Poursuivez votre nindo, dans un monde où la paix est encore loin d'exister...

Partagez | 
 

 Aishina Kento ~ [U.C]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aishina Kento

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 29/02/2012

MessageSujet: Aishina Kento ~ [U.C]   Sam 3 Mar - 19:17


Kento ♣ Aishina



A peine 16 ans ♣ Suna no Sato ♣ Tekiouton [art de l'assimilation à l'eau, le feu, et la terre] + Doton ♣ Junchiriki d'un Faux-Bijuu : Tekiou / Chuunin de Suna

Physique ♣ Ninja :


Que dire de cette jeune fille dont les jambes frêles peinent à porter le corps trop maigre, voire famélique ? Pas grand chose. On ne peut pas la qualifier de belle. Certes, elle à de quoi être fière de son joli visage, mais ce n'est qu'un amas de traits fanés, comme si elle portait un poids énorme sur les épaules, un poids qui chaque jour, l'éloignait un peu plus de son apparence humaine. En la regardant, et malgré son jeune âge, on croirait avoir affaire à un chaton famélique qui ne grandira jamais. Très petite, de constitution fragile et pourvue d'un métabolisme d'oisillon, la jeune fille ne domine rien du haut de ses un mètre cinquante et ne reflète que la faiblesse, la maladie. Mi-femme, mi-enfant, Aishina n’a pas fini sa croissance, qui ne s'achèvera sans doute jamais. On pourrait même lui briser les os à simples coups de poings. Pourtant, il se dégage d'elle quelque chose de farouche. Rapide, insaisissable, elle à beau n'être qu'une misérable petite chose, personne encore n'a jamais réussi à l'attraper en pleine course. Et, malgré l'image d'enfant maladive qu'elle renvoie aux autres, elle s'avère être plutôt résistante, pourtant victime de nombreux déficits respiratoires, qu'elle subit depuis le scellement du démon dans son corps. En réalité, c'est ce même scellement qui l'a rendue ainsi, elle qui était dans son plus jeune âge une jolie petite fille au teint clair et au sourire chaleureux. Elle n'est aujourd'hui plus que l'ombre de ce qu'elle était enfant. Ses longs cheveux couleurs aile de corbeau encadrent son beau visage et ondulent légèrement, tel une mer de boucles sombres. Autrefois, sa chevelure était d'un beau blond doré, mais l'enfermement du démon lui à coûté bon nombres d'attraits.
Aujourd'hui, sa peau à perdu tout son éclat, sa santé, très claire, très pâle, comme celle d'une phtisique. Mêmes ses fines lèvres rosées semblent se confondre dans la blancheur de son épiderme.
Cet aspect de son physique renforce ses traits encore jeunes, son visage fin, la clarté glaciale de ses iris gelés, figés dans un bleu pâle, couleur de l'iceberg. Pourtant, on lit dans son regard une certaine détermination, une certaine rage de vivre qui la rend presque effrayante, lui donnant un air félin, féroce. En effet, ses pupilles ont ce petit quelque chose qui à tendance à effrayer les gens. Il paraîtrait même qu'elle puisse voir dans la nuit, mais cette rumeur n'a jamais été démontrée. Souvent, on peu la voir serrer ses petits poings, contenant toute la colère qu'elle garde enfouie en elle. Malgré son aspect maladif, Aishina est une jeune fille au visage expressif : elle n'hésite pas à esquisser un sourire lorsqu'elle trouve quelque chose drôle ou à plisser les yeux, les dents serrées, démontrant une certaine jalousie. Elle à du caractère, et n'hésite pas à le montrer. Attirés par son côté femme-enfant, les gens ne peuvent néanmoins s'empêcher de la qualifier de «squelette», de la critiquer, de rire d'elle sous cape ou de la plaindre. Nombre d'entre eux pensent qu'elle ne survivra pas avant d'avoir atteint l'âge adulte. Peut être ont il raison. Ou peut être pas.
Bien trop fine pour se permettre des vêtements très féminins, Aishina aime piquer les vieilles affaires de ses frères, comme des pulls dont les manches restent bien trop longues pour elle et qu'elle porte en guise de robe ou de tunique, par dessus des legging (souvent déchirés au combat) avec des sandales ou des petites bottes, dans des tons sombres comme du gris ou du noir. Elle cache souvent des kunais dans un holster attaché à sa jambe, dissimulé par ses vêtements. Pourtant, elle aime énormément les belles étoffes et en possède un tas. Sa tenue phare est d'ailleurs une tunique en tissus blancs et rouge pâle aux motifs semblables au symbole du clan.


Caractère ♣ Ninja :

Dotée d'un fort caractère, propre au clan Kento, la jeune fille ne se laisse pas marcher sur les pieds, faisant preuve d'une détermination à toute épreuve, une rage de vivre si forte qu'elle en oublie sa différence. En effet, Aishina s'avère être une demoiselle capricieuse, qui sait ce qu'elle veut, et ce qu'elle ne veut pas. Ayant un sens aigu de la justice, elle est aussi une grande stratège à l'esprit aiguisé. Elle apprécie d'ailleurs tout particulièrement les jeux de réflexion, ou elle gagne la plupart du temps. Malgré son apparence frêle et fragile, elle est dotée d'un moral en béton et de nerfs d’acier : il lest rare de la voir flancher ou se dégonfler.

Elle est courageuse et n'hésite pas à le montrer et à mettre la main à la pâte. Elle ne supporte pas qu'on la prenne pour une petite chose fragile et cache ses faiblesses à tous...sauf à ses frères, qui à ses yeux, sont non seulement des protecteurs mais aussi les personnes qu'elle aime le plus au monde. Elle entretient d'ailleurs un lien tout particulier avec l'un d'eux, le plus âgé, celui qui scella Tekiou dans son corps : le fameux Tsubasa Kento. Il est son modèle et dans son regard, on ne peut voir que de l'admiration lorsque ses yeux se posent sur lui. Il est aussi celui avec lequel elle se chamaille le plus pour telle ou telle raison, car au fond, ils sont frères et sœurs et ne sont pas si différents. Elle aime aussi énormément Kinzoku, qui l'amuse beaucoup et s'avère un peu moins difficile que les autres.

Pouvant être très agressive, mais ceci étant dû à la présence parfois pesante de Tekiou, la jeune fille n'hésite pas à faire preuve d'hostilité, d'être incorrecte et malpolie. Mais c'est son moyen de se défendre, de se sentir exister. Ainsi, elle peut se montrer sauvage, indomptable, durant les combats, son cœur comme brûlant de toutes parts.

Pourtant, la demoiselle à un grave problème avec l'autorité. Ainsi, elle s'est mis dans la tête que seul Tsubasa pouvait lui donner des ordres, refusant toute autre forme d'autorité que la sienne. Évidement, elle compense certaines choses par quelques bêtises, preuve d'un manque évident d'affection. Ayant peu d'amis, constamment sur la défensive, Aishina n'est pas pour autant une jeune fille vive, parfois bavarde, mais qui garde à tout prix son sang-froid et ses faiblesses pour elle. Une fois encore, on sait qui sont les rares personnes à qui elle daigne s'ouvrir de temps à autres.
Il n'y a pas grand chose à dire sur le caractère d'Aishina, celle ci laissant involontairement une part de mystère planer sur elle, une façon comme une autre de se protéger. Au fond, le mal être qu'elle éprouve ne fait qu'accentuer un tas d'autres problèmes : son anxiété et ses nombreux problèmes respiratoires.



Histoire ♣ Ninja :



En ce bas monde, ceux qui croient tout savoir ne savent rien.
Ainsi, tout ceux qui n'ont jamais entendu parler des Gizuus, ne peuvent prétendre savoir pourquoi l'existence des Bijuus est si primordiale. Certes, ces derniers sont des créatures de destruction, de mort. Ce sont des armes convoitées, dont la puissance réussirait à détruire un village caché en une fois seulement. Ce sont des monstres, qu'on apprend à apprivoiser ou qu'on capture pour exploiter.
Ainsi, à leur création, le monde était fasciné par ses créatures, issues d'un seul et unique démon, le démon-matrice. Celui qu'on appelait communément Jibu. Curieux, désireux d'en savoir plus sur sa progéniture, des ninjas venant tous de petits pays indépendants se réunirent afin de traquer l'un deux. A cette époque, les Bijuus venaient d'être libérés, détruisant tout autour d'eux ou se confondant dans la nature. Dans les pays les plus puissants comme le pays du feu, on ne se doutait pas qu'un groupe de ninjas indépendants poursuivaient, chassaient même, les Bijuus dans la nature. Rude et périlleux objectif : la capture et l'étude d'un des fameux démons. Ce qui n'arriva qu'après une douzaine de chasse. Le mystère plane encore sur le démon qui fut capturé. Sa capture reste également brumeuse, mais son petit séjour dans une grotte isolée du pays de [NOM DU PAYS] ne dura pas éternellement. Le démon se libéra de lui même. Et laissa libre cours à sa rage et son envie de destruction. Tous périrent. Hormis un. Celui qui créerait trois abominations. Trois abominations crées par orgueil, par soif de pouvoir, par désir de démontrer sa ruse et sa puissance. Son nom, aujourd'hui tabou, semble encore résonner au pays d[NOM DU PAYS]
Il se nommait Hikon Kazumari.

Doué. Très doué. Voila ce qu'on disait de lui. Si bien, qu'il finit par y croire dur comme fer. Ninja émérite et reconnu de tous, il était le stéréotype même du protecteur, reconnaissant chaque jour son amour pour le peuple, pour les vieilles traditions et les valeurs de son clan. Intelligent, vif, doué pour toutes les affinités, le genjutsu et le taijutsu, il était un ninja complet, durement entraîné, sûr de lui. Mais toute cette perfection, ces mensonges parfaits, si parfaits qu'on y voyait que du feu, cachaient une part d'ombre, une soif de pouvoir que tout homme influent éprouve un jour, lors de son apogée. Ainsi, Hikon Kazumari, encore jeune mais déjà plein d'assurance, appris l'existence des Bijuus. Comme tous, il fut fasciné par le récit des plus anciens sur ces créatures issues d'un démon majeur qui, une fois à nouveau toutes réunies, auraient le pouvoir d'exterminer des pays entiers. Un semblant d'idée naquit dans la tête déjà bien pleine du jeune ninja. Une idée qui germa, poussa comme un jeune arbre et fleurit. Il se fixa le but de capturer tout les Bijuus. Ambition folle de la jeunesse prometteuse. Mais pour cela, il lui faudrait des ninjas tout aussi doués que lui. Alors, comme pris d'une envie folle de capturer tous les Bijuus en peu de temps, il parcourut tout les petits pays indépendants à la recherche de coéquipiers. Bien sûr, il fut finalement suivi d'une trentaine de ninjas tout aussi ambitieux et de tout les âges. Ainsi, il put compter sur l’expérience des plus âgés dans la traque effrénée des démons. La chasse dura sept ans, avant que l'objectif initial d'Hikon, s'ouvre vers de nouveaux horizons. En effet, le ninja devenu un chef annonça un soir son nouveau but à ses hommes. Un but fou. Un but que seul la soif de destruction et de possession provoque.
La création de démons, à l'image des Bijuus. Trop gourmand dans ses plans, il perdit la moitié de ses hommes qui abandonnèrent ce projet insensé. Ils eurent bien raison. A l'époque, personne ne savaient que ceux qui avaient contribué à ce plan à la base irréalisable seraient coupables de la disparitions de quelques petits pays.



Ainsi, Hikon se chargea d'attraper lui même un Bijuu au bout de douze ans de traque et garda secrètes les conditions de sa capture. On suppose qu'il sacrifia nombre de ses coéquipiers pour parvenir à ses fins, mais ramena finalement le Bijuu, scellé dans le corps d'un enfant de son village qu'il avait odieusement ôté à sa mère. Alors, dans une grotte isolée de toute civilisation, de peur d'être pris ou dérangés, les ninjas restant commencèrent l'étude du Bijuu à travers l'enfant. Celui ci, trop faible pour être le réceptacle d'un tel démon, mal scellé, de plus, mourut quelques semaines après le scellement, libérant la créature. Cette dernière, loin d'être pacifique, se fit un plaisir de se venger de ses maîtres et n'hésita pas à les engloutir sous des tas de roche, faisant s'effondrer la grotte sur les corps frêles des humains qui avaient osé l'enfermer. Puis il fuit. Mais la ruse d'Hikon avait porté ses fruits. Ce jour là, il ne s'était pas mêlé aux autres, lui seul pouvant sentir la colère du Bijuu qui bouillonnait en l'enfant. Des vies avaient été perdues, mais peu importe, il trouverait de nouveaux coéquipiers et créerait des démons capables de le servir. A l'aide de ces créatures,dont, évidement, il se voudrait être le maître, il assouvirait les grands pays, devenant l'un des plus grands dirigeant de ce monde. Un beau rêve qui ne deviendrait jamais réalité, car il rencontra son homologue féminin. Douée, elle aussi, mais pas assoiffée de pouvoir. Non, cette dernière faisait preuve d'un altruisme peu commun. Hikari Sen'shu.

Cette femme, dont les objectifs étaient bien différents, l'assista dans toutes les étapes de la fabrication des démons. Ce qu'il voulait, c'était détruire et soumettre. Ce qu'elle voulait, elle, c'était protéger. L'idée de faux-Bijuus l'avait interpellée, car ces derniers, pourraient détourner l'attention des gens malhonnêtes désireux de se les approprier ou d'attaquer directement leur Jinchurikis, créant la discorde. Ces faux-Bijuus étaient une possible clé de la sécurité et de la tranquillité. En effet, consciente de l'importance des Bijuus en ce monde, Hikari eu l'idée de créer des Faux-Bijuus, des protecteurs de Bijuus plutôt que des destructeurs. Se trompant sur leur vraie nature, les organisations malfaisantes et autres personnes au desseins obscurs seraient désorientés, eux qui croiraient être si bien informés à propos du nombre de démons dans la nature. Hikari en vint à une conclusion satisfaisante. Exploités de manière intelligente, ces ersatz pourraient sauver des milliers de vies.
Ainsi furent crées trois abominations. Trois abominations à l'image d'Hikon : puissants, féroces, obéissants. Cependant, à son grand mécontentement, ces créatures étaient encore loin de posséder la puissance d'un Bijuu. Peu importait, il se détourna de ses compagnons, qui avaient presque donné leur vie afin de créer de tels monstres, et poursuivit son but de destruction.
Spoiler:
 

Hikari quant à elle, créa une quatrième créature, usant toute son énergie et y laissant sa vie, maître des opérations.
Spoiler:
 
Ce quatrième ersatz avait préalablement était confié à celui qui extermina toutes les abominations d'Hikon avant que ce dernier ne fasse de trop grands ravages : Masuda Konpaki.
Contrairement à ses grands frères, cette créature là n'avait rien de mauvais. Enfermée dans le corps du jeune et prometteur ninja, elle fut vite apprivoisée par ce dernier, qui avait reçu une mission de la plus haute-importance. Trouver Hikon, et le tuer. Si il mourrait, alors ses créatures, si puissantes soient elles mourraient avec lui. Ainsi, après seulement quelques semaines en compagnie de son tout nouveau compagnon, Masuda partit à la recherche du renégat. Le faux-Bijuu en lui était né pour tuer, Hikari n'avait rien pu y changer. Mais il n'était pas foncièrement mauvais et se rapprochait bien plus de la véritable constitution des Bijuus que ses grands frères : Gisei, Goumon, et Kurokuma. A l'aide de la puissance de l'ersatz, Masuda parvint à atteindre Hikon et le neutralisa de la manière la plus subtile qui soit : il l'empoisonna, tout simplement. Et ainsi, toutes les créatures auxquelles il avait osé donner la vie se désintégrèrent. Pourtant, Masuda, qui revint en héros dans son village, ne se doutait pas qu'en lui s'agitait un poison différent de celui qu'il avait utilisé sur Hikon, le renégat. En effet, bien que maître du quatrième ersatz, il mourait de l'intérieur, lentement détruit par ce dernier. La raison ? Elle vient tout de suite.


Lors de la création des trois monstres, Hikon avait calqué leurs capacités sur les siennes. Ainsi, elles étaient capables de destruction, leur objectif premier étant, selon le désir du renégat, de massacrer et de réduire en pièces. Sans âmes, ces bêtes n'étaient que l'ombre d'elles mêmes.
En revanche, lors de la création, le quatrième ersatz avait été crée selon les désirs d'Hikari : né pour protéger et défendre les Bijuus, le quatrième était pourvu d'une conscience propre et d'un sens aigu de la justice. Ainsi, ce quatrième n'avait pas apprécie la manière lâche dont Masuda avait mis fin à la vie d'Hikon. Déplorant le manque d'audace et la lâcheté de son porteur, le quatrième ersatz, qui désirait plus que tout un combat à la loyale pour en finir, avait, finalement, ancré un poison lent t douloureux en Masuda. Le quatrième ne voulait pas d'un fourbe pour maître, mais d'un justicier, comme lui. Ainsi, alors que Masuda, dix ans après sa victoire, se mourait, son corps se décomposant petit à petit, la créature se creusa en lui un passage. Bientôt, il sortirait.

Et c'est ce qui arriva. A la mort de Masuda, après des années d'enfermement, le quatrième ersatz se décida en fin à sortir et fuit, parcourant les pays dans la plus grande des discrétions. Il allait enfin honorer la mission qu'on lui avait confié, ce pourquoi il avait été crée. Car ce monstre là avait été doté d'une fabuleuse capacité : celle de tromper ses ennemis par l'apparence et l'énergie. De nombreuses fois, il dévia la route d'organismes qui le prirent pour Hachibi, Rokubi, ou encore Ichibi. Pouvant produire la même énergie que celle des Bijuus et masquer la leur, le quatrième ersatz devint bientôt le protecteur secret des Jinchurikis et des démons en liberté. Sa plus grande faculté : s'adapter à n'importe quel milieu et prendre n'importe quelle forme. Le dernier démon que croisa le quatrième ersatz fut Kyubi, aux environs de Konoha.

Finalement, le quatrième se retira au pays du vent. C'est là que son destin et celui de notre jeune Asihina se croisèrent pour s'unir.

---

Aishina Kento était la petite dernière de son clan, avec trois grand frères qui veillaient sur elle et des parents aimants. Ravissante enfant, blonde comme les blés, aux grands et magnifiques yeux clairs, elle avait tout de la fillette rayonnante qui plus tard, grandirait bien et serait la fierté de ses parents. Désireuse de devenir une ANBU depuis que son plus grand frère, Tsubasa Kento lui avait expliqué en quoi consistait ce rang, la fillette, à peine âgée de quatre ans, démontrait déjà un grand potentiel et une grande détermination. Elle avait la tête pleine de rêves et d'objectifs. Et sa vie fut bouleversée par l'apparition d'un démon aux alentours du village. C'était un bruit qui avait couru dans le village tout l'après midi. Des jeunes ninjas ricanaient en affirmant qu'un démon , sûrement un Bijuu tournait autour du village. Aishina, curieuse et encore seulement une enfant, décida d'aller y jeter un œil, échappant à la surveillance rapprochée de ses parents et de ses frères. Alors qu'elle courait dans le noir, ses petites sandales glissant sur le chemin de poussière, une sensation de peur la pris soudainement. La peur de l'inconnu. Mais elle ne pouvait pas résister. Elle continua sa folle course, trébuchant parfois, et finit par sortir du village. Elle tourna en rond un moment avant d'entendre une plainte lancinante, terrifiante. Son sang se glaça, alors qu'elle s'approchait d'une créature impressionnante, qui se retrouvait assaillie de Chuunin, inexpérimentés. L'enfant compris tout de suite qu'ils attaquaient le démon sans l'autorisation du Kage. Leurs mines satisfaites laissèrent bientôt place à de l'inquiétude. Pendant un bon moment, la bête ne s'était pas défendue, se contentant de reculer un peu, de baisser la tête, cernée. Impuissante. Mais maintenant qu'elle s'était totalement arrêtée de lutter, sa situation soulevait le cœur de la petite fille. Celle ci, n'écoutant que son innocence d'enfant, se rua vers la créature, immense, et se posta devant elle. Surpris, les ninjas entourant la bête ne s’arrêtèrent pas pour autant quant l'enfant hurla à plein poumons.

-Arrêtez ! Mais arrêtez !


Comme prise d'une soudaine compassion pour la bête, la petite idiote, si petite par rapport à l'immense créature qui la dominait de plusieurs mètres. Alors que les attaques fusaient, faisant hurler de rage et de douleur la bête, les larmes de la fillette redoublaient, se transformant en pleurs de désespoir enfantin. C'est seulement quand on entendit un cri de douleur déchirant que les attaques cessèrent. La fillette s'effondra, inconsciente, ayant reçu de plein fouet une attaque, à la base destinée au démon, qui avait été mal lancée. Alors, tout s'arrêta. Un silence de mort envahit l'atmosphère. Les visages figés de stupeur des Chuunin. Le grognement rauque de la bête, qui ouvrait lentement les yeux, et découvrait une fillette, étalée devant elle. Le quatrième ersatz,lui aussi figé dans une expression animale de stupeur, toucha du museau le petit corps encore chaud de la fillette. Faible. Très faible. Mais elle respirait encore. Tremblante. Touchée par tant de dévotion de la part d'un tout petit être, le quatrième ersatz ouvrit grand la gueule, laissant s'échapper une gerbe de flammes.
Mais l'arrivée de ninjas expérimentés l'arrêta aussitôt. Parmi eux, un homme portait en lui la même énergie, presque la même signature que la fillette. Il dégageait une aura influente et ses mots furent très durs pour la bande de Chuunins, dont l'expression figée reflétait désormais leur angoisse. Silencieuse, la bête se calma, alors que l'homme à l'aura reconnaissait l'enfant qui gisait à ses pieds.
Il prononça doucement son nom, et n'hésita pas à s'avancer vers le démon pour la prendre dans ses bras. Constatant qu'Aishina vivait encore, il jeta un regard au quatrième ersatz qui plissa le yeux et prononça quelques mots d'une voix rauque, grave, empreinte de compassion.

-Si vous tenez tellement à connaître l'origine du mal, adressez vous à ceux qui croyaient pouvoir me maîtriser. Elle même vous le dira, si elle survit. Mais elle ne survivra pas. Vous pourriez éventuellement la soigner. Mais en vain. Le temps de la ramener dans votre village, et elle mourra. Ce n'est pas ce que vous voulez. Je le sens. Je le vois dans vos yeux.
Je ne suis pas ce que vous croyez. Je pourrais être pire. Mais je ne suis pas un de ces démons que convoitent les hommes à tout prix, avec leur soif ridicule de pouvoir. Scellez moi en cette enfant. Je vous le demande moi même. Scellez moi en cette enfant et mon énergie la soignera de la terrible attaque. Scellez moi en cette enfant, et elle n'aura pas à le regretter. Elle sera mieux protégée que quiconque. Votre seul protection ne suffit pas. Voyez, elle vous a filé sous le nez, la maligne. Je sens en elle de la détermination. Une grande rage de vivre. Elle est le réceptacle que je cherche depuis toujours. Mais dépêchez vous de faire un choix. Je la sens déjà s'éloigner de nous...


Ce choix n'était pas à prendre à la légère. Pourtant, le temps imparti à Tsubasa Kento, n'était guère suffisant. Il fit donc le choix de garder sa sœur en vie. Pour le meilleur, et pour le pire.
Devant tout les autres ninjas présents, l'ersatz fut scellé en la fillette. Son nom ? Tekiou.

Aishina grandit donc comme réceptacle d'un démon qui n'était pas un Bijuu. Seul ses frères connaissaient la véritable nature de la créature, eux qui avaient eu la curiosité d'en apprendre un peu plus sur la bête qui habitait leur sœur. Mais le pire arriva. Affaiblie par des années de cavales, et par le fabuleux don de chakra qu'elle avait fait à sa porteuse, la créature plongea dans un «sommeil» qui entraîna la jeune fille dans une autodestruction involontaire. Cette dernière se fana, comme une fleur qui se languit du soleil. Alors que son démon reprenait doucement des forces, elle, s'affaiblissant de plus en plus, devint la jeune fille que l'on connaît aujourd'hui : d'apparence maladive, faible. Pourtant, il subsistait encore une étincelle de détermination dans ses yeux. Le démon se réveillerait à nouveau. Mais Aishina, qui supportait chaque jour son état de faiblesse, réussi pourtant à devenir genin,travaillant dur, pleine de volonté, persuadée que le démon ,qu'elle avait voulu sauver autrefois finirait par lui accorder sa puissance. Elle pourrait ainsi réaliser son rêve de justice et d'aventures. Arrivée à l'âge adolescent, elle grandit très peu, comparé aux autres jeunes filles qui adoptaient déjà de belles formes, des visages adultes, toute la grâce et la beauté des femmes. Elle, resta mi-femme, mi-enfant. Un arrêt de croissance qui ne manqua pas d'inquiéter ses parents et ses frères. Aishina , elle aussi, se faisait du soucis. Du haut de ses un mètre cinquante, elle n'avait l'air que d'une enfant, une petite chose fragile à protéger. Pourtant, elle accomplit la prouesse de devenir Chuunin, ayant l'idée de passer Junin le plus vite possible.
Un nuit alors, une voix résonna en elle, une voix provenant de son cœur, une voix lointaine. Tekiou lui parlait. Elle le voyait. Voyait sa silhouette indescriptible en rêve, parcourue d'un continuel frisson.

-Mon enfant, ma belle enfant. Patience. Mon réveil est proche. Plus proche que tu ne peux l'imaginer. Patience. Bientôt viendra ton tour d'agir. De briller. Je ne suis pas un de ces démons à queues que tout le monde convoite. J'ai été crée dans un autre but. J'étais leur protecteur. Aujourd'hui, je te promets de t'accorder ma puissance et ma protection, si tes desseins restent justes et droits. Je sens en toi une flamme qui subsiste depuis trop longtemps mais qui n'est encore qu'un maigre feu follet. Une fois le jour venu, quand je m'ouvrirais complètement à toi, cette flamme pourra brûler librement. Mais n'oublie pas. Je reste les protecteur des démons à queues. Si un jour nous croisons la route de l'un d'eux, notre mission sera de le protéger. De détourner l'attention de lui. J'ai été conçu dans ce but, mon enfant. Et je respecte toujours mes engagements, ce pourquoi je vis. Je n'ai pas leur puissance. Je n'ai pas leur importance...Mais rendors toi, mon enfant, rendors toi. Il n'est pas encore temps que je sorte de mon sommeil...Mais tiens toi prête. Tôt ou tard...oui, tôt ou tard...


A suivre en rps ~



Équipement ♣ Ninja :
Description au cours de la fiche technique.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Aishina Kento ~ [U.C]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cours pour Kento et Tenson
» Balade en ville (pv Farjim, Supy, Kento et Lyoree)
» Entraînement Tenson / Kento

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto no Agari :: Votre Personnage :: I. Fiches de ninjas :: . Fiches en cours-
Sauter vers: