Poursuivez votre nindo, dans un monde où la paix est encore loin d'exister...

Partagez | 
 

 Sabaku No Gaara

Aller en bas 
AuteurMessage
Sabaku no Gaara

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 28/02/2012
Age : 25

Identité du Ninja
Expérience:
0/0  (0/0)
Âge: 17 ans
Prime:

MessageSujet: Sabaku No Gaara   Mar 28 Fév - 21:20

color="silver">Nom ♣ Prénom




17 ans ♣ Suna ♣ Ichibi & Pouvoir de l'amour de sa mère ♣ Jûnin spécial torture *o* ou ANBU

Physique ♣ Ninja :

Il est beau.
Oui.
Tu crois que j'ai une chance ?
Surtout pas ! Ne l'approche pas, c'est un démon.
Mais... Il est beau. Et puis, il a l'air gentil...
Il est beau parce que c'est un démon, voilà tout.
Hein ? Mais...
Regarde ses cheveux. La couleur, elle n’est pas normale. C'est un démon, ne t'en approche pas.
Hum... D'accord."


  • 1 mètre 71,6. 61 Kilos. Un gabarit plutôt correct. Un physique pas déplaisant. Gaara du désert est plutôt mignon, c'est vrai. Mais c'est un démon. Bien qu'en réalité, ça ne change rien. Allez savoir...

    Du haut de son mètre 71, 6, Gaara est assez grand. Chose qu'il n'aurait pas imaginé il y a 3 ans, alors qu'il ne pesait que 48 malheureux kilos pour un simple mètre 57. En somme, il était minuscule. Mais la croissance a bien agit chez lui. Plus d'une dizaine de centimètres gagnés. Ouais ! Bref. Passons à la description physique détaillée :

    Sabaku no Gaara a les cheveux d'une couleur étrange. Entre la marron et le rouge très foncé, presque rouge sang. Plutôt jolie. Lui arrivant jusqu'au bas de la nuque et encadrant un tatouage sur son front, ils ne sont pas bien longs. Ebouriffés, on le croirait tout droit sorti d'une pub pour " Vivel dop, fixation béton ", mais ne soyons pas stupide, ça n'existe pas le gel ici. Non, c'est Mère Nature qui a décidé que les cheveux du jeune homme seraient légèrement indisciplinés. Pas trop non plus, juste ce qu'il faut pour lui donnait un côté mauvais garçon. Donc, comme je le disais, les cheveux du rouquin encadrent un tatouage Japonais. Ce signe, de la même couleur que ces cheveux, d'une couleur presque identique au sang, signifie << Amour >>. Ironique, me direz-vous. Ce tatouage fut fait alors qu'il n'avait que 6 ans. C'est quand il prit conscience qu'il était seul. Quand il devina ce que signifiait Gaara. << Tu n'aimeras que toi. Tu ne te battras que pour toi. Voilà la véritable signification de " Gaara " >>. Alors, après en avoir prit conscience, le sable grava sur le front du petit garçon ce signe, fait avec sable et sang. Une manière cruelle de marquer une personne à vie. Il n'empêche que Voilà, c'est fait. Passons aux yeux. Après le tatouage, c'est sans doute la chose la plus étonnante qu'il possède. De grands yeux tantôt bleus, tantôt verts. Des yeux entourés de cernes si marquées qu'on croirait du rimmel. Mais ce n'est pas du maquillage. Ceux sont bien les cernes dû au manque de sommeil. N'ayant jamais fermé l'œil de la nuit, il était fort probable qu'il en serait marqué. Néanmoins, ça lui va plutôt bien. Mais ce qui est peut-être aussi étrange que ses cernes, c'est sûrement l'absence totale de sourcils. En enfin, si les cernes sont d'une taille improbables, ces sourcils, eux, sont carrément inexistants. Ensuite, il y a son nez. Simple, banal. Plutôt fin et discret, pas trop retroussé, situé juste au dessus de lèvres bien proportionnées. Ni trop charnues, ni trop fines. Juste ce qu'il faut. Légèrement plus foncées que le reste de sa peau. Le menton est légèrement pointu, mais sans plus. Dans l'ensemble, le visage de Gaara est fin et d'une couleur crème, assez bronzé, sans nul doute dû au village dans lequel il a grandit. Suna, temple du soleil et de la chaleur.

    Voilà pour ce qui est de sa tête. S'ensuit alors un cou assez grand, mais pas immense non plus, où se rejoignent les épaules. Musclées, puissantes, assez carrées, elles débutent de longs bras fins et eux-mêmes puissants. Des mains banales, masculines, aux longs doigts habiles et fins. Un torse bien fait, travaillé, sculpté. Les abdos dessinés légèrement apparent, les pectoraux développés. Un ventre plat en béton, un dos droit et un maintien superbe. Voilà pour ce qui concerne le tronc du jeune garçon.

    Viennent alors les hanches. Comme chez tout homme, elles ne sont pas vraiment marquées. Un léger creux de chaque côté au niveau du bassin, et nous voilà désormais dans la description du niveau inferieur de Gaara. Des fesses musclées, bien faites, débutent des jambes, elles aussi plutôt musclées. Quand on est un Shinobi, on est musclé de partout x). Bref, de grandes jambes aux cuisses normales, et aux genoux banals aussi. Ces derniers ne sont pas déformés, ou autres tares souvent présentes chez les gens. Quand à ses mollets... Hé bien, disons qu'on peut discerner sans problèmes la marque qui forme la bosse bien placée là où se trouve le muscle. S'ensuit des chevilles fines et commençant deux pieds relativement petits. Pour vous donner un ordre d'idées, en pointures européennes, il ferait du 39. Ses jambes lui offrent un maintien très équilibré, stable, et ce dans n'importe quelle position.

    Et voilà qui terminent le physique à proprement parlé de Gaara. Mais ne partez pas maintenant. Il reste encore certaines choses à dire sur ce jeune Shinobi.

    Une allure fière. Gaara est ce type de personnes. Sur de lui, et ça se voit. Un port de tête altier, toujours regardé en face de soi, faire face à ses interlocuteurs. Quelques règles de bonnes conduites. La façon de se mouvoir du jeune homme dénote aussi son assurance. Une démarche sûre, légère. Il marche avec élégance. Le dos droit, la vue dégagée... Bref, tout chez lui montre la confiance extraordinaire qu'il a en lui. Une confiance hors du commun. Plutôt gênante pour ceux qui se trouvent à côté de lui, même si en réalité Gaara est quelqu'un de plutôt réservée. Na parlant jamais, il évite tous mouvements inutiles. Mais il n'est pas hautain pour autant. Bien des personnes disent des choses sur lui. Certaines sont vraies, d'autres fausses. Et après ? Et bah rien. Le jeune homme ne change pas son attitude sous prétexte qu'elle ne plaît pas. Qu'importe ? La vie d'un Shinobi est bien souvent de courte durée, alors autant vivre comme on l'entend...

    Niveau vestimentaire, le rouquin ne se casse pas trop la tête non plus... Du temps où il était Genin et sanguinaire, il portait une espèce de grand bandage blanc, comme les miss France portent leurs écharpes de nos jours. Un tee-shirt noir tout simple, un pantalon identique, où se trouvait un bandage identique à l'espèce d'écharpe au niveau de la cuisse gauche et autour des chevilles, ainsi que des sandales propres à la plupart des Shinobi. A présent, c'est différent. Un long manteau à col le drape jusqu'en dessous des genoux. Une espèce de "protection " mauve posée par-dessus le manteau, passant par son épaule gauche et s'arrêtant un peu au dessus de la taille lui protège le torse de façon tout à fait inutile au regard de son bouclier de Sable, mais enfin, faut pas toujours chercher à comprendre. Un pantalon simple, violet foncé tirant sur le noir lui couvre le bas du corps, et il porte ses habituelles sandales. Une sorte de lanière marron claire lui entoure la taille.

    Mais depuis toutes ces années, hormis ces cernes et ce tatouage, il est une chose qui n'a jamais changé, et qui ne changera jamais. Il s'agit de la jarre qu'il a dans le dos. Une grande jarre imposante, allant de son épaule gauche au milieu de sa cuisse droite. Faite de sable, elle est maintenue sur son dos pas la lanière marron, accrochée autour de sa taille. La jarre est parcourue de signes inconnus tracés en rouge. Cet objet si particulier qu'il ne quitte jamais est composé de sable, comporte du sable, et peut se matérialiser en sable si besoin en est.

    Voilà, en gros, à quoi ressemble le Shinobi des sables.


Caractère ♣ Ninja :
"Etre trop fort peut parfois vous attirer des ennuis.
Moi qui suis né par sorcellerie, je suis instable psychiquement.
Les imbéciles du village en ont prit conscience peu à peu et ont commencé à me craindre.
Certains ont décelé un problème chez moi sur le plan émotif.
Pour mon père, j'étais une pièce maitresse du village...
Mais aussi un danger potentiel...
J'étais un outil effroyable.
A manipuler avec la plus grande précaution.
D'un coup, j'étais devenu une relique du passé qu'ils souhaitaient tous voir disparaître."

"Il doit mourir parce que je le veux, c'est tout. "


  • Ces deux petits passages résument bien la personnalité qu'avait Gaara jusqu'à il y a peu. Ne pouvant pas fermer l'œil de peur que l'entité qu'il avait en lui prenne le dessus et dévore sa personnalité, Gaara n'a jamais dormi. Il a, du coup, développé une personnalité instable, dangereuse.

    Lorsqu'il était encore un enfant, élevé par sa tante et entraîné par son père, Gaara n'avait pas conscience du mal qui le rongeait. Il ne voyait que très peu sa sœur, Temari, et son frère, Kankuro. Quant à son père, il ne le voyait que durant les entraînements. Il n'a jamais connu sa mère, morte en lui donnant la vie. Une mort pour une naissance, n'est-ce pas ce qu'on dit ? C'est donc sa tante qui l'a élevé. N'ayant connu que ce type de relations, il pensait que c'était ça, l'amour. Qu'il était comblé ainsi. Pourtant, il avait toujours mal dans la poitrine.

    Les autres villageois ne l'aimaient pas. Les parents le haïssaient, et avaient apprit à leurs enfants à le haïr aussi, à avoir peur de lui, à le fuir. << Surtout, ne l'approchez pas. Fuyez, quelle que soit la raison pour laquelle il vous approche. Ne l'écoutez pas. Il est fourbe et vous embobinera pour mieux vous tuez. C'est un démon. >> Mais ce n'était qu'un enfant. Un adorable petit garçon de six ans, que tout le monde craignait. Pourquoi ? Ah mais oui, parce que son père avait enfermé en lui un démon. << Ce n’est pas moi le démon. C'est lui. Il est en moi, mais ce n’est pas moi... Ecoutez-moi ! >> Voilà ce que Gaara répondait, quand on le traitait de démon. Mais on ne l'écoutait pas. On hurlait, on courrait, on fuyait. Il essayait, mais ça ne marchait pas. S'il le pouvait, il aidait les autres enfants, mais ce qu'il récupérait pour eux grâce à son sable effrayait. On ne touchait pas ce qu'il vous rendait. On hurlait et on fuyait. Encore, et encore, et encore. Toujours. Gentil petit garçon... Gentil mais hanté. Gentil mais instable. Hanté + instable = pas d'amis. Il avait beau faire ce qu'il voulait, ça marchait pas. Bordel ça marchait pas !

    Un jour qu'on lui avait tourné le dos de nouveau, Gaara s'était emporté. Il avait six ans. Il blessa un autre garçon, ainsi que sa tante, qui avait alors essayé de sauver les autres enfants. Après une tentative de suicide vaine, et une longue discussion avec sa tutrice, il apporta un onguent à l'enfant blessé, s'excusant platement, avant de se voir claquer la porte au nez. Repoussé, encore et encore, Gaara perdit pédales. Il n'y a pas d'âge pour devenir fou. Il n'y a pas d'âge pour tuer. Il n'y a pas d'âge pour souffrir. N'empêche, il devrait. C'est cruel d'avoir six ans et de penser que sa vie ne sert à rien. Si, à faire peur aux autres. Bref, Gaara pleura et marcha se mettre à l'abri sur un endroit surélevé, se demandant ce qu'il était, pourquoi il était là. Il n'eut pas le temps de trouver la réponse à ses questions. Une personne, surgit de nulle part, l'attaqua. Gaara rétorqua par une attaque violente, mettant à terre son adversaire, puis lui enlevant son masque. Elle... Nan... Sa tante était là, à lui dire que personne ne l'avait jamais aimé, et ne l'aimerait jamais. La femme se tua, essayant d'emporter le jeune enfant avec en vain. Ce dernier saisissant la véracité de ses paroles, comprit alors ce pourquoi il existait. Il était là pour tuer. Tant qu'il y avait des gens à tuer, il continuerait d'exister. Et Gaara le gentil petit garçon incompris devînt celui que tous avaient crû voir en lui. Mais ce qu'ils s'imaginaient n'étaient rien en comparaison avec la réalité. Un monstre sanguinaire, avide de sang. Instable, dangereux. Son père multiplia les tentatives de meurtres sur son fils, et Gaara tua tous ceux qui essayèrent de l'envoyer en Enfer. Car oui, c'est là qu'il irait s'il devait mourir. Mais quitte à devoir y aller, de par le démon qui l'habitait, autant l'avoir mérité non ? Il renia sa famille. Un frère ? Une sœur ? Un père ? Mais de quoi parlez-vous ?

    Et c'est ainsi qu'il grandit. Dans la haine et la violence, une existence régie par les pulsions meurtrières qui l'habitaient. Cependant, il ne tua jamais Temari et Kankuro. Bien qu'il les frappa souvent, les menaça régulièrement, il ne le fit jamais. Sûrement parce que sa fratrie faisait ce que Gaara disait. Ou peut-être que Gaara ne voulait pas voir les derniers membres de sa famille disparaitre. Peut-être ne voulait-il pas être l'assassin de toute sa famille. Oui, peut-être. Le plus puissant Shinobi de Suna ne reçut pas la moindre blessure, égratignure. Jamais. Le sang coulait lorsqu'il était quelque part, oui. Mais pas le sien. Jamais. Celui des autres. Toujours. Avide de meurtres, de cris, de supplications. Il n'est pas devenu mauvais parce qu'il le voulait, on l'y a poussé. On l'a abandonné, on a essayé de le tuer. La seule manière de survivre, dans ces cas là, c'est de tuer. De tuer tous ceux qui pourraient être dangereux. Eliminer les autres, ne laisser que soi. Voilà ce qu'il fallait faire. C'était la meilleure des solutions. Ce pourquoi il existait. De toutes façons, il ne savait faire que ça, alors c'était réglé.

    Alors que Gaara, Kankuro et Temari passait l'examen ninja dans le village caché de Konoha, ce dernier observa certaines personnes en particulier, intrigué. Ils n'étaient pas comme ceux qu'ils avaient l'habitude de voir. Ils se défendaient les uns les autres, se battaient pour protéger les autres, prêts à mourir pour la personne aimée. Stupidités ! Ils ne seraient jamais forts. Gaara se complaisait à croire qu'il était seul à avoir trouvé comment atteindre la vraie puissance. Mais un garçon, Uchiwa Sasuke, fit basculer la confiance inébranlable qu'il avait en lui. Il l'inquiétait. Un autre, Lee, fut le premier à lui porter des coups. Bien qu'il fût toujours protégé par une couche de sable, cet évènement le marqua. Et Gaara chercha à le tuer. Mais un homme l'en empêcha. Pourquoi ? Pourquoi protéger un être désormais faible et impuissant ? Pourquoi ne pas s'incliner devant sa puissance à lui ? << Parce ce que ce petit bonhomme... C'est mon élève préféré >>. Hum ! Ca ne voulait rien dire, à ses yeux. Et Gaara, bien qu'ébranlé, continua sa route. Puis Sasuke le frappa. Il fit couler le sang du garçon brun pour la première fois de sa vie. Choqué, ébranlé. Comment ? Comment avait-il pu devenir si fort ? Et lui, comment avait-il pu se laisser toucher par quelqu'un qui n'avait pas encore découvert la vraie puissance ? C'était impossible, point barre. Pourtant les faits restaient les mêmes. Sasuke avait touché Gaara, qui saignait pour la première fois. Désagréable. Douloureux. Mais pas autant que la douleur qui l'avaient, il y a quelques années, tiraillée dans la poitrine. Aussi se ressaisit-il. Mais alors qu'il s'enfuyait avec sa fratrie, Sasuke le poursuivit, et le frappa de nouveau. Un vertige s'empara de lui. Oui... Encore. Il aimait la douleur. Il aimait la ressentir. Hummm... Une fois Sasuke mort, il ressentira plus encore son existence. Mais alors qu'il allait en finir, Naruto et une fille aux cheveux roses arrivèrent. La fille défendit Sasuke, mais Gaara la plaqua contre un arbre, la tuant lentement, tandis que Naruto mettait tout en œuvre pour arrêter le Genin du désert. Pourquoi ? Pourquoi se bastaient-ils avec autant de ferveur tous là ? Qu'est ce qu'ils avaient à gagner ? La mort, rien d'autre. Gaara les tuerait. Oui, mais n'empêche, pourquoi restaient-ils là à se battre corps et âmes pour sauver les gens qu'ils aimaient ? Ce n'était pas normal. Ce n'était pas ça, la puissance.

    Pourtant, Naruto le contra. Lui, Gaara, fut dans l'incapacité de finir un combat. Mais le blond aussi. Ce dernier lui apprit que lui aussi avait un démon en lui, mais que certaines personnes l'avaient appréciés, et que c'était ça, le plus important. << On devient véritablement fort lorsqu'on a une personne à protéger >> Non ! Non. Non... Peut-être... Oui, peut-être. Après tout, il l'avait battu pour défendre ses amis, alors oui, c'était possible. En proie à différentes pensées, toute son existence ébranlée, toute sa confiance disparue, il fut transporté par Temari et Kankuro, auprès desquels il s'excusa. Naruto avait raison. Oui, il changerait. On peut toujours changer.

    Depuis ce jour, Gaara est devenue une personne plus... posée. Je ne dis pas que c'est devenu un sain, non. Mais disons qu'il ne tuera pas une personne juste parce qu'elle passe devant lui. Il est devenu plus proche de son frère et de sa sœur, et aussi de Naruto. Ce qu'il avait pensé être la vraie puissance ne revînt plus jamais le hanté. Il avait des gens à protéger. Kankuro, Temari, le village de Suna. Peut-être quelques-uns de Konoha, envers qui il avait une grande dette à présent. Oui, il se battrait pour les protéger, et il deviendrait véritablement fort. Oui, Gaara à changé, mais de temps en temps, il lui arrive d'avoir envie de tuer. De tuer pour le plaisir. Même s'il ne le fait pas, il en a envie. Alors qui sait ? Peut-être redeviendra-t-il le jeune enfant qu'il était il y a 3 ans...?




Histoire ♣ Ninja :

    21h37 Il faisait déjà nuit à Suna. Le ciel s’était coloré d’une teinte à mi chemin entre le violet et le bleu nuit, comme hésitant, comme s’il ne voulait pas laisser la nuit envelopper le village. A travers sa petite fenêtre, le jeune homme aux cernes profondément marquées observait la vie nocturne de Suna. Les derniers enfants rentraient en courant chez eux, les adultes trainassaient, mais le garçon savait que ça ne durerait pas, que les gens ne tarderaient pas à regagner leur domicile. Gageons que dans une heure, deux tout au plus, il n’y aurait plus un chat dans les rues du village du sable..

    22h43 Ca n’avait pas loupé. Plus personne ne trainait dans le village. Pas un chat. L’adolescent, accoudé à sa fenêtre, soupira légèrement en haussant les épaules. Depuis quelques temps, Suna semblait changer peu à peu. Plus agressif, il ne cachait pas sa volonté de s‘étendre. Si on observait les choses d’un œil attentif, il n’était pas difficile de voir qu’il y avait là une volonté certaine d’unir toutes les nations sous l’étendard du village caché du sable. Que ce soit de la manière douce.. ou forte. Mais l’adolescent y était assez indifférent. Il se contentait de faire ce qu’on lui demandait. Tant que ça ne touchait pas à sa famille, il acceptait tout. Cette personne, c’était Sabaku no Gaara. Benjamin des trois enfants de l’ancien Kazekage, le jeune homme avait une histoire des plus compliquée. Jinchuriki du bijuu à une queue, il n’avait jamais dormi de sa vie, d’où les immenses cernes entourant ses magnifiques yeux, et le rendant relativement instable psychologiquement. Mais bon. On a tous nos démons, qu’ils soient réels ou non. Gaara avait le sien. Un vrai, bien réel, bien palpable parfois, simplement enfermé en lui. Parfois, cette idée le répugnait, le rendait mal à l’aise. Se dire que son propre corps ne nous appartient pas vraiment, c’est un sentiment relativement étrange. Mais peu importe, c’est ainsi que sont les choses, et ça n’a pas l’air d’être prêt à changer, alors autant s’y habituer. Enfin, tout bien réfléchis, il s’y était déjà habitué. Il ne se voyait pas vivre sans son bijuu, il se sentirait comme dépossédé d’une part de lui-même, peut-être même la plus importante partie de lui. Puis bon, grâce à Ichibi, Gaara était devenu l’une des personnes les plus puissantes et dangereuses du monde Shinobi, sans même avoir à craindre de blessures, ou du moins très peu. Il y avait un type de blessures auquel il était devenu totalement insensible, c’était les blessures dîtes de cœur. Faut dire qu’il avait été rôdé. Il avait assassiné sa mère rien qu’en venant au monde, avant de tuer sa tante qui cherchait à l’éliminer sur ordre de son père, qui continua par la suite à envoyer des hommes ôter la vie de Gaara. Y’a quand même plus joyeux comme enfance.. M’enfin.. Comme on dit, c’est du passé, faut le laisser derrière soi. C’est ce qu’il s’efforce de faire. En journée, ça se passe très bien, il n’y pense que peu, voire pas du tout. Mais une fois la nuit tombée, c’est une tout autre histoire.. Plus personne à qui parler, tout le monde dort, le laissant seul avec ses pensées morbides, les souvenirs pas si lointains que ça qui reviennent le hanter sans répit. Mais Gaara préférait laisser toutes ses idées l’envahirent. Les combattre était trop dur, ça lui demandait trop d’énergie. Puis, dans son esprit tordu, Gaara avait choisi d’interpréter ça comme un paiement, une dette qu’il aurait envers toutes les personnes qu’il avait arbitrairement tuées, et leurs familles. Autrement dit, il faisait un peu sa victime, faut bien l’avouer. Mais personne d’autre que lui ne savait ça, donc ce n’était pas trop gênant.

    06h15 Ooooh.. Mais c’est que le temps était passé bien vite ce soir ! Perdu dans ses sombres pensées, le jeune Shinobi ne s’était pas rendu compte que la nuit s’était écoulée, silencieuse, jusqu’à finalement laissé place aux premiers rayons du soleil. Plissant les yeux à cause de la gêne occasionnée par la lumière du soleil de plomb qui enveloppait une fois de plus Suna, Gaara se leva lentement, dépliant ses membres engourdis restés trop longtemps immobiles dans la même position. En jetant un dernier coup d’œil par sa fenêtre, Sabaku no Gaara eut un sourire que personne ne put voir. Sortant de chez elle, sa grande sœur fermait sa porte à clé. Reprenant un visage impassible, Gaara héla la jeune femme puis descendit à sa rencontre.


      « Salut. Tu es bien matinale. »


    Ce à quoi la jeune femme répondit par un sourire taquin. Sa sœur lui apprit qu’elle devait partir en mission pour quelques jours. Cette nouvelle attrista un peu le jeune homme, qui n’aimait pas savoir sa sœur loin et seule, en danger, bien qu’il sache qu’elle était d’une incroyable puissance et intelligence. Bien sûr, trop fier, il n’en montra rien. Ils discutèrent un peu, et il s’avéra que Temari s’inquiétait de l’état émotionnel de son jeune frère.

      « J’adore être chef des interrogatoires et tortures. Puis j’ai de l’imagination de ce côté-là, tu me connais.. Le problème, c’est que j’aime un peu trop ça, si tu vois ce que je veux dire. Il m’arrive d’avoir envie de tuer la personne que j’interroge. Si tu savais le travail et l’énergie que ça me demande de ne pas le faire, de me retenir, de me contenter de simplement le faire souffrir le plus possible.. C’est moi que ça torture finalement, quand y pense.. Je devrais peut-être demander une augmentation d’ailleurs, vu l’effort que je fournis.. J’en parlerais au chef, tiens.


    Sa sœur sourit, et rit légèrement aux réflexions de Gaara, mais ce dernier savait qu’elle s’inquiétait sérieusement. Il y avait de quoi.. Avec les pensées qui l’assaillaient par moments, presque à chaque interrogatoire.. Il avait l’impression d’être retourné quelques années en arrière. L’impression de ne pas avoir changé du tout, malgré tous les efforts qu’il avait fait pour arriver jusque là. Ceci dit, il n’avait qu’à changé de métier. Mais c’était lui le plus doué dans cette branche. Puis il préférait combattre que de se rendre à ses idées. Il ne voulait pas paraitre lâche.

      « Je suis partagé, tu sais. Généralement, il y a deux types de réactions durant la torture. Celui qui se rend et dit tout ce que l’on souhaite savoir, qui vendrait sa grand-mère pour garder l’ongle de son petit doigt. Et celui qui préfère perdre tous ses membres, phalanges après phalanges, œil après œil, morceau de peau après morceau de peau.. Plutôt que d’avouer la moindre petite chose. A ton avis, qu’est ce qui est le plus logique ? Le plus compréhensible ? Le plus louable ? Celui qui donne tant d’importance à la vie qui lui a été donné, qui ne veut pas que sa famille le perde, qui veut rester auprès de ses parents, sa femme et ses enfants ? De ceux qui ont besoin de lui, quitte à être hué, montré du doigt, humilié ? Ou celui qui jette sa vie aux oubliettes, qui oublie famille, femme, enfants, pour mourir avec honneur ? Je suis pas sûr que cette dernière option soit si louable.. Je trouve plutôt ça égoïste dans le fond.. Mais c’est le monde des Shinobis qui est comme ça, on ne peut rien y changer, pas vrai ? »


    Il était parti loin, là.. Mais l’intonation du Jûnin semblait pressante sur la fin lorsqu’il posa cette question. Presque suppliante. Il faisait parti de ce monde, et il avait en partie aider à en faire ce qu’il était. Et de façon général, le mal ambiant qui régnait l’indifférait pas mal. Mais par moments, il se demandait si personne ne pouvait rien y changer. Ceci dit, ça ne le hantait pas bien longtemps. Boulot oblige, il se contentait d’arracher des cris de douleur et des aveux avec un certain plaisir malsain, sadique, puis allait mangeait un bout avant de recommencer. C’était ça, sa routine. Alors finalement, il n’avait pas vraiment besoin d’une réponse.


Équipement ♣ Ninja :
Sa jarre, quelques Shurikens, et BASTA! C'est ça, quand on a la classe ; )


Spoiler:
 





Dernière édition par Sabaku no Gaara le Ven 2 Mar - 22:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hakanai Satoshi
~ Yondaime Tsuchikage ~


Messages : 37
Date d'inscription : 15/09/2011

Identité du Ninja
Expérience:
0/100  (0/100)
Âge: 40 ans
Prime:

MessageSujet: Re: Sabaku No Gaara   Ven 2 Mar - 10:39

En guise de premier avis, au niveau des descriptions physiques et mentales, une relecture serait bien, il y a pas mal de faute on va dire (contrairement à l'histoire qui en compte beaucoup moins (pour mon niveau ^^) et ce ne sont pas des fautes énormes donc voilà ^^)Donc relecture et correction de ces deux parties Smile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ogito Yagarashi
Rokudaime Mizukage ~ Ninja Écologiste
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 15/07/2011
Age : 25
Localisation : A côté de chez mon voisin.

Identité du Ninja
Expérience:
100/100  (100/100)
Âge: 22 ans
Prime: /

MessageSujet: Re: Sabaku No Gaara   Ven 2 Mar - 18:28

Je n'ai pas encore lu ta présentation, mais envoie moi un mp pour savoir si je dois te relire, ou si tu la laisses comme cela ?



<< Invité, notre combat sera certainement le dernier de ta vie. >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-agari.forumactif.org
Sabaku no Gaara

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 28/02/2012
Age : 25

Identité du Ninja
Expérience:
0/0  (0/0)
Âge: 17 ans
Prime:

MessageSujet: Re: Sabaku No Gaara   Dim 4 Mar - 19:58

Fini Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ogito Yagarashi
Rokudaime Mizukage ~ Ninja Écologiste
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 15/07/2011
Age : 25
Localisation : A côté de chez mon voisin.

Identité du Ninja
Expérience:
100/100  (100/100)
Âge: 22 ans
Prime: /

MessageSujet: Re: Sabaku No Gaara   Dim 4 Mar - 23:34

Voilà voilà, me voici

Alors bonne - mais longue - Présentation.

Tu en as beaucoup fait dans les descriptions physique et mentale, mais tu en as à mon avis fait un peu trop, mais passons.

En ce qui concerne le style, le niveau de rp est là, bien présent. Je n'ai rien à dire en ce qui concerne la qualité du rp, sincèrement. Cependant, je peux te reprocher de ne pas être assez fidèle au personnage par moment.
Tu pers parfois le côté plutôt froid et distant de Gaara dans tes descriptions, et les touches humoristiques devraient être un peu plus subtiles, et plus intelligentes. Enfin, je ne dis pas qu'elles sont bêtes, mais peut être pas assez en accord avec le personnage que tu joues, fait bien attention à cela à l'avenir.

Bref, tu es validé Wink

~ C'était Ogito Yagarashi, administrativement parlant Cool .



<< Invité, notre combat sera certainement le dernier de ta vie. >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-agari.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sabaku No Gaara   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sabaku No Gaara
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sabaku no Gaara
» Sabaku no Gaara [En cours de rédaction]
» Gaara / Cow-boy / Mâle [EC]
» Gaara Ishikawa, l'esprit du sable
» Le Sable et la Feuille, la suite d'une histoire [Gaara & Temari & Oda Kuranosuke & Shikamaru]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto no Agari :: Votre Personnage :: I. Fiches de ninjas :: . Fiches validées-
Sauter vers: