Poursuivez votre nindo, dans un monde où la paix est encore loin d'exister...

Partagez | 
 

 L'Eau et le Feu [Feat Ogito Yagarashi]

Aller en bas 
AuteurMessage
Misaki Hinari
Rokudaime Hokage / Tigresse féroce ♥
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 26/07/2011
Localisation : Fuck.

Identité du Ninja
Expérience:
100/100  (100/100)
Âge: 28 ans
Prime:

MessageSujet: L'Eau et le Feu [Feat Ogito Yagarashi]   Ven 24 Fév - 20:17

C'était une belle connerie. Vraiment n'importe quoi. Nami n'arrêtait pas de rire bêtement, tremblante. Misaki avait toujours été jalouse. D'accord, elle n'avait pas à se plaindre mais Nami avait quelque chose en plus que toutes les autres filles. Elle était spéciale...et...Qui ne résisterait pas à une belle blonde aux magnifiques yeux de biches ? Pas grande monde, c'est ce que se disait Misaki à l'époque.
Il faisait nuit, et comme d'habitude, au lieu de dormir et de récupérer de la journée, elles traînaient dans les rues, surexcités, libres. Ouais, c'est beau l'adolescence. Généralement, elles squattaient les bars, buvaient des litres de saké, narguaient les hommes déjà saouls alors qu'elles auraient pu engloutir des litres et des litres encore. Enfin, c'est ce qu'elles pensaient. Misaki tenait bien l'alcool, mais Nami, en revanche...Nami, en revanche, se retrouvait généralement dans un état pitoyable.
Il faisait nuit, et comme d'habitude, Misaki soutenait Nami, qui avait l'air d'une véritable ivrogne. Plutôt sexy, comme ivrogne. Les mots qui lui sortaient de la bouche étaient incompréhensibles, et son propre état ne semblait pas la préoccuper. Super. Misaki, pourtant, se faisait plus de soucis pour elle qu'une mère pour ses propres gosses. Ce soir là, elle avait vraiment, vraiment abusé. Mais elle avait gagné le pari et elles repartaient gagnantes avec plus de 100 ryos. Pas mal, tout de même, mais stupide. Alors qu'elle ramenait Nami chez elle avec la ferme intention d'aller se coucher ensuite, Misaki jeta un regard à la lune. Magnifique. Dommage, elles auraient pu aller l'admirer sur les toits, comme avant, mais les occupations de Nami avaient bien changé. Pourtant, cette nuit là, Misaki n'alla pas dormir comme prévu. Crevée, elle l'était. C'était une évidence. Assise sur le toit, elle admira le ciel d'été, la lune rayonnante, jusqu'à ce que le soleil se lève...


---

Cette nuit là était la même que ce fameux soir ou Nami avait un peu exagéré. Cette nuit là ...avait quelque chose de fascinant et de dangereux. Une petite brise chaude et estivale caressait le visage de la jeune femme, accoudée à la rampe qui la séparait du cours d'eau. Les appartements dans lesquels on l'avait logée étaient grands, confortables, et encore mieux : construits en grande partie sur pilotis. Pieds nus, les cheveux détachés, Misaki profitait de ce moment paisible ou seul le bruit du cours d'eau venait troubler la tranquillité ambiante. Même à Konoha, un calme pareil était impossible.
La Rokudaime était arrivée en fin d'après midi au village caché de Kiri. On l'avait accueillie chaleureusement et le lendemain, elle devrait rencontrer le Mizukage pour parler affaires. L'après midi avait été étouffant, mais eu fur et à mesure qu'elle s'était rapprochée de Kiri, la température avait plutôt baissé et la chaleur avait laissé place à l'humidité. Agréable. Misaki passa une main dans sa longue chevelure rousse et soupira. Elle n'était pas fatiguée le moins du monde et elle n'avait qu'une envie, être le lendemain. Elle ne connaissait pas bien le Mizukage. A vrai dire, c'était la première fois qu'elle le verrait. On lui avait vaguement parlé de lui, mais Misaki connaissait bien mieux sa sœur, Mei Terumi. Une petite garce qui ne manquait pas d'audace. Malgré tout, Misaki ne cachait pas son impatience. Elle espérait secrètement que la nuit finirait vite alors qu'en fait, elle ne faisait que commencer.

Finalement, rongée par l'ennui, elle décida d'aller se baigner. Ses appartements étaient pourvus d'une salle de bain immense rien que pour elle. Si c'était pas du luxe, ça. La jeune femme passa dans sa chambre pour y récupérer des affaires propres et se dirigea vers la salle de bain, Bakuna sur ses talons, touts crocs dehors dans un superbe sourire bestial et pour le moins narquois. Son invocation préféré. Si il avait été humain, il aurait d'ailleurs pu être comme un meilleur ami...un meilleur ami qui vous complimente sur la beauté de vos yeux chaque matin. Cela l'avait toujours étonné qu'un esprit se montre si bavard, mais ce n'était pas pour lui déplaire.
Alors que Misaki se glissait dans l'eau chaude, Bakuna se coucha, la tête entre les pattes, veillant sur elle comme un brave petit soldat. Après tout, c'était aussi un bon chien de garde et sa présence était rassurante.

Alors que la brave créature somnolait – la preuve, les invocations aussi peuvent être fatiguées - Misa s'amusait comme une gamine, à tenir le plus longtemps sous l'eau...Quand elle émergea, ses cheveux lui revenaient dans les yeux. D'un geste lent, elle les ramena en arrière. Un petit rire rauque lui fit comprendre que Bakuna se moquait d'elle.


- Tu devrais les couper. Tes cheveux.


Misaki ne voyait presque pas, à travers la vapeur des bains. Il lui apparaissait comme une ombre imposante. Elle nagea jusqu'à lui et s'accouda au rebord du bassin creusé à même le sol, ses yeux azurs rivés dans les siens, d'un jaune terrifiant qu'elle aimait appeler le « jaune loup ». Il la regardait constamment comme si il allait la dévorer, mais Misaki n'avait pas peur de ces iris à glacer le sang.

-Et pourquoi ? fit elle en éclaboussant la créature.

Bakuna grogna mais se contenta seulement de montrer les crocs. Il faisait mine d'être agacé. Mais en réalité, il était amusé.

-Une kunoichi comme toi devrait se ficher de pareils attraits. Tu n'as pas besoin d'une belle chevelure pour pouvoir te battre. Réfléchis y.


Se couper les cheveux ? Et puis quoi encore ? Si les avait laissé poussé si long, c'était pour pouvoir ressembler à Nami...Peu importait. Misaki replongea a nouveau sous l'eau, et, pendant un cours instant, il lui sembla que le temps s'était arrêté. Arrêté. Il y avait juste l'eau, et elle. Son cœur battant lentement. L'eau si calme qu'elle en semblait presque immobile. Pendant un cours instant, il lui sembla...qu'elle était prisonnière. Prisonnière. Elle se sentait comme...enfermée. Mais elle n'était pas en danger. Au contraire. Elle ne s'était jamais sentie aussi...Flsssshhhhhhhhh...

-Mais tu as décidé de jouer avec mes nerfs , ce soir ?! Je savais que tu étais folle, mais de là a vouloir te noyer ! Pauvre gamine. Au moins, tes cheveux servent a quelque chose.


Brusquement, Misaki s'était retrouvée sur le sol en bois, une serviette de bain à l'atroce couleur beige sur le dos. Elle se redressa et se sécha du mieux qu'elle pouvait. Elle était gelée et ne comprenait pas trop ce qui venait de se passer. Une chose était sûre, elle avait mal à la tête et Bakuna avait du la sortir de l'eau par les cheveux. Il avait du en bouffer un tas le pauvre.

-Pauvre idiote. Tu n'es pas immortelle, rappelle toi. Vous les humains, vous êtes si fragiles...


Intriguée par ce qu'il s'était passé dans le bassin, Misaki rangea une mèche de cheveux derrière son oreille, encore abasourdie par la sensation étrange qu'elle avait éprouvée. Mais elle avait été faible pour s'être laissé assoupir. La fatigue, sûrement. Alors qu'elle se relevait, un nouveau grognement l'arracha à ses pensées.

-Habille toi en vitesse, il y a quelqu'un devant la porte.


Alarmée, Misaki s’exécuta alors que tout les poils de Bakuna se dressaient sur son échine et commençaientt à rougir. Le loup furieux.
Un ennemi ? Peut être pas. Mais Bakuna s'emportait rapidement. La jeune femme finit de se vêtir et chuchota quelques mots a la créature. Les yeux de la bête prirent une intense couleur verte. Il était prêt à sauter sur tout ce qui bougeait.Misaki ouvrit brusquement la porte coulissante...Et la créature se jeta sur l'individu qui semblait attendre devant la porte dans un fabuleux hurlement...L'autre allait morfler.


- Je peux savoir qui vous êtes ?





Reine SM de Naruto no Agari ~

Dream On - Glee cast version [Misaki Theme]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/media/set/?set=a.1389265059724.2052669.1
Ogito Yagarashi
Rokudaime Mizukage ~ Ninja Écologiste
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 15/07/2011
Age : 25
Localisation : A côté de chez mon voisin.

Identité du Ninja
Expérience:
100/100  (100/100)
Âge: 22 ans
Prime: /

MessageSujet: Re: L'Eau et le Feu [Feat Ogito Yagarashi]   Mar 28 Fév - 19:49

Ah, Kiri... Le village n'a jamais aussi bien porté son nom que ce jour là... Je ne parle évidemment pas de l'ouverture d'une fromagerie ( Suspect), mais du village de la brume... Celle-ci, épaisse, elle avait décidé de pointer le bout de son nez comme à son habitude, et d'ajouter un côté relativement sombre et ténébreux à un village que le Mizukage s'efforçait de faire devenir le plus chaleureux possible. Bref, pas gagné, comme diraient certains... Mais bon, Ogito le savait, son influence et sa joie de vivre pourraient sûrement faire chavirer la lassitude des gens vers une humeur plus saine, et plus sympathique. Mais ne nous égarons pas du sujet. En effet, si le jeune homme à la chevelure indigo voulait du beau temps, c'était surtout pour accueillir au mieux Misaki Hinari, l'actuelle Rokudaime Hokage, qui devait d'ailleurs arriver en soirée.

Tout ce qu'il savait d'elle était un prénom et un nom de famille. Peut-être était elle aussi belle que l'ancienne Hokage, à savoir Tsunade... Moins vieille déjà, c'était sûr, bien que l'âge avait plutôt bien conservé cette dernière, à vrai dire. Quoi qu'il en soit, les préparatifs avaient été longs, et pénibles, afin que la personne aussi importante qu'il allait recevoir se sente le mieux accueillie possible, et qu'elle soit sans crainte et paisible. Kiri n'allait pas déclarer de guerre à Konoha, ni même menacer ses terres d'une quelconque manière. Au fait, Ogito voulait adoucir les mœurs et renier certaines rumeurs qui disaient qu'il allait tôt ou tard s'emparer de territoires déjà conquis pas le village de la feuille. Rien de tout cela, il avait juste dans ses plans d'acquérir les terres au Sud-Ouest du village de la brume, terres étant cependant aux alentours d'une partie du pays du feu, et donc en liaison directe avec Konoha. Afin d'éviter tout quiproquo fâcheux, il se devait d'en avertir tôt ou tard la Rokudaime Hokage. De plus, une éventuelle alliance entre Kiri et Konoha était aussi dans les intentions du Mizukage, qui voulait se créer un allié de taille, afin de pouvoir rivaliser en cas d'une éventuelle attaque de masse. Bien que Kiri ne soit pas faible, mieux vaut prévenir que guérir... Et puis, l'éventuel échange mutuel entre ces deux nations de l'eau et du feu ne présageait rien de nocif, au contraire, chacun a ses spécificités, et l'union n'en serait que plus renforcée.

C'est donc plutôt serein, mais très pressé, qu'Ogito quitta son bureau assez tardivement. En soirée, pour être plus précis. En effet, il décida de faire une ballade dans son beau village, et constata d'ailleurs avec joie qu'une brise estivale s'était levée, bien que l'humidité fut toujours présente. C'est donc avec un sourire certain qu'il entreprit une marche de routine, plutôt agréable, à vrai dire. En effet, beaucoup de personnes se retournaient sur son passage, afin de mater son cul saluer le Mizukage, ou de s'incliner par signe de respect. Ogito n'en demandait pas tant, il était plutôt modeste, beaucoup plus modeste que sa sœur, mais il est vrai que son passage à la célébrité lui plaisait beaucoup. La reconnaissance, voilà ce qu'il appréciait par dessus tout, le fait de voir les yeux des personnes qu'il croisait s'illuminer dès qu'il arpentait les rues de son village, pour son grade et sa gentillesse, et non pour son physique... Soudain, à un coin de rue, une jeune fille s'approcha d'ailleurs d'Ogito, les joues rosées. Elle devait avoir 7 ans à peu près, selon l'estimation du jeune Mizukage. Bref, de la manière la plus timide qui soit, elle lui demanda, d'une manière plutôt gentillette et timide

- C'est toi le Mizukage ? Monsieur Ogito ?

La vue de cette petite fille provoqua un sourire chez le jeune homme, qui adorait les enfants, et qui en aura d'ailleurs sûrement le jour où il trouvera l'amour de sa vie... Mais passons. Avec un grand sourire, Ogito lui montra sa coiffe, puis, avec un grand sourire, lui répondit

- Je crois bien, oui ^^'
- Tu peux me signer un autographe alors ?

Puis elle tendit une sorte de carnet et un stylo à notre Mizukage. Admirablement surpris et attendri par cette belle image, il s'empressa de lui signer le bout de papier qu'elle désirait. Puis il lui rendit avec un grand sourire, avant de prendre la petite dans ses bras, un instant.

- Je te remercie beaucoup, petite. J'espère que tu deviendras une grande ninja, et que tu me surpasseras un jour Smile . Allez, file, il est tard !
- Oui, monsieur, merci beaucoup, au revoir !

Une petite larme à l’œil, surpris d'avoir déjà des femmes dans la petite gente féminine, il eut à peine le temps de se remettre de ses émotions que Takabyuu, le plus serviables et gentil des faucons de son arsenal d'invocations, apparut en trombe au devant de lui

- Ogito !! L'Hokage est arrivée !! Depuis bien une heure maintenant, mais tu étais introuvable !!
- Ah ? Merci de me prévenir Takabyuu, tu peux disposer, merci !

Puis, lui adressant un clin d’œil, l'oiseau prit son envol. Sans même trop savoir pourquoi, car la réunion officielle était prévue pour le lendemain, il se dirigea tout de même vers l'endroit où il avait décidé de la loger. Sans doute guidé par l'impatience. Et puis même, il savait aussi qu'elle était de sa tranche d'âge, ils allaient donc normalement pouvoir bien s'entendre, il espérait... Enfin, bref. Il arriva en ces lieux où l'actuelle Hokage logeait. Sans hésiter, il monta les marches, puis s'arrêta devant la porte de la suite qu'il lui avait réservée.

Cependant, avant même de n'avoir eut le temps de toquer, il vit une femme ouvrir un pavillon, puis une sorte de loup géant lui sautant droit dessus. Dans un réflexe inouï, et d'une rapidité assez phénoménale, il esquiva d'un mouvement d'épaule la bête lui sautant droit dessus, puis l'attrapa par le thorax des deux mains avant de la reposer au sol, afin d'éviter qu'elle ne se mange le mur d'en face. Puis, une femme, possédant de magnifiques yeux verts aux reflets bleutés, ainsi qu'une chevelure rouquine tirant vers le blond, amplifiant énormément l'aura de charme et de puissance qu'elle dégageait. Elle était belle, très belle même. Se retenant de se taper un fixe sur elle avec un long filet de bave, Ogito reprit ses esprits, car cette dernière l'interpella d'une manière plutôt méfiante, tirant sur l'agressivité, lui demandant son identité. Le Mizukage sourit, puis se redressa légèrement pour faire face à son interlocutrice

- Ogito Yagarashi, Rokudaime Mizukage, pour vous servir, Misaki-sama ! Je suis fort confus que ma venue ne vous déranges, mais je voulais m'assurer que tout se passait au mieux, et que vous vous plaisiez ici... A vrai dire, c'est la première fois que je reçois la visite d'une consœur Kage, et c'est pour cela que j'ai voulu faire en sorte que vous vous sentiez accueillie.

Puis, Ogito remarqua qu'elle s'était habillée de manière hâtive et pressée, vu que son Kimono n'était pas serré de la meilleure des manières, et qu'elle avait les cheveux mouillés. C'est pourquoi il entreprit de s'excuser.

- Oh, pardon, vous m'en verrez navré, mais je ne pensais pas que vous seriez occupée à cette heure-ci... Enfin, je voulais parler un petit peu avec vous de la réunion de demain, histoire que nous nous connaissions d'avantage, mais peut-être préférez-vous que je m'en aille, pour qu'on fasse comme cela était convenu, à la base ?



<< Invité, notre combat sera certainement le dernier de ta vie. >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-agari.forumactif.org
Misaki Hinari
Rokudaime Hokage / Tigresse féroce ♥
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 26/07/2011
Localisation : Fuck.

Identité du Ninja
Expérience:
100/100  (100/100)
Âge: 28 ans
Prime:

MessageSujet: Re: L'Eau et le Feu [Feat Ogito Yagarashi]   Sam 3 Mar - 19:05

Alors que, dans un de ces fracas qui soulève le cœur, la créature aux yeux embrasés se retrouvait plaquée au sol avec une adresse incomparable, la jeune femme, les cheveux trempés, les cils perlés de gouttes d'eau persistantes contemplait l'homme étalé par terre, qui, quelque minutes plus tôt, se tenait derrière la porte dans un absolu silence. L'air s'était soudainement réchauffé, et le temps avait comme ralenti. Ainsi, elle vit la créature s’exécuter avec lenteur tandis que l'homme aux cheveux sombres paraît son assaut avec l'assurance de quelqu'un qui à l'habitude d'être attaqué de plein front. Se sentant honteuse dans ses vêtements enfilés trop rapidement, les pieds nus, et le regard perdu dans un délicieux néant, la jeune femme se mordit la lèvre et baissa brièvement les yeux. Mais aussitôt, elle les releva pour soutenir le regard le regard que lui adressait l'homme, s'étant relevé. Elle pouvait sentir la fureur du loup, arrêté net dans son audacieux assaut. Elle pouvait sentir ses frémissements de rage. Elle pouvait sentir un sentiment tumultueux qui l'agitait : la honte de la défaite et la frustration. Cet homme n'était pas n'importe qui. Il ne pouvait pas être n'importe qui. Le loup furieux rejoint sa maîtresse en silence, sa fourrure rêche d'ordinaire, s'étant dressée sur son échine. Elle seule pouvait entendre ce hurlement de rage qui n'était, pour le commun des mortels qu'un grognement, un raclement rauque venant des profondeurs de sa gorge velue. La créature aux yeux de braises lui jeta un de ces regards qui glacent le sang, et, honteux de lui même, remis à sa place, ébranlé dans l'idée que rien ne pouvait l'empêcher de nuire à qui ou quoi que ce soit, disparu dans un nuage de fumée grisâtre à l'odeur boisée. La jeune femme n'était pas sûre qu'il veuille revenir après cette altercation. Simple esprit, oui, mais bien trop fier pour recroiser à nouveau un ennemi l'ayant mené à la défaite, il se ferait désormais plus rare. Et pourtant, ce brave guerrier pour qui l'honneur passait au dessus de toutes les valeurs avait seulement voulu la protéger d'un éventuel danger. Désemparée face au soudain départ de celui qu'elle considérait comme un frère, un « frère loup », la jeune femme accorda toute son attention a l'homme qui s'était relevé et se tenait face à elle. Elle pris alors un de ses airs les plus sérieux, attendant une réponse. Pourtant, elle finit par fondre, et les bloc de glace s'étant formés dans ses yeux avaient laissé place à une mer calme et paisible. Son aura n'avait rien de mauvais. Bien au contraire. Alors, comme rassurée par cette nouvelle, elle croisa les bras et lui accorda un sourire. Elle était sûre de ne rien craindre avec lui. Il ne dégageait aucun sentiment agressif, aucune hostilité. Alors, ses lèvres s'étirèrent en un sourire qui se voulait rassurant et les premiers qu'elle distingua résonnèrent bientôt dans sa tête avec la résonance d'un tocsin.

- Ogito Yagarashi, Rokudaime Mizukage, pour vous servir, Misaki-sama ! Je suis fort confus que ma venue ne vous déranges, mais je voulais m'assurer que tout se passait au mieux, et que vous vous plaisiez ici... A vrai dire, c'est la première fois que je reçois la visite d'une consœur Kage, et c'est pour cela que j'ai voulu faire en sorte que vous vous sentiez accueillie.


Ce n'était en effet, pas n'importe qui qui se tenait devant elle. C'était un fameux personnage, le plus important que Kiri puisse compter à l'heure actuelle. Le Mizukage en personne était venu la voir. Un peu surprise, la jeune femme ouvrait de grands yeux étonnés face à cet homme qu'elle n'avait jamais imaginé si grand. Un peu plus grand qu'elle, à vue d’œil. Dire qu'avant de poser ses yeux sur lui pour la première fois, il y a quelques minutes plus tôt, elle voyait encore le Mizukage comme un sosie de sa sœur, au masculin : chevelure châtaigne, yeux opalescents, petite taille. Non, c'était quelqu'un de totalement différent qui lui souriait, le visage serein. Dans la lumière bien trop faible, elle pouvait à peine distinguer la longueur de ses cheveux, dont la couleur la laissait perplexe. Il avait un visage peu commun et n'avait pas la carrure imposante dont son fiers les dirigeants. Non. Fin, agile, il devait être un as dans les attaques furtives et rapprochées comme dans la défense. Soudain, la jeune femme se sentit comme beaucoup trop lente face à ce concentré parfait de vitesse et d'adresse. Honteuse également, de sa tenue, elle laissa échapper un soupir, glacée par l'eau froide qui ruisselait sur ses cheveux et son visage. On aurait même pu croire qu'elle venait d'échapper à une terrible noyade...Bon, en effet, elle avait échappé à une noyade, mais rendre l'âme dans un bassin d'eau ou elle avait parfaitement pied serait une mort ridicule. Son kimono était mal attaché, ses cheveux trempés, elle devait avoir une mine affreuse. Vraiment pas la tenue dans laquelle se présenter à un autre chef de village. Mais cela aurait pu être pire.

- Oh, pardon, vous m'en verrez navré, mais je ne pensais pas que vous seriez occupée à cette heure-ci... Enfin, je voulais parler un petit peu avec vous de la réunion de demain, histoire que nous nous connaissions d'avantage, mais peut-être préférez-vous que je m'en aille, pour qu'on fasse comme cela était convenu, à la base ?

Désemparée, la jeune femme hésita quelques secondes. Elle allait véritablement attraper la crève si elle ne se séchait pas vite les cheveux mais en même temps, elle avait terriblement envie d'en apprendre plus sur le Mizukage. Dilemne. Non, elle allait rentrer se sécher et dormir. Lui dire qu'elle préférait le voir le lendemain.

Bien sûr, on peut discuter si vous le voulez, dit elle en laissant un sourire se dessiner sur ses lèvres . Mais on ne vas pas rester plantés comme là comme deux idiots. Mais allons parler dans le salon que vous avez mis à ma disposition.


D'un geste de la main, elle l'invita à le suivre et ils traversèrent le couloir avant d'entrer dans un élégant salon ou régnait une douce odeur d'encens. La jeune femme s'assit dans un fauteuil beige très confortable et invita le Mizukage à faire de même.

-Bien, dites moi, j'aimerais en savoir un peu plus sur vous. On m'a vaguement parlé de vous, mais hélas, ces quelques éléments ne m'en apprennent pas beaucoup. Il paraît que vous êtes doué en invocations ? Pour ma part, j'ai à ma disposition trois loups pour chaque affinité que je maîtrise : Katon, Raiton, ainsi que Bakuton. Vous avez d'ailleurs pu rencontrer Bakuna, l'invocation propre au clan des Hinari. D'ailleurs, il ne reviendra pas de sitôt après sa «  défaite ». Dites moi, quelles sont vos invocations fétiches...et vos affinités ? A moins que vous vouliez garder des cartes en main si la situation dégénérait...

En fait, elle parlait trop.
Elle s'enfonça dans la fauteuil, croisant les jambes, un de ses habituels sourires confiants dessiné sur ses lèvres. Cet homme avait l'air plutôt sociable, alors autant bavarder un peu. Misaki se sentait bien. En sécurité. Pas le moins du monde menacée. Cet homme dégageait quelque chose de spécial. Elle hésitait à le lui faire remarquer et se tut, attendant sa réponse.




Reine SM de Naruto no Agari ~

Dream On - Glee cast version [Misaki Theme]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/media/set/?set=a.1389265059724.2052669.1
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Eau et le Feu [Feat Ogito Yagarashi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Eau et le Feu [Feat Ogito Yagarashi]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung
» Words drifting in the wind ... (feat. Rafael Alvarez)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto no Agari :: Kiri no Sato :: Kiri :: Habitations-
Sauter vers: