y allait avoir un peu d'action...Ou pas. Après un ordre donné à ses troupes, le vieil homme avait pris la poudre d'escampette. Au fond, il était pas si con, mais Misaki s'assura que si elle avait été à sa place, elle aurait au moins essayé de se battre avant de détaler comme un lapin. Quel trouillard.

C'est alors que débarqua la dernière personne que Misaki avait envie de voir, après les ninjas de l'Akatsuki. On lui avait longtemps conté les frasques de cet homme qui inspirait une certain respect, de la crainte mais aussi tout attitude qu'on peut ressentir face à un criminel de ce rang. Cachant sa surprise, Misaki se détendit et considéra la présence de ce jeune effronté comme une bonne excuse pour ne rien faire. Elle décida de ne pas bouger et contempla un moment la silhouette du nouveau venu. La Terreur de Kyohi. Un jeune homme rusé, cela allait de soi, avec quelque chose d'intéressant à dire en prime. Un plan bien dessiné dans sa petite tête bien pleine. L'échange allait peut être s'avérer intéressant après tout. Les deux ninjas qui accompagnaient la Rokudaime restèrent de marbre bien que la jeune Junin, qui avait le sang chaud ne puisse s'empêcher de faire craquer les jointures de ses doigts.

L'échange s'avéra en effet intéressant. Le représentant de Kyohi s'avérait en effet bavard et tranchant. Il était aussi habile dans les paroles qu'on le disait. Et si il était là, c'est qu'il avait filé un des Kage. Ce n'était pas la Rokudaime en tout cas , car elle était sûre d'avoir cerné tout le périmètre lors de leurs déplacements. En revanche, le Kazekage regardait le bois de la table avec insistance et amertume. Ce devait sûrement être lui...Misaki se figea. Le nouveau venu venait de dire quelque chose qui ne lui plaisait guère. Elle serra les dents et rumina en silence. C'était un gamin très intelligent...plus intelligent qu'elle ne l'aurait crû. Peu importe, Misaki garda la tête haute. Un mouton?! Elle ?! Quel affront.

Alors que le Raikage prenait à nouveau la parole dans un but lucratif, l'espérait elle,elle écouta ce qu'il avait à dire avec attention, sans aucune trace de mépris. Elle attendait. Était ce la présence du Shougen qui rendait le Raikage si sage ou seulement l'envie de bien faire ? Misaki reporta aussitôt son attention sur le Kazekage.


« Ryusei Raiu-sama. Je pense que, en premier lieu, des remerciements sont de mise. Je pense que je suis heureux que vous nous ayez suivi, au vu de la situation actuelle. Je dois aussi vous féliciter, vous et vos pisteurs. C’était un coup de maître. Des ninjas normaux auraient beaucoup de mal à suivre mes deux Roses ici présentes. Moi, je ne dis pas, il suffirait de suivre les bouteilles… »


L'habituel humour de ce cher Kazekage. De plus, il contait l'entière vérité. Les ninjas de Kyohi s'avéraient être d'excellents pisteurs. Une raison de plus de les prendre en respect. Pourtant...



« Bon, plaisanterie mise à part… Raikage-sama, je crois vous voir venir. Si vous pensez bien à ce que je pense, ne m’en voulez pas de prendre la parole avant vous, cela fait longtemps que je réfléchis à ceci. »


Et encore du blablabla. C'était parti. Cependant, Misaki ne put s'empêcher de boire ses paroles comme elle l'avait fait pour Yagarashi.


« Kyohi… Arrêtez-moi si je me trompe, Raiu-sama, mais vous êtes, que ce soit de par votre position ou votre puissance, notre homologue parmi les Nukenins. Vous incarnez de ce fait un gouvernement, ou quelque soit le nom que vous lui donnez là-bas. Les Nukenins qui vous ont rejoint forment vos forces armées. Vous avez un territoire, des frontières que nous rechignons à pénétrer… Bref, comme le dit mon confrère de la Foudre, vous êtes tel un pays de puissance moyenne, voire appartenant à la limite supérieure. »


Ou voulait il en venir ?


« Par Anda, il commence à faire froid ici… Donc, je voulais vous proposer quelque chose, à vous tous, mes frères et ma sœur. En tant que Rokudaime Kazekage de Suna, et Dirigeant de Kaze no kuni, je propose… De reconnaître Kyohi, avec pour chef Ryusei Raiu ici présent, comme sixième puissance ninja ! »


Et merde, Il était con ou quoi ? Des déserteurs. D-é-s-e-r-t-e-u-r-s. Ce n'étaient pas un pays à part entière. Ce n'étaient pas des ninjas comme ceux de Iwa ou de Kiri. Tout se compliquait avec un benêt pareil.


« Tout comme nous ne choisissons pas nos parents, nous ne choisissons pas notre village. Et la moitié, je pense, des Nukenins ne désertent sans doute pas par plaisir, mais parce qu’ils y sont contraints, d’une manière ou d’une autre. N’en avez-vous pas quelques-uns dans ce cas de figure, Raiu-sama ? Je suis d’accord, ils ont brisé la confiance que leurs pays leur portaient, fuyant parfois avec des informations ou une cargaison essentielle. Oui, il est normal de leur en vouloir, mais de là à les tuer ? Quel mal vous ont-ils… Nous ont-ils fait personnellement ? Aucun déserteur n’a tenté d’actions contre mon pays, et encore moins Kyohi. Des intentions belliqueuses ? Et alors, nous en avons eu, par le passé, et peut-être encore maintenant. Regardez ! Taki, un pays censé être neutre, a tenté de nous prendre en otage. Et Kyohi est venu secourir les pays qui pourtant cherchent à l’éliminer. Peut-être par intérêt, peut-être pas, mais cette action n’est pas négligeable. »


Mouai...des arguments plus ou moins convaincants en somme. Misaki se calma et croisa les bras.

« Raiu-sama, Suna vous reconnaît comme nation souveraine, et vous invite à vous asseoir parmi nous dans ce sommet… Vous n’avez qu’à ficher par terre cet imbécile rapiat de samouraï et à prendre sa place… Et tant que j’y suis, Suna accorde le pardon à tous les shinobis de Kyohi, dont ceux provenant de notre nation, et ne cherchera plus à les éliminer, à moins que ceux-ci mènent des actions contre notre pays, au même titre que chaque ninja originaire des autres pays représentés dans cette pièce. »


C'était vraiment le monde des bisounours. Que croyait il ? Que tout les ninjas de Kyohi étaient des enfants de chœur ? Certains peut être, mais d'autres, avaient mérité leur bannissement ou avaient opté pour la désertion afin d'échapper à leur passé lourds de crimes. Misaki n'était qu'à moitié d'accord avec le Kazekage. Certains méritaient le pardon. D'autres non. Mais un tri était impossible sans provoquer de vagues.



« Y aurait-il un spécialiste du Suiton ayant une grande bonté d’âme pour remplir d’eau ces cruches, afin que nous ayons de l’alcool pour poursuivre le Conseil des 6 Puissances ? »


Il prenait out à la légère mais cela n'avait rien de particulièrement amusant. Misaki décida que c'était le bon moment pour prendre la parole. Elle s'exprimait trop peu dans ce conseil qui s'avérait mouvementé.
[color=indigo]
-Je suis une spécialiste de Katon, si cela vous intéresse, Kazekage-sama. En revanche, Suiton et moi, nous n'avons rien à faire ensemble, la preuve, j'ai peur de l'eau et je ne sais pas nager. Et non, je n'ai pas honte. Bref, revenons en à nos moutons.
[color]

Elle fixa longuement le nouveau venu avant de recommencer à débiter.


-Vous êtes intelligent. Je suis sincèrement impressionnée. Vous arrivez à semer le désordre dans la tête de certains, la discorde dans la tête des autres, dont la mienne. Il est fascinant de constater que vous savez ce que vous faites. Vous avez la chance d'être un jeune homme rusé comme un renard. Votre intervention relève du courage qui sommeille en vous. Vous êtes audacieux et ambitieux. Une bonne chose.

Jetant un regard furtif à son confrère de Suna , Misaki poursuivit :

[color=indigo]-Cependant, l'idée de vous accepter au sein des cinq puissances ne m'enchante que peu. Certes, vous gagnez chaque jour en puissance et en effectifs. Vous serez peut être bientôt aussi influents que les cinq puissances elles mêmes. Vous devez en être fier. L'idée de vous intégrer à nous n'est pas mauvaise. Vos effectifs sont composés de tout genres de déserteurs : Ceux qui regrettent, ceux qui le sont depuis la naissance, ceux qui l'ont volontairement voulu, et ceux qui ont été bannis. Parmi eux, je sais qu'il y a des bonnes personnes qui mériteraient largement d'être pardonnés. Mais d'autres brûlent encore d'une rage indéfinissable...Une rage qu'ils ont gardé contre une ou plusieurs des cinq puissances au fil du temps. C'est pourquoi...[color]

Elle marqua une pause, pas très sûre de ce qu'elle allait dire.


-Oh, et puis merde, asseyez vous donc, parmi nous et …

SBAM ! On avait frappé du point sur la table. Celle ci se fissura de tout son long et s'écroula dans un nuage de poussière. Et merde. La jeune Junin à la force de géant avait fait des siennes. Misaki se mordit la lèvre. Et merde. Quel petite conne, celle là. L'Hokage resta impassible alors que la jeune Kunoichi bouillonnait de rage et d'amertume.

-Comment ? Accepter des traîtres ? Des chiens pareils ? Les pardonner ? Vous êtes une belle assemblée de malades! Vous êtes fous à lier ! Vous …


SBAF ! Elle s'en prit une bonne et des larmes perlèrent au coin de ses yeux. Se massant la joue, elle regagna sa place de chien de garde , tandis que le regard de Misaki la brûlait de toutes parts. Au fond, l'Hokage regrettait de devoir se montrer si violente. Elle ne voulait pas se créer une image de garce auprès de ses confrères, mais les dires de la Junin faisaient office d'affront. Un affront qui aurait pu être évité si elle avait fermé sa petite gueule de chienne beuglante. Misaki respira un grand coup et poursuivit :

-Je m'excuse pour cette intervention imprévue. Je m'excuse aussi de me montrer aussi violente devant vous, chers confrères. Remettre mes ninjas à leur place de cette façon est plutôt rare chez moi. Mais l'avenir des Villages est en jeu. Je m'excuse aussi auprès de toi, jeune effrontée, mais tes actes sont une insulte. Sur ce, prenez place avec nous auprès de la...non, pas de la table, ce n'est que débris désormais, mais, bref, discutons. Je tiens à vous prévenir que les deux ninjas qui m'accompagnent attaqueront à la moindre esquisse d'agression. Je vous accorde moi aussi une chance, peut être avec moins d'enthousiasme et plus de réticence que le Kazekage...Mais vous méritez d'être entendu.


Misaki lorgna un regard au Mizukage. Il s'apprêtait à parler...ou à agir mais avant poliment attendu que la jeune femme finisse sa tirade. Tout au fond d'elle même , Misaki se préparait à l'attaque. L'envie d'invoquer Rakurai la démangeait fortement.




Reine SM de Naruto no Agari ~

Dream On - Glee cast version [Misaki Theme]


Dernière édition par Misaki Hinari le Lun 22 Aoû - 19:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/media/set/?set=a.1389265059724.2052669.1
Ogito Yagarashi
Rokudaime Mizukage ~ Ninja Écologiste
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 15/07/2011
Age : 25
Localisation : A côté de chez mon voisin.

Identité du Ninja
Expérience:
100/100  (100/100)
Âge: 22 ans
Prime: /

MessageSujet: Re: Le Conseil des Cinq Kages   Lun 22 Aoû - 23:42

De l'action !! Génial ! Et dire qu'Ogito s'était tué à prononcer un discours pour essayer de calmer les esprits... Vraiment, top ! D'autant plus que pour de l'action, c'était de l'action ! En effet, notre cher ami Akiro Mashimata [vous savez, celui avec le nom de chiotte là !!] s'était fait un plaisir de trafiquer cette réunion, afin de participer à une montée de la renommée de Taki … Et c’est notre ami Tsubasa Kento, le Tsuchikage qui avait préalablement présenté ses excuses aux Kages qui étaient visés par ses propos, à savoir Ogito, Kirishima et Shigeru, qui, quelque part, avaient peut être mal interprété les paroles de ce dernier. Mais passons, et revenons plutôt aux tensions qui s’étaient créées. En premier lieu, le samouraï prit la fuite. Ok, c’est lâche, mais quelque part, c’est pas con. Seul, face à 5 Kages, soit il restait, et se suicidait, en quelque sorte (Vous savez, un peu comme les moustiques qui vont quand même vers la lumière de votre voiture en hiver, et qui s’éclatent la tête dans la vitre… Cette métaphore, je la dédicace à mon Padawan de métaphore, j’ai nommé Shigeru ! Very Happy)

A peine Ogito voulait-il se créer une opinion de cet agissement qu’un homme arriva avec le Samouraï inconscient sur le dos… Cette homme, il ne l’avait jamais vu, ni entendu parler de lui. Ou du moins, peut-être, mais il ne connaissait pas préalablement son identité. C’est lorsqu’il prit la parole que le jeune Mizukage en déduit son identité. En effet, il arriva en jetant le Samouraï au sol, et prit la parole avec un air hautain et une arrogance qu’Ogito avait du mal à supporter. Mais il écouta, être impulsif aurait été inutile. D’ailleurs, le Mizukage dut discrètement envoyer des Shuriken afin de clouer les pantalons des deux ninjas qui l’accompagnaient contre le mur. (Oui, Ogito est habile avec les Shurikens, ça en bouche un COIN, de quoi faire taire un canard…). Il avait choisi les plus utiles dans ce genre de mission, mais certainement pas ceux qui avaient le plus de sang-froid. La preuve, Rinji avait déjà commencé à défourrer son épée, qu’il rangea aussitôt dans son fourreau. Mais passons, car l’homme en face d’eux engagea un long discours, en premier lieu afin d’expliquer aux Kages une raison pour ne pas tenter de le tuer. Notre « SAUVEUR » ? Elle était bien bonne, celle-là… Il aurait en effet été choquant que les paysans de Kyohi aient réussi à capturer 5 ninjas d’exceptions, ainsi que 10 ninjas d’élite. Mais bon, passons. En effet, l’homme aborda un sujet qui révéla son identité (car oui, il s’est quand même pas présenté ce con !)

En effet, le fait qu’on le tue, un exode en masse qui tournerait à son avantage… Aucun doute, le jeune Mizukage en déduit directement qu’il était le chef du village des Nukenins, à savoir Kyohi. C’était donc Ryusei Raiu… Car, oui, seul son nom était réellement connu à travers les frontières. L’homme qui valait 61 483 ryos aussi… Bref, ainsi, il ne manquait pas de charisme, pour un déserteur. Par contre, un gros manque de savoir-vivre apparemment, car il but sans gêne le saké de Shigeru Minomura… Puis vinrent des paroles pour semer le trouble entre les Kages, notamment entre ceux de Konoha, Iwa et Suna… Bon, Kiri n’était pas évoqué, tant mieux. Mais bon, le conseil qu’Ogito a eu tant de mal à tenter d’apaiser était réellement en train de partir en cacahuète…

Puis vint au tour du Raikage de se diriger vers ses collègues. Ogito n’écouta pas réellement, tant il était concentré sur le Shougen. Sauf que Kirishima adressa la parole directement au Mizukage, qui ne put s’empêcher de l’écouter. Il s’excusa de l’air agressif qu’il avait adopté, et indiqua vouloir poursuivre ses bonnes relations avec Kiri. Tant mieux, ça fera un ennemi potentiel en moins, et Ogito acquiesça la proposition de ce dernier d’un sourire accompagné d’un mouvement de tête. Puis il eut des compliments à l’égard de Ryusei Raiu, qu’il proposa d’inviter à la table des Kages. QUOI ? Attendez, le mec s’impose à la réunion des Kages, en se foutant royalement de leur gueule, et vous voulez en plus l’inviter à la table ? Ogito commença à monter légèrement en tension, mais ne dit rien…

Puis ce fut au tour de Shigeru, qui, lui, eut une attitude encore moins hostile vis-à-vis du Shougen. Riant à ses blagues, le complimentant sur sa capacité de les suivre, complimentant la puissance de Kyohi, puis, la cerise sur le cadeau (Gâteau même, mais l’auteur est tellement impressionné par cette faute de frappe qu’il va la laisser !!), Shigeru accorda le pardon aux Nukenins de Suna n’ayant pas encore tenté d’action envers ce village. Le seul point positif de son discours, c’est la fin qui fit sourire le Mizukage, à savoir une demande de Suiton afin de recréer du Sake. Ogito s’apprêta à se lever, quand Misaki Hinari, l’Hokage herself, prit la parole. Comment interrompre une si belle femme, pensa-t-il, c’est pourquoi il attendit avant de s’énerver.

Et elle ne se montra guère énormément plus raisonnable. En effet, l’idée d’accepter Kyohi comme une grande puissance était pour elle aussi mauvaise. Cependant, elle complimenta également le Shougen, qui décidément devait mouiller son slip à entendre tant de compliments à son égard, mais passons.. Seule la disciple de cette Hokage eut l’attitude qu’Ogito attendait. Ou du moins, non, pas forcément l’attitude, mais au moins un petit bout de pensée du Mizukage. Cependant, elle employait des mots forts. « Chiens », qui aux yeux d’Ogito était une insulte très mal choisie, car les chiens, eux, sont intelligents. « Assemblée de malade », « Fou à lier ». OUUUUH, tu vas avoir des problèmes toi (dédicace au SAV ! Very Happy). Mais passons, car cette femme détruit le côté de la table où se situait Misaki, et Misaki détruit la femme d’une baffe monumentale ! Note n°1, ne jamais insulter Misaki… Mais passons, car, après elle accepta tout de même que Ryusei s’assoit avec eux.
C’est alors qu’Ogito prit ENFIN la parole. Enfin, il agit plutôt. En effet, il se leva de sa chaise, calmement, et explosa le côté de la table encore debout, à savoir le sien, d’un coup de pied monumental. Puis, il prit la parole, haussant légèrement le ton :

- Mais vous perdez la raison !!! Complètement ! En premier lieu, Ryusei, quelle permission avez-vous d’assister à ce conseil ? Votre arrogance et votre côté hautain ne me plaisent guère, d’autant plus que vous vous présentez comme notre sauveur ?? Quel culot ! Cependant, je vous donne raison, je n’ai pas encore envie de vous tuer, car j’ai à vous écouter, d’autant plus que cela pourrait engendrer un conflit.

Il s’arrêta, respira, puis s’adressa à Shigeru


- Mon cher Kazekage, vous perdez la raison !!! Vous décidez d’abandonner les charges contre vos nukenins ? Veuillez m’excusez, mais vous êtes MALADE ! Vous pensez réellement que vos déserteurs ne sont pas une force pour notre ennemi, à savoir Kyohi ? Imaginez un seul instant que certains ne deviennent comme votre plus puissant déserteur, à savoir Akasuna no Sasori ??


Puis vint au tour de Misaki

- Madame, (ou mademoiselle, mais cela ne me regarde pas) je pense que vous avez assez de raison et de réticence, mais je pense que votre disciple ne méritait sa baffe qu’uniquement pour le fait de nous avoir traité de fou, avec tout le respect que je vois doit ! Car, honnêtement, elle n’a pas tort sur un point. Je ne dis en aucun cas cela pour vous, car honnêtement, je m'en voudrais d'insulter une des femmes les plus belles que je connaisse de ce monde, mais laissez moi expliquer ma position.
Beaucoup des nukenins de Kyohi proviennent du village de Kiri ! La plupart même ! Et pas des moindres ! Une ninja d’élite, à savoir Tama Jonetsu, puis les frères jinchuriki, les Kon’ran ! Kiri a connu également énormément de désertion durant le règne de Yondaime Mizukage, et nous avons perdu des épées, à savoir Samehada en particulier ! Non, je ne peux accepter que Kyohi soit reconnu en tant que puissance ninja à part ! Je ne peux aussi accepter que l’on invite gentiment cet homme à s’assoir parmi nous ! Imaginez un seul instant le nombre d’informations qu’il a pu attraper sur nous, à cause des traîtres de nos village ?? Dès qu’il en aura l’occasion, il nous renverra un couteau dans le dos ! Je veux bien qu’il discute avec nous, mais en aucun cas je veux qu’il ne s’assoie parmi nous, en prenant un verre comme si de rien n’était ! Tant qu’à faire, ramenons aussi des biscuits !!! Et qui peut nous assurer que c'est pas un coup monté (comme les girafes, ahah Smile ? Qui peux assurer que ce ne soit pas CET HOMME l'organisateur de ce coup de théâtre ?


Ogito avait fini son discours. Du moins, il avait exposé son avis. D'ailleurs, il espérait au moins l'approbation de Tsubasa Kento, qui était resté jusque là silencieux. Mais avant de lui laisser la parole, il voulut exaucer le souhait du Kazekage, car, au fond, il l'appréciait quand même

-
Suiton : Kaihuodan ! (Tir Suiton)

Puis Ogito remplit d'une petite boule d'eau les verres de Shigeru, Kirishima, Misaki, Tsubasa et lui même. Puis, en faisant semblant de viser le verre du Shougen, il tira une légère boule d'eau en direction du visage de ce dernier [De quoi simplement lui mouiller le visage, cette boule d'eau a remplit des verres, et ne peut provoquer aucune blessure.] Puis Ogito ajouta en rigolant, avant de laisser la parole à Tsubasa :

- Veuillez m'excuser, ça m'a échappé !

[PS : Réfléchissez bien sur la blague du boucher un coin qui fait taire un canard Wink ]



<< Invité, notre combat sera certainement le dernier de ta vie. >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-agari.forumactif.org
Tsubasa Kento
Jûnin de Suna
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 19/07/2011

Identité du Ninja
Expérience:
91/100  (91/100)
Âge: 32
Prime: /

MessageSujet: Re: Le Conseil des Cinq Kages   Lun 29 Aoû - 8:13

Veuillez m'excuser pour ce retard, mais j'ai eu pas mal de problème, notamment de connexion


Tout c'est déroulé assez vite depuis que le 4eme Tsuchikage avait remarqué l'entourloupe d'Akiro. Tout cela était curieusement indécis dans l'esprit du Yondaime, pourquoi Akiro, ninja qu'il connaissait d'ailleurs depuis longtemps aurait-il tenté un tel acte ? Surtout en présence des cinq kages du continent. Ce n'était que pure folie. Un combat qui oppose une force face à celle de tous les kages réunit annonce d'avance la victoire. Même si les relations entre ces seigneurs ne sont pas des meilleurs il aurait néanmoins, dans toute logique, joint leurs forces afin de contrer la menace qui se serait opposé à eux. Bref, tout cela ne présageait rien de bon et Tsubasa n'avait toutefois pas l'intention de faire quelque chose si une bataille éclatait. La relation qu'il exerçait avec ce village mineure était trop importante pour qu'il puisse faire quoi que ce soit. De plus, Akiro, comme tous l'ignore ici, n'est pas le Kage du village de Taki, seulement le bras droit de ce dirigent au visage encore inconnu du grand public. Lorsqu'Akiro quitta l'enceinte, les chakras en dehors de l'établissement s'agitèrent de plus en plus. Ce n'était pas bon signe. C'est alors, après avoir patienté quelques minutes en plus, Tsubasa ressentit un autre chakra. Complètement différent des shinobis qui les encerclaient. Un chakra monstrueusement puissant et dégagent une aura négative. Celui-ci écrasa d'ailleurs tous ceux présent autour du domaine de la réunion.


Tous attentif, les regards des kages se croisèrent à de nombreuse reprise, avant que le trouble-fête ne parvienne à eux. Cela ne faisait plus aucun doute, il s'agissait bien du chef renégat de Kyohi. Ryusei Raiu. Sa réputation le précédé et tant qu'il était en présence des kages ici, Tsubasa aurait voulu entamer les hostilités entre ce personnage et le détruire le plus rapidement possible.. mais il n'en fit rien. Sa ligne de conduite n'avait point était tracé ainsi, il se devait d'attendre et d'agir en conséquence. D'autant plus qu'il soutenait le corps inerte d'Akiro sur ses épaules. C'était déjà une raison valable de le tuer, mais celle qu'il l'était encore plus, c'était sa simple présence. Quel culot de se présenter ici devant tous les kages. C'est clair qu'il devait garder son sang froid, ce mettre tous les plus forts ninja du continent sur le dos lors d'un combat ne serait que pure folie et signerait inévitablement son arrêt de mort. Il avait pénétré dans la pièce aussi sereinement que le Yondaime avait ressenti son chakra auparavant. Comme s'en douter le Tsuchikage, il avait la parole facile. Il les duperait tous à la première occasion et il avait déjà commencé en racontant de flagrants mensonges concernant la localisation des forces du village des roches. Face à cela, un mince sourire s'extirpa de la bouche du chef de la pierre. Ce Nukenin était un odieux personnage, comme tous ceux qui gouverne.


Enfin ce fut autour du Raikage de prendre la parole.. Tsubasa n'espérait pas entendre de sa bouche des paroles bien fondées relatant d'une quelconque intelligence. Depuis le temps, il s'était fait son regard sur les Raikages. Tous des rustres ayant la parole facile et se foutant éperdument de ce que les autres peuvent raconter. De ce coté-là, ce que lui avait dit Oonoki, son ancien m avant de partir semblait être correct. Néanmoins, Kirishima ne semblait pas aussi naïf que son compère du vent et ça, c'était en tout point une bonne chose. Essayant de se défendre du mieux qu'il le pouvait aux remarques qui lui furent dites précédemment, il entama un nouveau sujet de discussion concernant le déserteur, s'exprimant quand même avec méfiance à son égard, il en vint à dire qu'il serait prêt à l'accepter parmi-eux. Déjà, ces mots troublèrent le Tsuchikage qui en resta bouche-bée, c'était vraiment grotesque d'entendre cela de la part d'un kage, les kages ont toujours fait ce qui était en leur pouvoir afin d'éradiquer les déserteurs de leurs nations. Pourquoi en serait-il autrement ? Cette idée que Ryusei ce joigne à eux ne serait pas toléré par le Tsuchikage. Après, il fallait attendre la réponse des autres homologues afin de savoir ce qu'eux pensaient vraiment et après agir en conséquence. Ce fut enfin le Kazekage qui s'exprima.

Écoutant avec attention ce qu'il avait à dire, Tsubasa eu un rictus d'amusement lorsque celui-ci prononça qu'il voulait clairement accepter Kyohi comme la 6eme puissance du monde Ninja. L'erreur est humaine, mais là s'en devenait risible. Déserteur, 6eme puissance. C'était la première fois que cette phrase était formulé. Il fallait sérieusement qu'il cesse de picoler celui-ci, car apparemment, cela ne le réussissait pas. Bref, pour en revenir au problème, 6eme Puissance ? Non, c'était clair cela ne se ferait pas et Tsubasa n'accepterait jamais. Mais la goutte d'eau qui fit déborder le vase c'était celle du pardon accorder à tous les nukenins de Suna par le Kazekage... c'était vraiment un festival. Mais là, cette réunion devenait un grand n'importe quoi auquel il fallait mettre une fin. Le Tsuchikage aurait aimé que le Raikage et Kazekage ai été duper par un sort de genjutsu, pour le rassurer, de la part du Nukenin, mais hélas ce n'était pas le cas. Mais, si le Kazekage approuvait entièrement ce qu'il venait de dire, il signait sa propre perte. Il a beau être le plus fort ninja de son pays, il ne pouvait pas forcer la population à ce soumettre à ses paroles. Avec ça, il risquait probablement la guerre civile et par conséquent la fin de son règne et de son pays. Mais après, Tsubasa n'excluait pas la possibilité que tout cela pouvait-être une entourloupe afin prendre en traître tous les déserteurs qui auraient cru à cette idée simple de "pardon"

Enfin ce fut au tour de Konoha de prendre la parole. Ah, le pays du feu en avait vu beaucoup par le passé des ninja se convertir en déserteur, par leur plein grès ou non. Parmi les plus connus, Itachi Uchiwa et Orochimaru. Tsubasa espérait fortement qu'elle comprendrait qu'il ne pourrait pas se joindre à eux et qu'elle acquiescerait cette décision. Au début ce fut le cas mais c'est quand même avec une grande méfiance qu'elle accepta... rien à dire, il n'avait rien à dire. Il ne restait plus que le Mizukage pour sauver le tout, faute de quoi, le Tsuchikage quitterait directement le lieu du conseil tout en emportant la vie du grossier personnage qui s'était joint à eux sans autorisation.


Seul le Mizukage avait conscience que tout cela devenait n'importe quoi et il n'attendit pas à le faire savoir. Un violent coup de pied dans la table marquait son énervement et son impatience et il prit immédiatement l'initiative de faire entendre son point de vue, notamment en rappelant à la raison l'Hokage et le Kazekage. En faisant tout cela, il épargnait un peu de discours au Tsuchikage et cela était une bonne chose, car même si Tsubasa est reconnu pour être un individu doté d'un calme rare, ce genre de débats sans queue, ni-tête l'énervait. Seul cet "Ogito" semblait avoir un tant soit peu de conscience pour ne pas faire la même bêtises que ces homologues. Enfin quelqu'un d'intelligent, enfin quelqu'un de logique. Cela rassura le Tsuchikage qui se semblait apaisé. Ce levant de son siège sereinement tout en applaudissant, ce fut enfin à son tour de s'exprimer après un tour de table assez.. mouvementé.

« Bravo... bravo. Je vous félicite chers confrères... mais dite moi, seul le Mizukage a réfléchi avant de parler ? Je restais dans mon coin sans intervenir, cela en devenait risible de vous entendre, vraiment. Mais là je vous avoue que je ne sais comment exprimer mon mécontentement devant ce que je viens d'entendre.. Il n'y a pas à chercher plus loin: c'est un déserteur et je suis entièrement de l'avis de mon cher ami Mizukage, il ne s'assiéra pas parmi-nous.. bien qu'après ce que je viens d'entendre il n'y aurait probablement pas que lui qui le devrait» Dit-il en regardant le Kazekage d'un oeil indiscret « Invitons Orochimaru et Akatsuki tant qu'à faire ? Je pense que ce serait une idée vraiment géniale... pardonnez-moi du mot, mais trêve de conneries s'il vous plait. Si nous sommes ici ce n'est point pour parler avec un criminel de son espèce.. Je ne veux chercher la guerre à aucun de vous tous ici. Je vous demande seulement de réfléchir à ce que vous dites un peu. Bien sûr, vous n'êtes pas concerné par cette remarque Maitre Mizukage ;-) . Le caractère pure de votre soeur a déteint sur vous et c'est une bonne chose. »

Se tournant vers Ryusei à présent avec un regard méfiant

« Quant à vous.. la règle concernant les déserteurs ne souffre aucune exception et je ne me ferais pas berner par vos paroles qui ne prêtent qu'aux conflits.. vous avez beau être chef, je m'en contre-fiche et votre place ne doit être nullement parmi-nous»

Les ninjas accompagnant le Tsuchikage on acquit une grande renommée déjà, notamment celle étant la soeur de Deidara. Bref, à la fin de cette phrase, Tsubasa fit un geste souple de la main. Ce qui annonçait le signal à ses gardes du corps d'en finir avec Ryusei. Ayant déjà travaillé leur formation, Kurotsuchi s'élança dans les airs tout en faisant une remarque à l'assemblée

« Eh ! Je vous conseillerais de vous décaler un petit peu si vous ne voulez pas finir en pièce...

Yōton - Sekkaigyō, Attaque corrosive durcissante !! »

Une technique héréditaire rarissime et de fortes puissances. Accompagné des techniques Suiton du membre de l'Anbu, cela faisait une belle alliance. Nous savons tous que le magma au contact l'eau durci. C'est de cela que le duo allait se servir. Très rapidement, Finji se positionna sur la table et exécuta sa technique suiton, qui, au contact du magma de Kurotsuhi, durcirait et emprisonnerai le déserteur.

« Suiton - Mizu Rappa, La vague du chaos !! »

Les festivités commencèrent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsubasa Kento
Jûnin de Suna
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 19/07/2011

Identité du Ninja
Expérience:
91/100  (91/100)
Âge: 32
Prime: /

MessageSujet: Re: Le Conseil des Cinq Kages   Ven 2 Sep - 6:18

(petit up, j'ai posté au fait)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ogito Yagarashi
Rokudaime Mizukage ~ Ninja Écologiste
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 15/07/2011
Age : 25
Localisation : A côté de chez mon voisin.

Identité du Ninja
Expérience:
100/100  (100/100)
Âge: 22 ans
Prime: /

MessageSujet: Re: Le Conseil des Cinq Kages   Dim 25 Sep - 10:52

Alors,

Kirishima étant destitué de son poste de Raikage, on va dire qu'il a disparu ! x)

Je laisse donc le choix à mes confrères : soir on continue ce rp, qui risque de s'étendre encore sur la durée, soit on se met d'accord sur une commune issue finale de ce conseil !

J'attends vos avis !



<< Invité, notre combat sera certainement le dernier de ta vie. >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-agari.forumactif.org
Ogito Yagarashi
Rokudaime Mizukage ~ Ninja Écologiste
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 15/07/2011
Age : 25
Localisation : A côté de chez mon voisin.

Identité du Ninja
Expérience:
100/100  (100/100)
Âge: 22 ans
Prime: /

MessageSujet: Re: Le Conseil des Cinq Kages   Lun 20 Fév - 21:59

Lock !

Ce rp est placé ici car il restera le plus plaisant à lire, à réaliser, et un mythe de l'ancien NnA, avant que certains ne le boycottent... Au fait, même si le niveau n'était pas au top pour tout le monde, tout le forum suivait ce rp, tout le monde aimait le lire, et nous étions une grande belle famille, à l'époque...

C'est pourquoi il est le seul rp que nous n'ayons pas supprimé, et qu'il restera une base, un mythe, et un souvenir de la belle apogée qu'a connu notre forum à sa base !



<< Invité, notre combat sera certainement le dernier de ta vie. >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-agari.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Conseil des Cinq Kages   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Conseil des Cinq Kages
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» UN CEP CHAMPWEL ? LE NOUVEAU CONSEIL ELECTORAL DE PREVAL
» Organigramme du conseil des grands maîtres.
» La dérive antidémocratique du Conseil Electoral Provisoire Haitien
» Collaboration Monastère et Conseil d'Artois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto no Agari :: Administration :: Archives-
Sauter vers: